Accueil » Salaire architecte du patrimoine : combien gagne un architecte du patrimoine ?
Salaires

Salaire architecte du patrimoine : combien gagne un architecte du patrimoine ?

Rénovation de la cathédrale Notre-Dame de Paris

Spécialiste des monuments anciens, l’architecte du patrimoine travaille à l’entretien et à la restauration. Il peut s’agir d’églises, de cathédrales, de châteaux et autres bâtiments anciens appartenant au patrimoine français. Son activité engendre beaucoup de responsabilités avec un salaire qui varie de 45 000 à 63 000 euros brut par an.

Quel est le salaire d’un architecte du patrimoine en 2022 ?

Les architectes du patrimoine sont à la base architectes et se spécialisent dans la réhabilitation et l’aménagement de divers sites patrimoniaux. Les bâtiments protégés au titre des monuments historiques sont sous leur responsabilité. Ils gagnent approximativement 2 800 euros net par mois.

Le salaire moyen pour un architecte du patrimoine

En France, le salaire d’un architecte débutant se situe aux environs de 25 700 euros brut par an. Cela correspond à un salaire mensuel net de 1 650 euros.

Mais après plusieurs années d’expérience, l’architecte du patrimoine senior, c’est-à-dire ayant plus de 6 ans d’expérience, peut se voir proposer un salaire annuel brut variant de 65 400 à 99 700 euros. Ce qui équivaut à un salaire mensuel net de 4 200 à 6 400 euros.

Lorsqu’il n’a que 3 à 5 ans de pratique, son salaire mensuel tourne autour de 2 800 euros net. Le salaire moyen dans cette profession peut être estimé à 2 900 euros brut par mois.

Un salaire qui varie en fonction de l’expérience et de la notoriété

D’une part, la rémunération d’un architecte du patrimoine grimpe avec les années d’expérience, mais d’autre part, elle dépend aussi de sa notoriété dans la profession. Par ailleurs, elle varie sensiblement selon que l’architecte exerce dans le secteur public ou dans le privé. Souvent dans le privé, son salaire est plus élevé.

Tableau de salaires d’un architecte du patrimoine par niveau d’expérience

Niveau d’expérienceSalaire annuel brutSalaire net mensuel
Débutant24 746 euros1 587 euros
Confirmé45 205 euros2 900 euros
Expert62 731 euros4 025 euros

Le métier d’architecte du patrimoine

Les missions principales de l’architecte du patrimoine prennent en compte :

  • les études urbaines et paysagères ;
  • les études historiques et la réalisation de diagnostics ;
  • la restauration et la consolidation ;
  • les interventions en milieu sensible.

Que fait concrètement un architecte du patrimoine ?

On entend par études urbaines et paysagères une activité de repérage et d’évaluation du patrimoine. À ce niveau, l’architecte du patrimoine est appelé à se concentrer sur des zones particulières où le patrimoine est sous protection. Il peut aussi étudier la possibilité de réaliser des aménagements d’espaces publics situés dans le cœur historique de la ville ou aux alentours d’un édifice protégé.

En ce qui concerne les études historiques et les diagnostics, il mène dans ce cadre, des études préliminaires pour définir les travaux de restauration nécessaires sur des édifices protégés. Il doit souvent se documenter sur l’histoire et la nature des bâtiments en question, car les travaux qu’il préconise peuvent être de grande envergure.

La restauration d’édifices et la consolidation d’ouvrages visent à mettre en valeur le patrimoine en restaurant certains édifices dans leur état ancien par la reconstitution d’éléments disparus. Les interventions en milieu sensible signifient la modification de certains édifices pour les aménager, les agrandir ou modifier leur usage. 

Les travaux d’un architecte du patrimoine peuvent aussi servir à mettre des bâtiments aux normes de sécurité. L’architecte du patrimoine ne travaille pas seul, mais en collaboration avec de nombreux corps de métier. Ces acteurs centraux du patrimoine architectural, urbain et paysager, exercent en libéraux ou en société d’architecture au service de maîtres d’ouvrage publics et privés.

Quand ils exercent dans la fonction publique, c’est en tant qu’Architectes des Bâtiments de France, Architectes Urbanistes de l’État ou employés de collectivités territoriales. Ils peuvent intégrer le corps des Architectes en Chef des Monuments Historiques.

Quelles sont les compétences requises pour exercer en tant qu’architecte du patrimoine ?

Ce métier exige des compétences de base d’un architecte classique, combinées à des connaissances poussées en Histoire et en Architecture. Vous aurez par exemple besoin d’avoir une véritable maîtrise des techniques anciennes de construction.

Il s’agit tout de même d’un métier qui implique de grandes responsabilités et vous aurez besoin d’être organisé et de posséder un véritable esprit de synthèse. Enfin, vous aurez besoin d’un bon relationnel pour travailler en équipe avec tous les prestataires que vous recruterez.

Quelles formations ouvrent au métier d’architecte du patrimoine ?

Tout commence par un cursus classique d’architecte. Mais pour devenir architecte du patrimoine, il faut obligatoirement se former à l’École de Chaillot pour décrocher un diplôme de spécialisation et d’approfondissement (DSA) mention Architecture et Patrimoine. Il s’agit d’une formation qui se déroule sur 2 ans, avec trajectoire Bac +5. En effet, il faut impérativement être titulaire du diplôme d’État d’architecture pour s’inscrire dans cette spécialisation.

Secteurs