Accueil » Comment devenir Costumier
Métiers

Comment devenir Costumier

Ballet opéra "Le barbier de Séville", Ukraine

Le costumier, dit aussi habilleur, réalise des costumes destinés au domaine du spectacle qu’il soit vivant (théâtre) ou enregistré (cinéma, télévision).

Présentation du métier

  • Niveau d’études ou diplôme minimum : CAP
  • Études en alternance : Alternance possible selon la formation suivie
  • Salaire débutant : SMIC 
  • Statut : salarié, indépendant, chef d’entreprise, intermittent
  • Métiers associés : Chapelier modiste, Modéliste, Retoucheur, Prototypiste, Styliste
  • Secteur d’activité : Artisanat, Spectacle

Film d’époque ou fantastique, pièce du 16ème ou du 20ème, dans le milieu du spectacle, il y a toujours besoin d’un costumier. En effet, c’est lui qui va imaginer, en accord avec les directives du metteur en scène ou du réalisateur, les costumes d’un projet de spectacle. Ensuite, il réalise des croquis avant de concevoir, en d’autres termes, fabriquer les costumes. C’est un métier clé dans l’univers du spectacle qui ne connaît pas la routine. En effet, un costumier peut travailler sur un projet pour un spectacle de danse, puis la saison d’après concevoir des costumes pour les acteurs d’un parc d’attraction, d’un téléfilm ou autre.

Missions

Actrice portant un costume lors d'un tournage de cinéma
Actrice portant un costume lors d’un tournage de cinéma
  • Imaginer les costumes : Dans la tête, logé entre l’imaginaire et les directives de la hiérarchie, c’est là que se trouvent toutes les idées du costumier. Selon le projet sur lequel il travaille, il va chercher l’inspiration un peu partout autour de lui afin de coucher sur papier ses idées. C’est une étape cruciale, puisque c’est à partir de ces croquis que seront effectués les patrons pour la confection des costumes.
  • Réaliser les costumes : Après avoir imaginé les costumes et réalisé les patrons, le costumier passe à la réalisation. Il travaille alors les tissus, mais également les plumes, perles ou autres articles de couture pour fabriquer le plus fidèlement possible ce qu’il avait initialement en tête. Au besoin, il peut faire appel à d’autres professionnels du milieu tels qu’un plumassier, un chapelier ou encore un bottier. Bien souvent, il conçoit ses costumes sur mesure pour l’acteur qui les portera. Ainsi, il opère de nombreux essayages avec la personne concernée dans le but d’ajuster ses créations.
  • Respecter les limites du projet : Le costumier n’est pas seulement un artisan, c’est aussi un chef de projet. À ce titre, il est contraint de veiller à respecter les limites temporelles et budgétaires imparties par le projet lui-même. Qu’il travaille seul ou en équipe, sa responsabilité reste la même.

Qualités et compétences

Costumière retouchant des costumes dans une loge de théâtre
Costumière retouchant des costumes dans une loge de théâtre
  • Être créatif et avoir un grand sens de l’esthétique : Le métier de costumier rassemble de nombreuses compétences et connaissances. Tout d’abord, c’est quelqu’un qui adore l’Histoire et les différentes époques. Ensuite, c’est une personne très créative, dotée d’un esprit de synthèse. En effet, il est capable de traduire les envies du réalisateur ou du metteur en scène à travers des croquis. Enfin, pour exercer la profession de costumier, il faut aimer la mode et l’harmonie artistique.
  • Posséder des compétences techniques relatives à la couture :Sur un petit projet, le costumier effectue l’ensemble des tâches seul. Sur des projets de grande envergure, il est à la tête d’une équipe. Quoi qu’il en soit, il est impératif qu’il maîtrise les différentes techniques de couture. Sur machine ou à la main, il est capable d’assembler les tissus pour en faire le costume de son choix. Par ailleurs, il a une grande connaissance des métiers annexes de la costumerie et de la couture, comme les perruquiers ou les gantiers. 
  • Être minutieux et patient : Le métier de costumier demande une grande patience, de la minutie et beaucoup de précision. Ce sont des qualités indispensables à la réussite dans ce domaine, car la différence se trouve toujours dans l’attention portée aux détails.

Horaires

Le costumier ne compte pas ses heures, peu importe son statut. En effet, qu’il soit intermittent du spectacle, salarié ou à son compte, son volume horaire varie selon le projet sur lequel il intervient.

Conditions de travail

Les conditions de travail sont assez fatigantes, car le costumier est soumis à beaucoup de responsabilités et de pression. Par ailleurs, le statut souvent précaire du costumier ajoute un stress quotidien.

Salaire

Bulletin de salaire
Bulletin de salaire
  • Salaire débutant : 1 500 euros bruts par mois
  • Salaire confirmé : 2 000 euros bruts par mois
  • Salaire senior : 2 200 euros bruts par mois

À noter : cette fourchette salariale est donnée à titre indicatif. Le montant peut varier d’un projet à un autre, mais aussi en fonction du statut du costumier, de son expérience et de sa notoriété.

Études et Formations

Dessin d'un costume
Dessin d’un costume

Pour devenir costumier, il existe bon nombre de formations, allant du niveau CAP à bac+5.

CAP plumassière

Accessible dès le niveau troisième, cette formation permet d’acquérir de solides compétences dans le domaine de la plume et des fleurs artificielles. Ce peut être une bonne base pour devenir costumier.

Diplôme de Technicien des Métiers du Spectacle (DTMS) option, techniques de l’habillage

Accessible après la validation d’un CAP, ce diplôme forme les costumiers de demain aux techniques de fabrication d’un costume, mais aussi d’habillage d’un comédien.

Master Mode et Industries Créatives (MIC)

Cette formation en alternance intègre les élèves directement dans des studios et des maisons de création. Une véritable chance pour les apprenants !

Écoles

Trouver son école de formation

Voici une liste des écoles qui proposent des formations pour devenir Costumier :

Débouchés

Selon le lieu dans lequel il travaille et avec l’expérience, le costumier peut devenir chef costumier. À ce titre, il encadre une équipe tout au long d’un projet de création.

Secteurs