Accueil » Comment devenir Assistant familial
Métiers

Comment devenir Assistant familial

Illustration : Aide aux familles

L’assistant familial est une personne qui prend en charge l’accueil d’un enfant ou d’un jeune majeur âgé entre 0 et 21 ans. Sa mission principale est de permettre à un ou à plusieurs enfants de grandir et de s’épanouir dans de bonnes conditions en l’accueillant, au sein de son domicile, sur une période plus ou moins longue, allant de quelques jours à plusieurs années.

Présentation du métier

  • Niveau d’études ou diplôme minimum : aucun diplôme minimum requis, mais une formation obligatoire est à suivre.
  • Études en alternance : la deuxième partie de la formation se fait en alternance (240 h)
  • Salaire débutant : environ 1230 € par enfant accueilli.
  • Statut : salarié
  • Métiers associés : Auxiliaire de puériculture, Éducateur de jeunes enfants
  • Secteur d’activité : Social, Enfants

L’assistant familial accueille à son domicile des enfants de 0 à 21 ans, dont la famille n’est pas en capacité d’assumer la responsabilité. C’est le service départemental de la protection de l’enfance (PMI) qui emploie l’assistant familial. Toutefois, ce statut ne confère pas à l’assistant familial une autorité parentale. De ce fait, il doit demander l’autorisation à la famille pour tout ce qui concerne directement l’enfant, comme pour partir en vacances avec lui ou pour l’emmener chez le médecin par exemple. Ce professionnel veille au bien-être de l’enfant, et lui offre un environnement propice et adapté à son développement personnel ainsi qu’à son éducation.

Missions

  • Prise en charge complète des enfants accueillis : l’assistant familial doit s’occuper des enfants qu’il accueille en leur garantissant des conditions d’accueil décentes. Il doit veiller à leur procurer un cadre éducatif adapté et à tout mettre en œuvre pour que l’enfant accueilli s’intègre rapidement à sa famille d’accueil.
  • Permettre à l’enfant de s’épanouir dans son nouveau cadre de vie : les enfants accueillis ont souvent une histoire difficile. Il est donc primordial que l’assistant familial mette tous les moyens à sa disposition pour offrir un cadre paisible dans lequel l’enfant pourra s’épanouir et aborder sereinement son enfance, puis son adolescence, voire son début de vie d’adulte.
  • Être en mesure de collaborer avec les différents services sociaux et avec la famille de l’enfant accueilli : l’assistant familial n’est pas seul. Il est épaulé par les acteurs des services sociaux départementaux et par la famille de l’enfant, avec qui il est très important que l’enfant garde un contact, lorsque cela est possible.

Qualités et compétences

  • Être disponible : l’assistant familial doit en effet être présent pour l’enfant à accueillir. Il doit prendre soin de lui et veiller à son bien-être quotidien. Il est toutefois possible d’exercer certaines fonctions tout en étant assistant familial, mais ces dernières doivent pouvoir laisser le temps suffisant de s’occuper correctement de l’enfant.
  • Savoir être à l’écoute et compréhensif : un assistant familial se doit d’être patient et d’écouter les doutes et les préoccupations de l’enfant. Il doit également avoir le sens de l’accueil et faire son possible pour que l’enfant ou les enfants accueillis se sentent bien dans leur nouveau foyer.
  • Avoir un rôle éducatif : l’assistant familial ne doit pas juste subvenir aux besoins de l’enfant qu’il accueille, il doit aussi veiller à son éducation. Il devra être en mesure d’instaurer un cadre éducatif stable et cohérent qui permettra à l’enfant de grandir dans un milieu propice à son bon développement psychologique.

Horaires

Un assistant familial doit prendre en charge l’enfant accueilli sur toute la durée mentionnée dans le contrat d’accueil. Cela peut parfois être de quelques jours comme de plusieurs années. C’est donc un « travail » à temps plein qui s’effectue ainsi en continu et durant les jours fériés.

