Accueil » Comment devenir Cordonnier
Métiers

Comment devenir Cordonnier

Couture d'une semelle de chaussure

Le métier de cordonnier consiste à réparer les accessoires, tels que chaussures, sacs ou encore ceintures fabriquées en cuir.

Présentation du métier

  • Niveau d’études ou diplôme minimum : CAP
  • Études en alternance : Alternance possible selon le cursus choisi
  • Salaire débutant : SMIC
  • Statut : salarié, indépendant, chef d’entreprise
  • Métiers associés : Maroquinier, Bottier, Gantier, Fourreur, Costumier
  • Secteur d’activité : Artisanat

Cordonnier est un métier qui s’exerce en autonomie dans un atelier qui sert également de lieu d’accueil pour les clients. Ces derniers vont le voir lorsqu’ils ont besoin de faire réparer un article en cuir. C’est un métier manuel technique, cependant le cordonnier travaille de plus en plus à l’aide de machines. Installé en tant qu’artisan-commerçant, il travaille au contact du public. De nos jours, et avec la mode des chaussures “jetables”, le métier de cordonnier est en pleine mutation. Néanmoins, c’est un métier-passion qui se réinvente jour après jour.

Missions

Changement d'un talon d'une chaussure de femme
Changement d’un talon d’une chaussure de femme
  • Accueillir les clients : L’atelier du cordonnier est aussi son magasin. En général, il travaille derrière un comptoir, ce qui lui permet de réparer les pièces et d’accueillir les clients à la fois. Il écoute la demande du client, analyse l’accessoire à réparer et réalise une brève estimation du temps et des coûts de la réparation. Si le client est d’accord avec son devis, il lui laisse son article de cuir et repassera le récupérer quelques jours plus tard.
  • Procéder aux réparations : C’est le cœur du métier de cordonnier ! Pour ce faire, le cordonnier commence généralement par découdre la partie abîmée. Puis, il réalise ce que l’on appelle un patron avant d’effectuer les réparations. Ces dernières peuvent être faites avec de nombreux outils tels qu’un marteau, une machine à coudre ou encore un fraiseur. Enfin, le cordonnier termine son travail par un polissage, l’application d’un cirage ou toute autre finition.
  • Entretenir les machines et proposer d’autres services : De plus en plus, le cordonnier doit être multiservices. C’est la raison pour laquelle il suggère souvent la reproduction de clés ou l’impression de cartes de visite, par exemple. Par ailleurs, il peut utiliser la partie magasin de son commerce pour vendre des pièces d’artistes-artisans. En parallèle, c’est à lui de veiller au maintien, mais aussi à la sécurité des outils et machines qu’il utilise au quotidien. Enfin, en tant que patron-commerçant, il effectue de diverses tâches variées, comme de l’administratif ou de la comptabilité.

Qualités et compétences

Polissage de chaussures en cuir
Polissage de chaussures en cuir
  • Être minutieux : Le métier de cordonnier est un véritable travail d’orfèvre ! En d’autres termes, c’est une profession qui nécessite de l’habileté, de la patience, de la dextérité et de la minutie. L’artisan cordonnier aime particulièrement le travail du cuir et se servir de ses mains. Par ailleurs, il possède une certaine force physique, car le cuir est une matière robuste !
  • Avoir le sens du commerce : Un cordonnier tient à commerce, ce qui signifie qu’il reçoit du public. Pour ainsi faire, il se montre agréable et accueillant. De plus, il a le sens du commerce et sait faire un geste commercial pour fidéliser sa clientèle.
  • Être autonome et polyvalent : Ces deux qualités sont essentielles à l’exercice de la profession de cordonnier. En effet, ce dernier effectue la plupart de ses tâches seul, en totale autonomie. D’un côté, il effectue des réparations sur du cuir, mais de l’autre, il tient un commerce. Cela veut donc dire qu’il effectue bon nombre de tâches administratives, de comptabilité, et même du relationnel avec ses fournisseurs. C’est quelqu’un qui sait ainsi s’adapter à toute situation.

Horaires

En tant que commerçant, un cordonnier ne compte pas ses heures ! Il travaille souvent du lundi au samedi de 9:00 à 19:00.

Conditions de travail

Les conditions de travail sont assez fatigantes, car le métier de cordonnier s’effectue en station debout. De plus, selon les outils utilisés, le cordonnier peut travailler dans le bruit, même dans des odeurs désagréables.

Salaire

Bulletin de salaire
Bulletin de salaire
  • Salaire débutant : 1 600 euros bruts par mois
  • Salaire confirmé : 2 000 euros bruts par mois
  • Salaire senior : 2 300 euros bruts par mois

Cependant, il est assez difficile d’évaluer le montant du salaire d’un cordonnier, car la plupart du temps, il travaille à son compte.

Études et Formations

Cordonnier en formation
Cordonnier en formation

Pour devenir cordonnier, il faut suivre un cursus d’études courtes. Il est possible de s’orienter dès la troisième. Il est important de préciser que le métier de cordonnier est souvent plébiscité par les personnes en reconversion professionnelle.

CAP Cordonnerie multiservice

À partir du niveau troisième, les élèves reçoivent un enseignement de qualité leur permettant de devenir ouvriers qualifiés. Une fois diplômés, ils sont engagés par des artisans ou dans le milieu industriel.

CAP Cordonnier bottier

Ce diplôme d’État accessible dès le niveau troisième forme des ouvriers qualifiés capables, non seulement de réparer, mais aussi de fabriquer des chaussures. Ce CAP offre une double compétence non négligeable.

Bac pro Métiers du cuir, option : chaussures

Généralement, les diplômés de cette formation intègrent le marché du travail en tant que prototypistes dans des bureaux d’études, notamment dans le secteur du luxe. Cependant, ils peuvent tout à fait être embauchés par des cordonniers.

Brevet Technique des Métiers (BTM) Cordonnerie

Les titulaires de ce brevet technique, très recherché, maîtrisent l’ensemble des techniques et méthodes de réparation d’articles de maroquinerie.

Écoles

Trouver son école de formation

Voici une liste des écoles qui proposent des formations pour devenir cordonnier :

Débouchés

Les évolutions de carrière du cordonnier dépendent de son statut. En tant que salarié dans le milieu industriel, il peut évoluer vers des postes de chef d’équipe ou chef d’atelier. Après plusieurs années d’expérience, il peut décider de s’installer à son compte et ainsi de devenir artisan-commerçant.

Secteurs