Accueil » Comment devenir Apiculteur
Métiers

Comment devenir Apiculteur

Deux apiculteurs travaillent à ramasser le miel

L’apiculteur est une personne qui élève des abeilles. Son activité principale consiste à faire produire aux abeilles du miel, de la propolis, de la gelée royale qu’il récolte ensuite. Il collecte aussi les œufs, appelés couvain, pour permettre la reproduction de ces insectes et favoriser la pollinisation des plantes.

Présentation du métier

  • Niveau d’étude ou diplôme minimum : accès au métier possible sans diplôme
  • Études en alternance : formations pratiques et/ou alternance
  • Salaire débutant : 1 300€ bruts
  • Statut : salarié, indépendant
  • Métiers associés : Vigneron, Aquaculteur, Chef d’exploitation
  • Secteur d’activité : Nature, Environnement, Animaux

L’apiculteur est avant tout un artisan qui a une grande passion pour les abeilles et la nature en général. Il assure la survie des abeilles et leur développement. Ce professionnel s’occupe de l’entretien des ruches et s’assure de la bonne santé des reines. Il garantit ainsi la prolifération et la pérennité de l’espèce. Il récolte ensuite la production des abeilles et la commercialise. L’apiculteur est un homme de terrain qui travaille beaucoup en extérieur.

Missions

Vue en gros plan d'abeilles dans leur ruche
Vue en gros plan d’abeilles dans leur ruche
  • Élever les abeilles : l’apiculteur élève des abeilles et doit avant tout les protéger contre les maladies et les prédateurs. Pour cela, il doit choisir avec soin l’emplacement des ruches et veiller constamment à leur état. Cela passe à la fois par l’achat de matériel adapté, mais également par une surveillance constante des ruches. Il veille également au maintien de l’environnement des abeilles en effectuant la transhumance des ruches. L’apiculteur déplace régulièrement ses ruches pour offrir aux abeilles un nouveau lieu de floraison lorsque le précédent se tarit.
  • Assurer la pérennité de l’espèce : les abeilles sont une espèce en voie de disparition. La pollution grandissante et l’utilisation de pesticides ont conduit à une diminution importante de la population de ces insectes pollinisateurs. L’apiculteur dispose donc de plusieurs moyens pour créer de nouvelles colonies d’abeilles. Il peut produire des reines en prélevant des larves, qu’il nourrira ensuite à l’aide de gelée royal. Chaque abeille ainsi produite permettra la constitution d’une nouvelle ruche. L’apiculteur intervient également dans la récupération de nids d’abeilles chez des particuliers ou dans des bâtiments. Il crée alors une nouvelle colonie en les installant dans une ruche dont il aura la charge.
  • Récolter et commercialiser la production des abeilles : les abeilles produisent du miel, mais également de la propolis, de la gelée royale et de la cire. Chaque élément doit être récolté de manière spécifique. Il en est de même pour la commercialisation. Le circuit de distribution sera différent qu’il s’agisse de cire ou de gelée royale par exemple.

Qualités et compétences

  • Être passionné et persévérant : L’apiculteur exerce un métier en relation constante avec les abeilles et la nature. Il doit donc avoir un profond attachement pour la terre et le terroir. Mais au-delà de cela, le métier n’est pas facile. L’apiculteur doit faire fac à de nombreux aléas, comme les conditions climatiques ou la pollution. Il n’est pas rare qu’une ruche ne produise que peu de miel ou de propolis. Le professionnel doit donc poursuivre son travail et ne pas se laisser abattre.
  • Posséder des bases théoriques solides : Le maintien et l’accroissement de l’espèce requiert de solides connaissances tant dans le mode de vie des abeilles que dans celui de leur environnement. La biologie des abeilles, leurs pathologies ou encore les cycles naturels sont des domaines que doit maîtriser l’apiculteur pour mener à bien ses missions. Chaque changement, même minime, dans un seul de ces domaines peut avoir des répercussions importantes sur une ruche, ou même sur un ensemble de ruches. Il est donc important de bien maîtriser toutes ces données pour régir vite en cas de problème.
  • Avoir le goût de l’entrepreneuriat et des compétences en gestion : bien souvent, l’apiculteur est installé comme indépendant. Pour vivre, il doit donc commercialiser sa production. Pour cela, il lui faut choisir les bons circuits de distribution selon chaque produit. Cela implique d’avoir l’esprit commerçant et de maîtriser à minima l’art de vendre ses produits. L’apiculteur doit également posséder de bonnes bases en gestion et en comptabilité pour maîtriser les différents aspects de la commercialisation de ses produits. Les coûts de production et de commercialisation, les marges, mais également la gestion de la trésorerie sont autant de domaines que doit connaître ce professionnel.

Horaires

L’apiculteur ne dispose pas d’horaires de travail prédéfinis. Son activité s’oriente selon les conditions climatiques, des saisons. Il privilégiera néanmoins les plages moins chaudes de la journée, comme le matin entre 7 h et 11 h et le soir après 18 h. L’apiculteur occupera le reste de la journée à des activités de préparation, de conditionnement ou de vente de ses produits.

Conditions de travail

L’apiculteur exerce principalement son activité en extérieur. Il doit donc être habitué aux différentes conditions climatiques. Il doit également tenir compte du cycle de vie de l’abeille. Son activité sera donc plus réduite pendant les périodes défavorables. Par ailleurs, l’apiculteur est exposé à un risque important de piqûres et doit établir des procédures sécuritaires. Lors des transhumances, ce professionnel doit également être vigilant et maîtriser les risques et les conditions de déplacement des colonies.

Salaire

Bulletin de salaire
Bulletin de salaire

Le salaire d’un apiculteur débutant se situe aux alentours du SMIC, qu’il soit salarié ou indépendant. S’il est indépendant, et compte tenu de la taille de son exploitation et de la vente de ses produits, son revenu pourra atteindre les 1 900 € brut, voire plus.

Les revenus peuvent toutefois être très fluctuants, selon le contexte météorologique ou sanitaire des ruches. L’apiculteur indépendant doit donc être en mesure de constituer une trésorerie dédiée pour faire face à ces fluctuations.

Études et formation

Un apiculteur peut entièrement exercer son métier sans diplôme spécifique. Cela requiert une solide formation, auprès d’un autre apiculteur pendant au moins un an.

Certains diplômes peuvent toutefois être très utiles, comme :

  • ​​​Le BP REA – responsable d’entreprise agricole option apiculture qui s’adresse aux plus de 18 ans de niveau bac ;
  • Le Titre apiculteur éleveur producteur de reines et d’essaims ;
  • Le BAC pro CGEA (conduite et gestion de l’exploitation agricole) + une formation complémentaire en apiculture ;
  • CS Apiculture – Certificat de Spécialisation (niveau 4) apiculture.

Ces formations sont dispensées en CFA (Centre de Formations des Apprentis) ou en CFPPA (centre de formation professionnelle et de promotion agricole).

Écoles

Trouver son école de formation

Débouchés

Jeune apicultrice devant des ruches
Jeune apicultrice devant des ruches

L’apiculteur qui exerce son activité comme salarié peut choisir de devenir indépendant et de gérer sa propre exploitation. Pour cela, il devra toutefois disposer d’un solide capital de départ, car le seuil de rentabilité minimal d’une exploitation apicole est d’environ 400 ruches.