Accueil » Comment devenir Gestionnaire de copropriété
Métiers

Comment devenir Gestionnaire de copropriété

Immeubles en copropriété

Le gestionnaire de copropriété assure le suivi administratif et la gestion d’un certain nombre d’immeubles et de maisons.

Présentation du métier

Un gestionnaire de copropriété a de nombreuses missions. Il représente l’ensemble des propriétaires d’un bien. Il gère ainsi le personnel (techniciens de surface, gardiens…), les contrats (assurance, entretien…) et veille au respect du règlement intérieur. C’est aussi lui qui supervise l’ensemble des travaux nécessaires dans le bâtiment. Il vérifie également que les normes en vigueur sont bien respectées et informe les propriétaires si ce n’est pas le cas. Il se charge d’immeubles d’habitation, de luxe, de bureaux, de résidences de vacances… ses missions seront donc très variées.

Missions

  • Assurer le suivi technique : il informe les syndics de dysfonctionnements ou de modifications nécessaires et fait remonter les réclamations. Il s’intéresse notamment aux normes en vigueur. Il supervise l’ensemble des chantiers (appels d’offre, organisation des plannings d’intervention, paiements…) et s’assure ainsi que les travaux votés sont bien réalisés. Enfin, il négocie également les contrats d’entretien et s’assure de l’exécution de la maintenance courante.
  • S’occuper de la gestion administrative : c’est lui qui établit et contrôle les budgets et la trésorerie des immeubles dont il a la charge. Il vérifie, entre autre, les comptes et s’occupe des procédures de recouvrement, répartit les charges, suit les contentieux et les dédommagements des assurances suite aux sinistres.
  • Piloter les assemblées : il convoque des assemblés avec les copropriétaires et les syndics pour les informer des travaux à voter, des bilans financiers… C’est aussi lui qui rédige les comptes rendus.

Qualités et compétences

  • Aimer le contact : il doit avoir un bon relationnel, car il est en contact avec de nombreux interlocuteurs (propriétaires, locataires, administrations, entreprises…). Il doit aussi être apte à résoudre rapidement les conflits.
  • Être polyvalent, organisé et aimer l’administratif : le gestionnaire de copropriété a des compétences dans les domaines juridiques, administratifs, financiers et comptables. Il peut régler des litiges, être en contact avec les assurances, monter des dossiers de demandes de financements ou encore gérer le personnel (gardien d’immeuble par exemple).
  • Posséder des connaissances techniques : un minimum de connaissances relatives à l’entretien des bâtiments permettra au gestionnaire de copropriété d’être plus à l’aise face aux problèmes techniques rencontrés.
  • Avoir l’esprit commercial : pour conserver ses mandats de gestion, il ne néglige pas l’aspect commercial, l’image de son cabinet et la satisfaction de ses clients. Il peut par exemple apporter des conseils ou proposer des prestations complémentaires.

Horaires

Les horaires de ce gestionnaire sont très variables et dépendent des besoins et rendez-vous programmés. Les réunions de syndic de copropriété, par exemple, ont souvent lieu le soir. Il n’est pas rare qu’il travaille 45 heures par semaine voir davantage.

Conditions de travail

C’est l’interlocuteur de nombreuses personnes. Il doit parfois gérer des conflits et des dysfonctionnements ce qui peut être source de stress. Son métier peut aussi impliquer de multiples déplacements s’il dirige plusieurs bâtiments. Enfin, il doit se montrer disponible, ce qui peut être une contrainte dans sa vie personnelle.

Salaire

Bulletin de salaire
Bulletin de salaire

Son salaire dépend du nombre et du type de biens dont il assure la gestion. Il dépend également des prestations proposées. On estime un salaire de 2 500 euros bruts mensuels en début de carrière et 5 000 euros bruts par mois en fin de carrière.

Études et Formations

Une expérience de 3 à 5 ans dans la gestion immobilière est généralement attendue pour ce type de poste. Ainsi, une formation initiale dans l’immobilier est à privilégier. Les employeurs ou assemblées de copropriétaires apprécieront une formation juridique ainsi que des compétences en gestion administrative et comptabilité.

Le CQP gestionnaire de copropriété est un diplôme de niveau 4, accessible aux titulaires d’un baccalauréat, qui peut également permettre d’accéder au métier avec des compétences complémentaires.

BTS

Ce diplôme, de niveau bac +2, permet d’acquérir un socle de connaissances et de compétences dans l’immobilier. Le BTS professions immobilières forme des professionnels de l’immobilier. Enfin, Un BTS en comptabilité et gestion peut apporter des compétences recherchées par des employeurs.

BUT

Le BUT carrières juridique propose un parcours « patrimoine et finance » qui peut être intéressant.

Licence

Une licence se déroule en 1 an après un BTS ou un DUT. En fonction du diplôme précédemment obtenu, une licence en droit, gestion ou en immobilier pourra compléter le cursus. La licence professionnelle métiers de l’immobilier : gestions et administration des biens est particulièrement adaptée pour le métier de gestionnaire immobilier.

Études supérieures

Il sera possible de suivre un master (en administration des biens, gestion immobilière…) pour acquérir des connaissances et compétences plus poussées. Par ailleurs, de nombreuses écoles sont spécialisées dans les métiers de l’immobilier comme l’EFAB, IMSI ou l’ESI.

Écoles

Trouver son école de formation

Voici une liste des écoles qui proposent des formations pour devenir gestionnaire de copropriété :

Débouchés

Le gestionnaire de copropriété commence en général sa carrière au sein d’un cabinet de gestion ou d’une agence. Il pourra ensuite ouvrir son propre cabinet et travailler seul ou constituer une équipe.

Secteurs