Accueil » Salaire architecte paysagiste : combien gagne un architecte paysagiste ?
Salaires

Salaire architecte paysagiste : combien gagne un architecte paysagiste ?

Plan d'aménagement d'un jardin

L’architecte paysagiste est un constructeur d’espaces verts. Sa principale fonction consiste en la conception d’espaces extérieurs, tenant compte de plusieurs critères esthétiques, topographiques ou climatiques. Même s’il travaille généralement pour les collectivités locales ou au sein des cabinets d’architectes paysagers, il peut également être travailleur indépendant. L’orientation qu’il donne à sa carrière détermine son salaire.

Le salaire d’un architecte paysagiste selon son orientation de carrière

En 2022, le salaire médian d’un architecte paysagiste en France est de 2 500 euros brut par mois. Lorsque vous débutez dans le métier, la moyenne est de 2 250 euros, soit 27 000 euros par an. Mais en tant que salarié expérimenté, ce profil peut percevoir 3 750 euros par mois, soit 45 000 euros brut par an.

Il convient tout de même de préciser que le salaire d’un architecte paysagiste diffère fortement en fonction de la structure qui l’emploie. Ce professionnel peut travailler :

  • au sein de la fonction publique ;
  • au sein d’une entreprise spécialisée dans l’aménagement paysager ;
  • au sein d’un cabinet d’architecture paysager ;
  • au sein d’un conseil d’architecture, d’urbanisme et de l’environnement (CAUE) ;
  • ou à titre indépendant.

Dans les organisations, les conventions collectives sur les conditions de travail définissent différemment les rémunérations des salariés. Ainsi, les rémunérations commencent généralement à un peu moins de 2 000 euros pour les plus basses et peuvent aller jusqu’à 5 000 euros pour les plus élevées. On retient tout de même que le statut de travailleur indépendant est celui qui offre la perspective de salaire la plus importante.

Le salaire dans la fonction publique

Lorsqu’un architecte paysagiste est recruté dans la fonction publique, son salaire est fonction du poste qu’il occupe à l’issue de son recrutement (ingénieur territorial ou technicien).

Le poste d’ingénieur lui donne droit à un salaire moyen de 1 800 euros brut par mois, alors que celui de technicien lui fait gagner plutôt 1 600 euros brut par mois. En général, ces chiffres vont doubler avec plusieurs années d’expérience pour atteindre le montant de 4 000 euros brut par mois.

Le salaire dans une entreprise spécialisée dans l’aménagement paysager

Le parcours au sein d’une entreprise spécialisée dans l’aménagement paysager donne généralement droit à un salaire beaucoup plus intéressant que dans la fonction publique.

En effet, depuis 2020, le salaire de base d’un architecte paysagiste embauché comme technicien-agent de maîtrise est de 1 935 euros brut par mois. S’il est recruté en tant que cadre, il peut gagner jusqu’à 2 696 euros brut par mois.

Le salaire dans un cabinet d’architecture paysager ou en CAUE

Que l’architecte paysagiste travaille dans un cabinet d’architecture paysager ou dans une CAUE, les règles relatives à sa rémunération relèvent soit de la convention collective des architectes soit de la convention des conseils d’architecture.

Dans les deux cas, le salaire minimal démarre à 2 880 euros brut par mois et peut aller jusqu’à 3 200 euros brut par mois en fonction de la région de France où il travaille.

Le salaire d’un architecte paysagiste indépendant

Travailler comme indépendant, c’est certainement ce à quoi aspirent la plupart des architectes paysagistes, car cela leur permet d’être leur propre patron, tout en s’assurant des revenus très intéressants. Il faut bien préciser que ces revenus dépendent à la fois des prix qu’il facture pour ses missions et du nombre de projets qu’il gère mensuellement. Cependant, la loi l’autorise à se payer au moins le SMIC.

Évolution de carrière : quelles sont les options existantes ?

Avant la loi pour la reconquête de la biodiversité, le métier d’architecte paysagiste n’était pas encadré. Mais en 2016, il y a eu certains changements. Il était alors possible d’entamer sa carrière avec un BTSA Aménagement paysager ou une licence pro Aménagement du paysage.

Toutefois, cette législation a introduit plusieurs réformes, notamment par rapport au niveau d’étude nécessaire pour embrasser le métier et les différents grades d’évolutions de carrière.

Ainsi, depuis 2016, il faut au minimum un diplôme de niveau Bac +5 pour exercer le métier d’architecte paysagiste et avoir d’intéressantes opportunités d’évolutions. Il peut s’agir d’un diplôme d’État, d’un diplôme d’ingénieur ou d’un mastère européen.

Le diplôme d’État

Plus concrètement, tout aspirant doit être diplômé par le gouvernement (DPLG) ou être titulaire d’un diplôme d’État de paysagiste DEP. Dans l’un ou l’autre des cas, le diplôme doit être délivré par l’une des 4 écoles d’architectures paysagères de France, à savoir :

  • l’École Nationale Supérieure de la Nature et du Paysage (ENSNP) à Blois ;
  • l’École Nationale Supérieure du Paysage (ENSP) à Versailles et à Marseille ;
  • ●      l’École Nationale Supérieure d’Architecture et de Paysage (ENSAP) à Lille ;
  • l’École Nationale Supérieure d’Architecture et de Paysage (ENSAP) à Bordeaux.

Avec le diplôme délivré par l’une de ces écoles, un architecte paysagiste a le statut de technicien. Il peut être employé comme paysagiste-conseil, chargé d’étude ou chargé de projet. Avec le temps, il peut devenir travailleur indépendant. Par contre, s’il est carriériste, il peut évoluer vers un poste de directeur d’un cabinet ou d’une agence.

Le diplôme d’ingénieur-architecte paysagiste

Ce diplôme est délivré à l’issue d’un cursus de 5 ans après le Bac au sein de l’une des écoles nationales supérieures des sciences agronomiques, agroalimentaires, horticoles et du paysage à Angers ou à Agrocampus ouest.

Le niveau d’ingénieur-paysagiste permet d’accéder à des postes de maître d’œuvre de chantiers d’aménagement paysager, mais aussi d’ingénieur-conseil. Ce profil est d’ailleurs l’un des plus prisés par les cabinets d’architectes paysagers ou par les administrations territoriales.

L’évolution de sa carrière peut lui ouvrir les portes vers des postes de directeur de bureau d’études ou de directeur de services paysagers.