Accueil » Salaire : combien gagne un analyste test et validation ?
Salaires

Salaire : combien gagne un analyste test et validation ?

Testeur d'une app mobile

De la famille des métiers du développement informatique, l’analyste test et validation vérifie si une application répond bien au cahier des charges. Ce professionnel gagne environ 3 000 euros brut par mois. Il est payé à approximativement 31 200 euros net par an pour concevoir des scénarios de tests dont il consigne les résultats. Pour cela, il se base sur son background en développement informatique et intégration, mais aussi sur sa connaissance des plateformes et outils de tests.

Quel est le salaire d’un analyste test et validation en 2022 ?

L’analyste test et validation s’assure qu’une application ou un logiciel est conforme au cahier des charges et que le produit fonctionne parfaitement dans un certain environnement. Il déploie pour cela des scénarios de tests prédéfinis, dont les résultats lui permettent de caractériser certaines failles et certains incidents. Son salaire annuel va de 32 500 à 42 500 euros.

Le salaire moyen pour un analyste test et validation

Lorsqu’un analyste test et validation débute dans le métier, il est généralement payé entre 28 000 et 32 500 euros brut par an. Ce qui correspond à un salaire net mensuel de 1 800 à 2 000 euros environ.

Pour un professionnel qui a accumulé une certaine expérience dans le métier, le salaire annuel brut peut s’établir entre 42 500 et 58 000 euros. Soit un salaire mensuel net qui peut aller de 2 300 à 3 700 euros.

Le salaire moyen d’un analyste test et validation qu’on peut retenir en partant des chiffres disponibles s’élève à 41 336 euros brut. L’équivalent d’un salaire net mensuel de 2 650 euros.

Un salaire qui varie surtout en fonction de l’expérience

En consultant les données relatives aux salaires à ce poste, on constate que la moitié des analystes test et validation gagnent plus de 36 000 euros brut par an. Ce qui correspond à une paye nette mensuelle de 2 300 euros. L’autre moitié gagne donc entre 2 000 et 2 300 euros net par mois.

Tableau de salaires de l’analyste test et validation par expérience dans le métier

Niveau d’expérienceSalaire annuel brutSalaire mensuel net
Débutant28 000 euros1 800 euros
Expérimenté41 000 euros2 300 euros
Expert58 000 euros3 700 euros

Source : https://www.glassdoor.fr/

Le métier d’analyste test et validation

Encore appelé ingénieur qualité/intégration logiciel ou ingénieur test fonctionnel, ce professionnel suit les spécifications et les modules d’une application tout au long de différents tests. En partant des résultats de ces derniers, il relève les défaillances de l’application, du logiciel ou du système testé.

Que fait concrètement un analyste test et validation ?

Pour résumer en peu de mots la mission de ce professionnel, on peut retenir qu’il s’assure qu’une application :

  • réponde aux exigences du cahier des charges ;
  • n’altère pas une partie du système d’information ;
  • fonctionne dans toutes les situations sur tous les types de matériels.

Pour remplir cette mission, il commence par analyser et évaluer les exigences utilisateurs ainsi que les spécifications et les modules du produit.

L’analyste test et validation participe à définir la stratégie et s’implique dans la conception des tests. Il suit la conformité des environnements de tests. Par ailleurs, il élabore et met en place les différents outils de tests. Il est aussi responsabilisé pour créer les données de tests et rédiger les procédures de test.

Suite à l’exécution des tests dont il consigne les résultats, il participe à produire le rapport de test et suit les défaillances relevées.

Quelles sont les compétences requises pour exercer en tant qu’analyste test et validation ?

À la base, en ce qui concerne l’architecture fonctionnelle du système d’information, vous devez connaître au moins un ou plusieurs domaines. Vous devez aussi être en mesure de réaliser une analyse de risque selon des normes et des méthodes classiques.

Il sera nécessaire de pouvoir rendre compte par écrit et de manière formelle, d’un dysfonctionnement, d’un incident ou d’un accident dont vous analyserez et expliquerez la cause. L’analyste test et validation doit pouvoir produire un scénario de tests, écrire un script d’automatisation de ces derniers et les mettre en œuvre.

Au cœur de ses compétences doit figurer la capacité à proposer une solution efficiente face à une défaillance. Il lui sera nécessaire de pouvoir réaliser le paramétrage et le debugging d’une période de lancement.

Quelles formations ouvrent au métier d’analyste test et validation ?

Pour accéder au métier d’analyste test et validation, vous devez nécessairement avoir un cursus qui passe par les métiers du développement. Vous pouvez commencer par accumuler de l’expérience dans le domaine des Études et Développements ou plus simplement valider une formation spécifique au testing, de niveau Bac +2 minimum. Il peut s’agir d’un BTS ou d’un DUT en informatique.

Au niveau Bac +3, vous pouvez passer par une Licence professionnelle en informatique. Mais une formation universitaire de niveau Bac +5 en informatique ou une école d’ingénieurs en informatique restent les profils les plus recherchés.