Conditions de travail

L’assistant familial possède le statut de salarié. Il travaille pour les services sociaux du département ou pour une association d’aide à l’enfance. En général, si tout se passe bien, l’accueil d’un enfant se fait sur une longue durée, afin de ne pas perturber l’enfant. Cependant, il peut aussi arriver d’accueillir un enfant sur une courte durée (souvent dans des situations d’urgence). L’assistant familial accueille l’enfant à son domicile. Néanmoins, les conditions de vie sont de temps en temps plus compliqué, selon le passif de l’enfant. Ce professionnel doit être prêt et capable d’accompagner un enfant dont l’histoire est compliquée et qui pourrait présenter certains troubles, appréhensions et peurs. Il doit s’adapter à l’enfant accueilli, chaque cas étant différent.

Salaire

Fiche de salaire
Fiche de salaire

Le salaire d’un assistant familial dépend en premier lieu du nombre d’enfants accueillis et de la durée de l’accueil. Il faut savoir que chaque département fixe son salaire. Néanmoins, le salaire minimum d’un assistant familial équivaut à 120 heures de SMIC, soit environ 1 302 €. Auquel il faut soustraire les cotisations sociales. À ce montant peut s’ajouter des indemnités d’entretien et des sujétions exceptionnelles qui prennent en compte certaines difficultés de cet emploi, à savoir le travail pendant les jours fériés par exemple. 

Enfin, même avant la signature d’un premier contrat d’accueil, dans le cas où l’agrément a été accepté, ce professionnel perçoit un montant égal à 50 h de SMIC.

Études et Formations

Pour pouvoir devenir assistant familial, il faut au préalable obtenir un agrément spécifique délivré par la PMI (Protection maternelle et infantile).

Quelles conditions faut-il réunir pour demander l’agrément ?

  • Être de nationalité française ou être titulaire d’un titre de séjour vous autorisant à exercer une activité professionnelle.
  • Ne pas avoir à son encontre une ou des condamnations reliées à des enfants.
  • Avoir un examen médical certifiant que le futur assistant familial est apte à s’occuper d’enfants.
  • Réunir les conditions d’accueil nécessaires au bon développement physique et moral d’un enfant.

Comment se déroule une demande d’agrément ?

On peut remettre en main propre le dossier à la PMI du département ou l’envoyer par courrier. Les pièces à fournir dans les deux cas sont un certificat médical et un formulaire à compléter. La PMI peut mettre jusqu’à 4 mois pour traiter la demande. Si passé ce délai, il n’y a pas de réponse, c’est que le dossier a été accepté. Ainsi, vous recevrez, d’ici peu, votre attestation d’agrément par courrier. Cette attestation précise notamment le nombre maximum d’enfants que vous pouvez accueillir (en général, il est de 3 enfants par famille d’accueil, sauf exception). La validité de cet agrément est de 5 ans, renouvelable.

La formation obligatoire dispensée par la PMI

Dans les deux mois suivant l’acceptation de votre demande d’agrément, vous devrez suivre une formation obligatoire de 60 heures. Le contenu de cette formation comprend particulièrement une présentation détaillée du dispositif et des missions principales d’une famille d’accueil. Un point sur les éléments essentiels à la bonne compréhension du développement psychologique d’un enfant et une courte formation aux gestes de premiers secours seront également dispensés. Dans un deuxième temps, il suit une formation en alternance qui peut durer de 18 à 24 mois.

Sachez que si vous avez déjà une formation en auxiliaire puériculture, en éducateur de jeunes enfants ou en éducateur spécialisé, vous serez dispensé des cursus de formation énumérés ci-dessus.

Débouchés

Il n’y a pas d’évolution professionnelle possible en tant qu’assistant familial. Si ce n’est d’accueillir plus d’enfants. Toutefois, vous pouvez entamer une réorientation professionnelle. Il est ainsi possible de se former aux métiers de l’enfance : puéricultrice, auxiliaire de puériculture, éducateur spécialisé, professeur des écoles, etc.

Secteurs