Accueil » Comment devenir Procureur de la République ?
Métiers

Comment devenir Procureur de la République ?

Salle d'audience du tribunal de Montpellier

Le Procureur de la République défend les intérêts de l’État et de la société. Il fait respecter les lois et travaille la plupart du temps dans le cadre d’un procès. Fin connaisseur des lois et des juridictions, il exerce ses fonctions en étroite collaboration avec la police ou la gendarmerie. Son rôle est, lorsqu’une infraction ou un crime est constaté, de diriger les activités de la police et de mener à bien tous les actes nécessaires à la poursuite de l’infraction.

Présentation du métier

  • Niveau d’études ou diplôme minimum : Bac + 4 
  • Études en alternance : pas d’alternance possible
  • Salaire débutant : 2 500 €
  • Statut : Magistrat du ministère public
  • Métiers associés : substitut du procureur, procureur adjoint
  • Secteur d’activité : Droit

Le Procureur de la République joue un rôle essentiel au sein d’un Tribunal. Il défend les lois et les intérêts de la société. Il étudie les infractions et les plaintes remontées par la police ou la gendarmerie. Il décide alors de classer certains dossiers sans suite ou au contraire de porter l’affaire au Tribunal pour qu’il y ait un procès. Mais, son rôle ne s’arrête pas là, le Procureur de la République est aussi chargé de superviser les enquêtes judiciaires par la police. Il est d’ailleurs parfois directement amené à se rendre sur le lieu du délit ou à rencontrer la ou les victimes, voire l’accusé.

Missions

  • Défendre l’intérêt de la société : un Procureur de la République se porte garant du respect des lois et veille à ce que les décisions prises soient conformes à la législation en vigueur. Il agit lorsqu’une action (infraction, crime) commise met en péril les intérêts de la société.
  • Étudier les dossiers : le Procureur de la République classe les dossiers. Certains seront jugés incomplets ou manqueront de pièces à conviction pertinentes et seront donc classés sans suite. D’autres, par contre, seront destinés à aller au Tribunal, où un procès permettra de rendre justice sur ces affaires.
  • Encadrer les enquêtes policières : le Procureur de la République dirige les investigations et le déroulement des enquêtes liées aux affaires dont il a la charge. Il travaille donc main dans la main avec les autorités locales et avec la police ou la gendarmerie pour obtenir les preuves et éléments nécessaires pour clôturer chaque dossier et faire la lumière sur toute situation litigieuse. 

Qualités et compétences

  • Impartialité : Un procureur de la République doit être intègre et ne pas prendre parti. Dans chaque cas, il doit veiller en premier lieu au respect des lois qu’il est amené à traiter. Il doit rester neutre et impartial.
  • Polyvalence : un Procureur de la République accompli quotidiennement des tâches variées. Il est donc essentiel qu’il sache s’adapter à la situation qu’il a à gérer, car chaque affaire est différente et peut requérir des compétences spécifiques. Il connaît et maîtrise parfaitement la législation dans tous les domaines afin de traiter, au mieux, chaque cas.
  • Bonne connaissance du Droit pénale : un Procureur de la République doit connaitre le Droit sur le bout des doigts, afin de représenter au mieux l’État lors d’un procès. D’ailleurs, tout au long de sa carrière professionnelle, un Procureur de la République sera tenu de se former régulièrement et de se tenir informé des dernières réformes.
  • Être un bon orateur : le Procureur de la République, lors d’un procès au Tribunal, est amené à prendre la parole en public. Il doit donc être convaincant et avancer des arguments clairs et précis. Il sait s’exprimer dans un français clair et correct, d’une façon bien audible pour toute l’assistance.
  • Avoir une bonne capacité d’analyse et de synthèse : Pour démêler les enquêtes les plus complexes, un Procureur de la République doit être capable de confronter de nombreux éléments et de les corréler entre eux, afin de leur donner un sens. Il doit faire preuve de discernement, d’analyse et d’un esprit très affûté.

Horaires

Les horaires de travail d’un Procureur de la République sont intenses. Il travaille généralement tous les jours et ramène souvent du travail à la maison qu’il termine à des heures tardives. En moyenne, un Procureur de la République travaillerait environ 80 heures par semaine.

Conditions de travail

Les conditions de travail d’un Procureur de la République sont parfois très difficiles. Les heures de travail peuvent sembler interminables à cause d’un sous-effectif décrié déjà depuis de longues années. D’autre part, il faut être toujours disponible 24 h / 24 et 7 jours / 7, car la police peut avoir besoin à tout moment de son intervention. Le métier de procureur de la république peut aussi être dangereux puisque, ce professionnel ayant pour mission de poursuivre toute infraction, il peut se mettre certains criminels à dos et être la cible de représailles.

Cependant, ce métier présente aussi des avantages. En effet, l’affectation d’un Procureur de la République est gérée par le Ministère de la Justice. Il peut donc demander un changement d’affectation s’il souhaite travailler dans une autre zone géographique. Autre avantage, faisant partie de la Fonction Publique, le métier de Procureur de la République est donc un emploi stable, qui permet d’acquérir une situation financière confortable.

Salaire

Fiche de salaire
Fiche de salaire

Un Procureur de la République gagne en début de carrière environ 2 500 € et peut espérer percevoir plus de 6 800 € par mois en fin de carrière.

Études et Formations

Un Procureur de la République devra tout d’abord suivre une formation complète en Droit et en jurisprudence. Une licence en Droit, suivie d’un Master (minimum M1) est la voie parfaite pour se préparer au concours de Procureur de la République, qui permet d’intégrer l’École Nationale de la Magistrature.

École Nationale de la Magistrature

Pour intégrer cette école, il faut passer un concours d’entrée très sélectif. Attention, il n’est possible de le passer que trois fois maximum. 3 types de concours sont ouverts aux futurs Procureurs de la République :

  • Concours externe : réservé aux personnes de moins de 31 ans, souvent issues d’un parcours universitaire en Droit ou ayant suivi une formation IEP (Institut d’Études Politiques).
  • Concours interne : ce concours est réservé aux fonctionnaires ayant déjà accompli au moins 4 ans de service.
  • Concours réservé aux élus locaux.

Les lauréats de ce concours d’entrée à l’École Nationale de la Magistrature suivront alors une formation de 31 mois à l’École Nationale de la Magistrature de Bordeaux. Les deux premières années sont communes à d’autres métiers de la Justice (Juge d’instruction, Juge des enfants, juge consulaire, etc.). Elles comportent de nombreuses mises en situation et de stages pratique.

Enfin, les 6 derniers mois seront centrés sur la spécialisation choisie par le futur professionnel, dans le but de le rendre apte à occuper ses fonctions dès sa sortie de l’école. La future affectation du Magistrat sera décidée en fonction du classement final obtenu par le candidat. 

Écoles

Trouver son école de formation

En France, une seule école permet de se former au métier de Procureur de la République, il s’agit de l’École Nationale de la Magistrature de Bordeaux.

Débouchés

Une fois ses études terminées, le futur Procureur de la République devient Substitut du Procureur. Après plusieurs années d’expérience, il peut tenter d’être nommé Procureur général et ainsi siéger en Cour d’Appel ou en Cour de Cassation. Les débouchés et possibilités d’évolutions ne sont pas rares, ce domaine étant plutôt en sous-effectif.

Secteurs