Accueil » Salaire Blanchisseur : combien gagne un blanchisseur ?
Salaires

Salaire Blanchisseur : combien gagne un blanchisseur ?

Blanchisseuse récéptionne les vêtements d'un client

Le blanchisseur connaît les techniques les plus efficaces pour nettoyer à sec ou en machine, retirer les taches et traiter du linge, quelle que soit sa matière. Il se charge aussi de redonner de l’éclat et d’apporter de la finition aux divers vêtements. Le salaire d’un blanchisseur est compris dans la fourchette de 20 500 à 28 000 euros brut par an.

Quel est le salaire d’un blanchisseur en 2022 ?

Le blanchisseur peut exercer dans un pressing, dans une usine spécialisée, dans un établissement de santé ou dans un hôtel. Encore appelé agent de blanchisserie, il peut assurer la presse, le repassage, le nettoyage à sec ou la fonction de teinturier. Généralement, le salaire net d’un blanchisseur se situe autour de 1 560 euros par mois.

Le salaire moyen pour un blanchisseur

Le blanchisseur débutant peut se voir proposer un salaire annuel brut de près de 20 950 euros. Cela correspond à un salaire net mensuel de 1 344 euros.

Avec de l’expérience à ce poste, son salaire annuel brut peut atteindre le montant de 27 800 euros. Ce qui équivaut à un salaire mensuel net de 1 783 euros.

Ainsi, le salaire moyen d’un blanchisseur peut être estimé à 24 000 euros brut par an, soit un salaire mensuel net moyen de 1 540 euros.

Un salaire qui varie en fonction de l’expérience et de l’employeur

La rémunération du blanchisseur varie selon sa spécialisation. En tant qu’ouvrier non qualifié, il peut percevoir un SMIC au début puis avec l’ancienneté passer à 2 300 euros. Un blanchisseur industriel peut aussi espérer toucher des primes ou un 13e mois.

En France, la moitié des blanchisseurs qui exercent perçoivent un salaire annuel de plus de 21 587 euros brut par an. Cela équivaut à un salaire net mensuel supérieur à 1 385 euros.

Tableau de rémunération d’un blanchisseur par niveau d’expérience

Niveau d’expérienceSalaire annuel brutSalaire net mensuel
Débutant20 950 euros1 344 euros
Confirmé24 000 euros1 540 euros
Expert27 800 euros1 783 euros

Le métier de blanchisseur

En principe, le blanchisseur peut traiter tout type d’articles textiles, qu’il soit question de vêtements, de draps ou de rideaux, en les restaurant à leur aspect d’origine. Dans son métier, il lui est souvent nécessaire d’accueillir et de conseiller sa clientèle souvent située en zone urbaine. Mais il peut aussi intervenir dans des entreprises industrielles avec des équipements de plus en plus mécanisés.

Que fait concrètement un blanchisseur ?

L’activité du blanchisseur est faite du nettoyage et du traitement d’articles textiles. Il commence généralement par séparer les différents types de linges comme les vêtements, les draps, les rideaux ou les tapis. Il traite et met en machine à laver chaque catégorie avec les nettoyants appropriés et en choisissant le programme de lavage adéquat.

Ensuite, il doit réaliser le séchage en machine puis le repassage des articles. Dans ce métier, l’employé de blanchisserie doit suivre des règles d’hygiène et de sécurité assez strictes. Ces règles doivent surtout être respectées en usine industrielle où il doit :

  • traiter de grands volumes de linge ;
  • manipuler de grandes quantités de produits nettoyants et de nombreuses machines.

Lorsqu’il est en activité dans un pressing, le blanchisseur peut être amené à faire de l’accueil ou du service après-vente. Mais ce travailleur est souvent recruté par de grandes entreprises, notamment des établissements hôteliers, des hôpitaux et les EHPAD. Il est aussi recruté par des structures spécialisées dans l’hygiène et dans le nettoyage.

Le blanchisseur peut, au fil des années, être amené à encadrer une équipe. Dans un pressing, le travail du blanchisseur diffère légèrement de ses tâches en usine. Beaucoup choisissent d’ouvrir leur propre établissement et de devenir indépendants.

Quelles sont les compétences requises pour exercer en tant que blanchisseur ?

L’agent de blanchisserie aura nécessairement besoin de posséder une bonne condition physique pour supporter les longues heures en station debout et un environnement de travail souvent difficile compte tenu de la chaleur qui y règne.

Dans ce métier, vous aurez besoin d’être assez soigneux, minutieux et perfectionniste pour gérer des textiles fragiles. Évidemment, il faut savoir travailler vite pour délivrer dans les temps des articles impeccablement nettoyés et repassés. 

Vous aurez besoin de bien connaître les différentes techniques de lavage et de savoir programmer les machines de lavage. En indépendant, vous devrez être polyvalent pour gérer la clientèle, la caisse, le cœur de métier et vos locaux.

Quelles formations ouvrent au métier de blanchisseur ?

Aucune formation n’est nécessaire pour accéder au métier de blanchisseur. Cela est dû au fait que les établissements choisissent habituellement de former eux-mêmes leur main-d’œuvre. Mais il n’est pas exclu que le blanchisseur débutant passe en centre de formation professionnelle.

Il y suivra une initiation au métier, avec des notions d’hygiène du linge, de nettoyage à sec et autres. Par ailleurs, il faut absolument suivre une formation sur les règles de sécurité, vu l’utilisation quotidienne de multiples machines et de produits chimiques.

Mais des formations aux métiers du pressing existent. On peut citer par exemple :

  • le CAP Métiers du pressing ;
  • le CAP Métiers de la blanchisserie ;
  • le bac pro métiers de l’entretien des textiles option pressing ou blanchisserie.
Secteurs