Accueil » Comment devenir Brasseur
Métiers

Comment devenir Brasseur

Brasseur vérifiant la maturité de la bière

De plus en plus en vogue, la profession de brasseur consiste à élaborer et à fabriquer de la bière. Il peut travailler au sein d’une grande entreprise, comme ouvrier brasseur-malteur, ou comme artisan, dans une micro-brasserie.

Présentation du métier

  • Niveau d’études ou diplôme minimum : CAP
  • Études en alternance : alternance possible selon formation
  • Salaire débutant : SMIC 
  • Statut : salarié, indépendant, chef d’entreprise
  • Métiers associés : œnologue, biérologue, ingénieur agroalimentaire
  • Secteur d’activité : Artisanat, Commerce

Le brasseur évolue dans le secteur de l’agroalimentaire et a le statut d’ouvrier spécialisé. Il fabrique de la bière en suivant trois étapes de fabrication précises, à savoir le maltage, le brassage et la fermentation. Il supervise chacune des étapes de transformation de la boisson. Il assure également les différents contrôles, tels que la température ou la qualité de la bière obtenue. Enfin, il s’occupe du conditionnement et de l’entretien des machines, cuves et équipements.

Missions

Un brasseur verse des grains dans une cuve à bière
Un brasseur verse des grains dans une cuve à bière
  • Fabriquer la bière : La fabrication de ce produit débute dès la sélection des matières premières, c’est-à-dire de l’orge ou du houblon. Ensuite, le brasseur-malteur effectue le maltage, autrement dit la cuisson de la matière première pour en développer ses arômes. Puis, il passe au brassage du malt obtenu avec de l’eau avant d’effectuer la fermentation. Au besoin, il équilibre le goût et ajoute des arômes.
  • Effectuer des tests : De manière très régulière et à chaque étape de fabrication de la bière, l’ouvrier qualifié brasseur-malteur réalise des contrôles. En premier lieu, il s’agit de bien vérifier la température des cuves, si chère à la fabrication de la bière. Ensuite, il effectue d’autres tests pour vérifier la qualité globale du produit (mousse, arômes, amertume, etc.).
  • Nettoyer et entretenir le matériel : Le brasseur-malteur est chargé de veiller à l’entretien et à la maintenance du matériel et des cuves. Fabriquer de la bière nécessite beaucoup de matériel professionnel et un nettoyage régulier.
  • Faire de la prospection : si le brasseur travaille à son compte et qu’il est alors artisan-brasseur à la tête de sa micro-brasserie, il va devoir trouver des clients et en assurer le suivi.

Qualités et compétences

Orge
Orge
  • Aimer le travail de précision : Fabriquer de la bière nécessite de suivre un protocole d’hygiène, de sécurité et de fabrication très stricte. Cela demande de la patience et beaucoup de minutie. En effet, il faut, comme une recette de cuisine, respecter un enchaînement d’étapes.
  • Avoir la fibre commerciale : Si le brasseur exerce à son compte, il devra faire preuve d’un sens du commerce. Il aime le contact avec les gens et sait se vendre, mais surtout vendre son produit. Véritable commercial, il est doué pour établir une relation de confiance avec ses clients et les fidéliser. Pour cela, il excelle dans la mise en avant de sa ou ses bières.
  • Être autonome : Surtout s’il travaille à son compte, le brasseur effectue la plupart de ses tâches seul. Il apprécie travailler en autonomie et sait organiser son temps et son travail. De plus, il possède les qualités d’un gestionnaire et n’hésite pas aussi s’occuper de la comptabilité de son entreprise et de ses fournisseurs.

Horaires

S’il travaille dans une grande brasserie industrielle, le brasseur-malteur a des horaires fixes et réguliers. En revanche, s’il exerce à son compte, il ne compte pas ses heures et travaille souvent le week-end.

Conditions de travail

Les conditions de travail sont assez bonnes, mais peuvent être fatigantes, en particulier si le brasseur est installé à son compte.

Salaire

Bulletin de salaire
Bulletin de salaire
  • Salaire débutant : 1 500 euros bruts par mois
  • Salaire confirmé : 1 700 euros bruts par mois
  • Salaire senior : 2 000 euros bruts par mois

Cependant, la rémunération peut varier fortement dès lors que le brasseur travaille à son compte.

Études et Formations

Il existe plusieurs formations pour devenir brasseur. Faire des études dans l’agroalimentaire est recommandé, mais pas obligatoire.

CAP CIP – conducteur d’installations de production

Ce diplôme accessible après la 3ème permet de rentrer dans la vie active au sein d’un atelier industriel. Les élèves apprennent la mise en place d’un poste de travail et le lancement de la production.

Bac pro TC – Technicien Conseil vente option Vins et Spiritueux

Ce diplôme forme des experts à la vente et la mise en avant de toutes sortes de vins et spiritueux. Il constitue un bagage solide pour entrer dans le monde de la biérologie, en particulier si l’élève souhaite s’installer à son compte.

BTS PP – pilotage de procédés

En 2 ans après le bac, cette formation permet de maîtriser la conduite de procédé dans la gestion d’incidents, d’évaluer les risques et la gestion de la maintenance de l’équipement et de comprendre comment optimiser les procédés de fabrication dans le but d’améliorer les performances.

Écoles

Trouver son école de formation

Voici une liste des écoles qui proposent des formations pour devenir Brasseur :

Débouchés

Couple de brasseurs
Couple de brasseurs

Il n’existe que peu de débouchés pour les ouvriers brasseurs-malteurs. Les grandes brasseries industrielles ne recrutent pas beaucoup. En revanche, de plus en plus de microbrasseries voient le jour, mais il faut vouloir travailler à son compte et être son propre patron.

Secteurs