Accueil » Salaire archéologue : combien gagne un archéologue ?
Salaires

Salaire archéologue : combien gagne un archéologue ?

Découverte d'un squellette humain durant des fouilles archéologiques

L’archéologue est un spécialiste de l’étude des anciennes civilisations grâce à leurs vestiges. Il étudie les traces laissées par l’homme pour mieux comprendre les modes de vie des sociétés du passé. Il peut travailler sur le terrain pour diriger les travaux de fouilles ou en laboratoire. Souvent enseignant-chercheur, il passe des mois ou des années sur des sites historiques pour un salaire qui débute à 1 900 euros.

Quel est le salaire d’un archéologue en 2022 ?

Il peut exercer son métier au sein des services du patrimoine, travailler pour un musée, une organisation ou un laboratoire. Il gère des équipes de fouilles qui peuvent retrouver des statues, des ossements, des outils, des bijoux, des vestiges de bâtiments anciens ou des pièces de monnaie. L’archéologue a un salaire qui va de 2 600 à 6 000 euros.

Le salaire moyen pour un archéologue

Pour un premier contrat de travail, l’archéologue peut espérer un salaire annuel brut de 19 200 à 21 600 euros. Cela correspond à un salaire net mensuel de 1 230 à 1 380 euros pour un débutant.

Un archéologue expérimenté chargé de missions complexes au bout de plusieurs années de pratique peut se voir proposer un salaire annuel brut d’environ 36 000 euros. Ce qui équivaut à un salaire mensuel net qui avoisine les 2 300 euros.

Les nombreux déplacements exigés par ce métier sont généralement pris en charge par l’employeur. Le salaire moyen annuel brut dans cette profession se situe donc autour de 30 000 euros, soit 1 920 euros net par mois.

Un salaire qui varie en fonction du poste et des missions

Dans le secteur public, un chargé de recherche de seconde classe du CNRS reçoit un salaire brut mensuel compris entre 2 100 et 2 600 euros. Quant à un directeur de recherche au CNRS, il perçoit entre 3 000 et 6 100 euros brut par mois. Dans le privé, le salaire d’un archéologue va de 3 700 à 4 500 euros brut par mois.

En fonction de son expertise, de l’expérience et des missions, l’archéologue peut prétendre à un salaire plus attractif, avec notamment un 13ème ou un 14ème mois et des primes sur objectifs. Selon l’employeur, des primes d’intéressement ou de participation sont envisageables.

Tableau de salaires d’un archéologue dans le secteur privé

Niveau de salaireSalaire annuel brutSalaire mensuel net
Bas45 264 euros2900 euros
Moyen49 200 euros3 157 euros
Élevé54 120 euros3 472 euros
Source : https://www.oriane.info/

Le métier d’archéologue

À la fois chercheur et homme de terrain, l’archéologue conduit des travaux de fouilles et des recherches sur les civilisations anciennes. Sur site, il recherche des objets ou des traces de construction susceptibles d’être l’œuvre de civilisations disparues. L’étude de ces vestiges apporte un meilleur éclairage sur les cultures, les pratiques et les modes de vie des peuples anciens. En France, la plupart des archéologues travaillent pour l’Institut national de recherches archéologiques préventives (INRAP) rattaché au ministère de la Culture.

Que fait concrètement un archéologue ?

Le travail de l’archéologue se partage essentiellement entre :

  • la participation à des chantiers de fouilles ;
  • l’étude des vestiges en laboratoires ;
  • la visite des musées ;
  • la documentation en librairie ;
  • l’enseignement dans des universités ;
  • et des interventions lors de conférences scientifiques.

En effet, ce spécialiste commence par mettre en place des chantiers de fouille sur des sites, en compagnie d’une équipe. Il nettoie et répertorie les éléments mis à jour, avant de les étudier minutieusement pour tenter de les dater grâce à la technique adaptée.

Souvent, l’archéologue sera amené à préciser le style de l’objet découvert, sa matière, la technique de fabrication et même l’usage au besoin. C’est à travers toutes ces étapes qu’il élabore ses hypothèses et rédige des conclusions sur les sociétés étudiées et leur mode de vie.

Ses travaux de recherche sont diffusés dans des publications scientifiques ou lors de conférences. En dehors des universités, certains archéologues réputés sont spécialement recrutés par le ministère des Affaires étrangères ou le CNRS pour faire valoir leur expertise.

Certaines entreprises privées ainsi que des collectivités locales font habituellement recours à cette profession avant de démarrer des travaux publics importants. Cette archéologie dite préventive représente près de 85 % de l’activité de ces professionnels en France.

Quelles sont les compétences requises pour exercer en tant qu’archéologue ?

Il s’agit d’un métier scientifique qui demande de la rigueur et de la méthode. Pour mener à bien des fouilles, il est nécessaire d’être passionné, patient, minutieux et curieux. Il faut aussi une bonne dose d’imagination et d’ingéniosité pour reconstituer des éléments, comprendre certains résultats de fouilles ou les interpréter.

Le métier d’archéologue se pratique en équipe. Autrement dit, il faut savoir manager des hommes et avoir un bon sens de la communication. De bonnes aptitudes rédactionnelles et une bonne communication orale seront d’une grande aide pour réaliser vos publications ou partager vos conclusions en séminaire ou en conférence.

Quelles formations ouvrent au métier d’archéologue ?

Le cursus classique consiste à faire un master de recherche, niveau Bac +5 et de poursuivre vers un doctorat en archéologie à l’université. Tout cela correspond à un niveau Bac +8. Le parcours peut d’abord passer par une Licence en histoire, histoire de l’art ou sciences humaines au niveau Bac +3.

Les diplômes de l’École du Louvre constituent aussi des parcours envisageables, puisqu’ils préparent tout aspirant à ce métier au concours de conservateur du patrimoine avec pour option l’archéologie. Mais une expérience sur les chantiers de fouilles et une culture générale en archéologie sont indispensables.

Secteurs