Accueil » Salaire Biographe : combien gagne un biographe ?
Salaires

Salaire Biographe : combien gagne un biographe ?

Homme rédigeant un texte dans un carnet

Souvent payé à l’heure pour les entretiens et la rédaction, le biographe a la possibilité de négocier ses tarifs. Grâce à des enregistrements et à des notes prises en entretien, cet écrivain est à votre service et rédige pour vous. Selon sa clientèle et en fonction de sa notoriété, le biographe gagne entre 1 400 et 3 000 euros brut par mois.

Quel est le salaire d’un biographe en 2022 ?

Le biographe fait partie des professionnels qui sont libres de facturer leurs services à l’heure ou au forfait. Le tarif horaire peut aller de 38 à 70 euros, parfois jusqu’à 100 euros.

Notons que pour une heure d’entretien, il faudra une heure de retranscription et de reformulation avant le travail d’écriture proprement dit. Il ne faut pas oublier aussi les déplacements, les recherches complémentaires, etc.

Le salaire moyen pour un biographe

La rémunération du biographe dépend de sa clientèle et de sa notoriété. Si un débutant touche généralement 40 euros par heure de travail, une plume reconnue peut exiger plus de 100 euros par heure de travail. Il est donc difficile d’établir une moyenne objective, car il n’existe pas de réglementation précise.

Mais si l’on suppose qu’il faut en moyenne 25 heures de travail (facturées 50 euros par heure au client) pour boucler une biographie, cela équivaut à un revenu de 1 250 euros brut environ pour un livre de 120 à 150 pages.

Si ce biographe (débutant à moyen) produit 2 livres par mois, il peut alors arriver à un salaire annuel brut de 30 000 euros. Ce qui correspond à un salaire mensuel net de 1 925 euros pour plus de 200 heures de travail effectif.

Un salaire qui varie en fonction de la notoriété ainsi que de l’étendue et du type de clientèle

D’après les données du Syndicat national des prestataires et conseils en écriture, plus de la moitié de ces professionnels font moins de 16 h de prestations par semaine. La plupart ne gagnent que 400 à 700 euros brut par mois et ont donc une activité secondaire.

La grille tarifaire du SNPCE établit un tarif de 288 euros par heure d’entretien. En considérant aussi tout le travail d’après interview, les déplacements, la documentation, la mise en page du manuscrit et autres, la rédaction d’une biographie de 120 à 150 pages peut revenir à 2 000 ou 2 500 euros.

Ainsi, un biographe renommé, avec une large clientèle, peut gagner jusqu’à 60 000 euros brut par an avec 2 biographies écrites par mois. Cela équivaut à un salaire mensuel net qui tourne autour de 3 850 euros.

Le métier de biographe

Le biographe est, selon l’expression consacrée, un écrivain public. Il exerce un métier d’écriture et d’écoute chargé de sens, qui le met en relation avec ceux dont il doit raconter la vie. Il en ressort qu’il doit avoir un minimum d’intérêt pour le client et son histoire. Il peut être question de raconter :

  • une vie ;
  • le parcours d’une famille ;
  • l’histoire de communes ou d’organisation, etc.

Que fait concrètement un biographe ?

L’écrivain biographe pratique du récit de vie et sert de plume à divers clients. Selon le projet, une biographie peut prendre plusieurs formats, plus ou moins longs, et plus ou moins complexes. Mais tout commence par une rencontre au cours de laquelle le biographe étudie et évalue les attentes de son client.

Il s’agit souvent de retracer la vie d’une personne à partir d’entretiens et de notes. Les entretiens sont enregistrés et retranscrits. Par ailleurs, ils sont reformulés selon le talent et la sensibilité du biographe. La rédaction est ensuite transmise au client qui va d’abord relire le contenu. Après relecture, il corrige et complète des éléments omis avant le texte final.

On parle souvent de biographe familial pour raconter une lignée, servir la transmission et combattre l’oubli. Il y a de l’humain au cœur de cette profession de biographe. Il est question de rencontre et d’écriture. Si parfois une seule personne s’exprime, il n’est pas rare que plusieurs voix s’expriment dans ces ouvrages.

La plupart du temps, l’entretien génère des besoins de documentation et un grand travail de structuration pour produire un récit fluide et vivant. Et c’est là qu’intervient le talent de l’écrivain biographe. De temps en temps, l’histoire personnelle à raconter devient le support d’un message plus grand, d’une tranche d’histoire nationale ou de valeurs plus universelles.

Ces dernières années, on parle de plus en plus de biographes hospitaliers qui recueillent et retranscrivent les témoignages de personnes en maison de retraite ou en EHPAD. On entend aussi le terme de biographes de fin de vie, pour ceux qui passent du temps en compagnie de malades en fin de vie pour retranscrire leur histoire à leur chevet.

Quelles sont les compétences requises pour exercer en tant que biographe ?

Outre l’indispensable talent d’écriture, ce métier demande un bon sens de l’écoute, de l’empathie et de la patience. Il faut savoir interagir avec le client pour faire rejaillir des détails et des souvenirs importants. Le biographe doit aussi savoir prendre du recul pour ne pas s’impliquer personnellement dans ce qu’il rédige.

Quelles formations ouvrent au métier de biographe ?

Il n’existe pas de formation standard ou officielle. Mais vous pouvez vous former à avoir une écriture fluide, à synthétiser des propos et à structurer vos textes.