Accueil » Salaire Avoué : combien gagne un avoué ?
Salaires

Salaire Avoué : combien gagne un avoué ?

Salle d'audience du tribunal de Montpellier

L’avoué est un expert de la procédure d’appel. Autrefois, il avait le monopole pour l’instruction et la mise en œuvre du dossier devant la Cour. Mais le métier d’avoué n’existe plus en France depuis janvier 2012 et a fusionné avec la profession d’avocat. Et en France, un avocat peut gagner jusqu’à 100 000 euros brut par an.

Combien gagne un avoué ?

Les avoués sont des auxiliaires de justice qui intervenaient dans une Cour d’appel. Ils étaient les seuls professionnels habilités à représenter des parties devant la cour, dans le domaine civil et commercial. Aujourd’hui, les avoués sont considérés comme des avocats, puisque les deux professions ont été fusionnées. On estime alors que le salaire à ce poste tourne autour de 5 000 euros net par mois.

Le salaire moyen d’un avoué

En 2022, le métier d’avoué n’existe plus et les anciens avoués devenus avocats ont le droit d’exercer comme tels. Le salaire moyen d’un avocat est estimé à 6 775 euros brut par mois, c’est-à-dire plus de 5 000 euros net de salaire mensuel.

En début de carrière, un avocat touche un salaire d’environ 1 800 euros brut par mois, soit 21 600 euros brut par an. Cela veut dire qu’il reçoit un salaire mensuel net de 1 350 euros dès le début de sa carrière.

Après plusieurs années d’expérience, la rémunération d’un avocat peut atteindre la somme de 108 000 euros brut par an. Ce qui équivaut à un salaire net de 6 750 euros par mois.

Un salaire qui varie en fonction du profil

Le montant des honoraires d’un avoué devenu avocat dépend :

  • de sa notoriété en tant qu’avocat ;
  • du caractère et des enjeux de l’affaire ;
  • de la situation financière du client.

Les honoraires d’un avocat ne dépendent donc pas d’un barème quelconque et ne sont pas non plus soumis à une réglementation particulière.

Ils peuvent être fixés par le cabinet pour lequel l’avocat travaille ou être librement fixés d’un commun accord entre l’avocat et son client dans une convention d’honoraires.

Pour 25,45 % des avocats, le salaire perçu est supérieur à 100 000 euros brut par an, tandis que 10,25 % de ceux qui exercent dans ce métier perçoivent entre 40 000 et 45 000 euros de salaire annuel brut.

Tableau de salaire d’un avoué par niveau d’expérience

Niveau d’expérienceSalaire brut annuelSalaire net mensuel
Débutant21 600 euros1 350 euros
Moyen81 300 euros5 000 euros
Expert108 000 euros6 750 euros

Le métier d’avoué

L’avoué est un officier ministériel ayant en charge la représentation et le conseil des parties devant la Cour d’appel. Sa compétence est circonscrite au ressort de cette cour. La désignation des avoués se faisait par nomination du garde des Sceaux.

Que fait concrètement un avoué ?

L’avoué est responsable de l’exécution des actes relatifs à la procédure d’appel. Il octroie aux différentes parties des conseils sur les chances de réussite d’une procédure d’appel.

Lorsque la procédure commence, c’est l’avoué qui se charge d’instruire le dossier. Il est également responsable de sa mise en œuvre. C’est lui qui révèle aux magistrats les prétentions des différentes parties, en trouvant les arguments légaux qui justifient ces prétentions.

Cet auxiliaire de justice se charge aussi de la rédaction des conclusions au nom de ses clients. En général, l’avoué ne plaide pas, contrairement aux avocats. Mais il est le seul autorisé à signer les actes de la procédure. Il garantit ainsi l’égalité de toutes les parties.

L’auxiliaire de justice effectue aussi des consultations juridiques et donne des conseils sur les opportunités d’appel à son client ou à l’avocat d’un client. Il peut être désigné pour représenter un justiciable qui bénéficie de l’aide juridictionnelle. 

Il peut aussi intervenir comme simple professionnel du droit indépendant dans les procédures pour lesquelles la représentation n’est pas obligatoire.

Quelles sont les compétences indispensables pour exercer en tant qu’avoué ?

En plus d’avoir des connaissances approfondies du droit et une parfaite maîtrise de la jurisprudence de la cour, l’avoué doit avoir le sens de l’écoute et du dialogue pour instaurer une relation de confiance avec ses clients. 

Comme tout bon professionnel du droit, l’avoué doit aussi avoir des qualités de psychologue et faire preuve d’empathie. Il doit aussi faire preuve d’une déontologie stricte et être fiable, honnête et de bonne moralité.

L’avoué doit avoir le sens de la communication, autant pour rassurer ses clients que pour les raisonner ou leur exposer la situation dans laquelle ils se trouvent.

Quelles formations ouvrent au métier d’avoué ?

L’exercice du métier d’avoué nécessitait un parcours universitaire sanctionné par un master 1 (Bac +4) dans une Faculté de droit, suivi d’un stage de 2 années dans une étude. Après ce stage, le candidat devait passer un examen professionnel d’aptitude aux fonctions d’avoué.

Le métier d’avoué ayant fusionné avec celui d’avocat, les avoués qui veulent exercer en tant qu’avocat doivent se faire former pendant 18 mois dans l’un des Centres régionaux de formation professionnelle pour avocats (CRFPA) pour obtenir le Certificat d’aptitude à la profession d’avocat.

Secteurs