Accueil » Comment devenir Conservateur du patrimoine
Métiers

Comment devenir Conservateur du patrimoine

Grande gallerie du musée du Louvre

Le conservateur du patrimoine étudie et s’occupe de l’entretien et de la restauration d’œuvres d’art ou de monuments historiques appartenant au domaine public. En toile de fond, il a également pour objectif de transmettre ses connaissances au grand public et tout particulièrement aux jeunes générations. Ses missions sont variées : intervention sur le terrain, restauration d’une œuvre, études techniques et scientifiques, valorisation du patrimoine, tâches administratives, gestion d’une équipe…

Présentation du métier

  • Niveau d’études ou diplôme minimum : Bac + 3
  • Études en alternance : aucune alternance possible
  • Salaire débutant : 2 000 €
  • Statut : agent de la fonction publique et territoriale du ministère de la culture
  • Métiers associés : Archéologue, Responsable de projet culturel
  • Secteur d’activité : Culture

Un conservateur du patrimoine a des connaissances très étendues dans le domaine de l’art. Il étudie et se charge de la restauration et de l’entretien des œuvres d’art historiques telles que des sculptures, tableaux, objets en tous genres, châteaux ou églises. Dans certains cas, il peut être chargé de constituer une collection en sélectionnant les œuvres à intégrer, puis sera chargé de leur entretien. Il maîtrise totalement les techniques de restauration et est chargé également de faire la promotion du lieu dont il a la charge. Le conservateur de patrimoine doit aussi effectuer de nombreuses tâches administratives (autorisation, gestion de projet, transport des œuvres, etc.). Le conservateur de patrimoine peut aussi être amené à parler avec des interlocuteurs venant du monde entier (compagnies touristiques, chercheurs étrangers, etc.). C’est un professionnel polyvalent.

Missions

  • Organiser la restauration et l’entretien des œuvres : Le conservateur du patrimoine gère les travaux de restauration des œuvres d’art ou des bâtiments historiques qui sont sous sa responsabilité.
  • Assurer la promotion du patrimoine culturel : Une bonne communication sur la richesse culturelle d’un lieu est essentielle pour obtenir les fonds nécessaires à son entretien. Il est donc important de connaître certaines stratégies marketing pour pouvoir faire efficacement la promotion d’un lieu ayant une valeur historique. Le conservateur de patrimoine peut aussi être au contact du public pour présenter son travail, les pièces sur lesquelles il travaille et ainsi transmettre ses connaissances et sa passion.
  • Diriger une équipe : En effet, le conservateur du patrimoine est chargé de diriger une équipe dans le but de réaliser un projet déterminé. Cet expert en Histoire et en Art doit savoir déléguer correctement les tâches à chaque membre de son équipe et définir un budget raisonnable avec des délais permettant à son équipe de terminer le projet à temps.

Qualités et compétences

  • Connaissances approfondies en Art : Un conservateur du patrimoine se doit d’avoir de multiples connaissances en Art. Il doit être curieux et être en mesure de se renseigner sur tout type d’œuvre qui pourrait être sous sa responsabilité.
  • Avoir des compétences en management et en gestion de projet : Le conservateur doit savoir gérer ses équipes. Il doit être à l’écoute et savoir motiver les personnes qui travaillent sous sa direction. Il est également garant du respect du projet dans son ensemble et de son bon fonctionnement.
  • Maîtriser plusieurs langues : Savoir parler plusieurs langues et notamment l’anglais est un atout de taille. En effet, les partenaires de la conservation du patrimoine se trouvent aussi à l’international. Il est donc important de savoir parler plusieurs langues afin de communiquer plus facilement avec les différents acteurs du secteur. Des qualités rédactionnelles et relationnelles peuvent ainsi être un atout supplémentaire.

Horaires

Un conservateur de musée travaille la plupart du temps pour le service public. Un temps plein correspond donc à un emploi de 35 heures, sur une plage horaire allant habituellement de 9 h à 18 h, auxquelles peuvent s’ajouter des heures supplémentaires éventuelles.

Conditions de travail

Le conservateur du patrimoine peut intervenir auprès de divers professionnels ou dans des lieux (châteaux, églises, musées…). Il alterne généralement des déplacements sur le terrain, voire à l’étranger, et du travail plus sédentaire. Ayant la charge de certaines pièces et œuvres anciennes, le conservateur du patrimoine doit aussi savoir faire face au stress et à la pression.

Salaire

Fiche de salaire
Fiche de salaire

Un conservateur du patrimoine qui débute peut gagner un peu plus de 2 000 €, puis atteindre les 4 000 € en fin de carrière et selon le lieu où il exerce.

Études et Formations

Pour pouvoir devenir conservateur du patrimoine, il faut passer un concours qui dépend de l’INP (l’Institut national du patrimoine) ou de l’INET (Institut national des études territoriales). Pour s’inscrire à ce concours, après le bac, il faut avoir au moins suivi une licence dans le domaine de l’art, de l’histoire, des sciences humaines, de l’ethnologie ou de l’anthropologie. Mais, la plupart des candidats au concours ont également fait un Master en conservation et restauration de biens culturels, voire ont fait une thèse de doctorat.

Sachez ensuite, qu’une fois le concours d’entrée réussi, une formation de 18 mois, rémunérée, sera à faire obligatoirement avant de commencer à exercer en tant que conservateur de patrimoine.

Licence d’histoire

Cette licence est à suivre après le bac. Elle permet d’acquérir les bases fondamentales de l’histoire de l’Antiquité à l’histoire contemporaine. Cette formation développe particulièrement l’esprit d’analyse et le raisonnement scientifique du futur professionnel. Il est possible de tenter le concours d’entrée à l’INP juste à la suite de la Licence. Cependant, il est conseillé de poursuivre en Master de conservation et restauration de biens culturels.

Master en conservation et restauration de biens culturels

Ce master possède 5 spécialités : archéologie, archives, monument historique et inventaire, musées, patrimoine, science technique et naturel. Cette formation dure 2 ans. Elle a pour but de consolider les connaissances historiques du futur professionnel et de lui permettre de faire au moins un stage pratique pour s’immerger dans la réalité professionnelle de ce secteur d’activité. Ce master peut seulement être suivi à Paris à l’université de la Sorbonne, à l’école d’histoire de l’art et de l’archéologie.

Écoles

Trouver son école de formation

Voici une liste des universités qui proposent des formations en licence d’histoire et qui permettent de devenir conservateur du patrimoine :

Débouchés

Un conservateur du patrimoine est un agent de la fonction publique territoriale de catégorie A. Ce travail est très enrichissant au niveau intellectuel, lorsque l’on est passionné d’art. En effet, vous allez être au plus près d’œuvres d’art uniques et parfois datant de plusieurs siècles.  Toutefois, les places sont chères. En effet, il y a que très peu de postes (environ 5 000 au total en France).

Comme dans tout poste dans la fonction publique, il est possible de changer de domaine d’activité. Le conservateur du patrimoine peut aussi demander une mutation dans une autre région. Un conservateur du patrimoine peut aussi monter en grade et devenir conservateur en chef. Il sera alors chargé de diriger d’autres conservateurs du patrimoine dans des projets généralement de plus grande envergure. Un conservateur du patrimoine peut également évoluer vers un poste plus administratif comme directeur de collection, voire directeur de musée.

Secteurs