Accueil » Comment devenir Acupuncteur
Métiers

Comment devenir Acupuncteur

Séance d'acupunture sur le dos d'une patiente

L’acupuncteur est un spécialiste de la médecine traditionnelle chinoise. À l’aide de fines aiguilles implantées juste à la surface de la peau, il soigne les maux physiques et psychiques en rééquilibrant les énergies corporelles.

Présentation du métier

  • Niveau d’études ou diplôme minimum : DE sage-femme ou médecin généraliste suivi d’un DIU acupuncture générale
  • Études en alternance : Aucune alternance possible
  • Salaire débutant : 2 300 € brut
  • Statut : profession libérale, salarié
  • Métiers associés : médecin généraliste, sage-femme, dentiste
  • Secteur d’activité : Santé, Médical, Bien-être

L’acupuncture est considérée comme une médecine douce. D’ailleurs, depuis 1979, elle est reconnue comme science médicale à part entière par l’OMS (Organisation mondiale de la Santé). En France, seuls les médecins généralistes, les sages-femme et les dentistes ayant obtenu un DIU en acupuncture générale sont habilités à exercer cette pratique médicale.

L’acupuncture soigne des maux aussi divers que les troubles digestifs, les problèmes de poids, la gestion d’un deuil ou encore l’arrêt du tabac et maux liés à la grossesse. L’acupuncture stimule, à l’aide d’aiguilles très fines, des points de pression, appelés points physiologiques. L’acupuncteur peut, en complément des aiguilles, recourir à l’utilisation de rayons lumineux ou de courant électrique dans ses traitements. Cette pratique est indolore.

Missions

  • Dresser un bilan énergétique : Selon les enseignements de la médecine traditionnelle chinoise, l’acupuncteur établit le bilan énergétique global de son patient. Une fois réalisé, ce bilan servira de base pour mettre en place un plan de traitement adapté (nombre de séances, fréquences).
  • Exercer les principes et gestes propres à l’acupuncture : Pour soigner les maux, l’acupuncteur place des aiguilles dans la peau de son patient. Elles sont disposées de manière très précise dans le but de rétablir l’énergie corporelle et psychique de la personne concernée. Selon les pathologies et le patient, l’équilibre énergétique mettra plus ou moins de temps à se rétablir. 
  • Étude du dossier médical du patient : L’acupuncteur se doit de connaître les antécédents médicaux et familiaux de son patient afin de traiter la source du problème. Il doit également évaluer l’état psychologique de son patient. En fonction des maux à soigner, l’acupuncteur pourra conseiller son patient quant à son régime alimentaire ou la prise d’un traitement homéopathique.

Qualités et compétences

  • Être à l’écoute et faire preuve d’empathie : L’acupuncteur fait avant tout partie du corps médical. Ainsi, il doit faire preuve d’un grand sens de l’écoute et d’attention à l’égard de ses patients. Cela lui permettra de déceler les maux du patient et leur source et d’établir une relation de confiance. Avoir un bon sens du contact et porter de l’intérêt aux autres est primordial pour pratiquer cette profession.
  • Faire preuve d’une grande capacité d’analyse : Afin d’établir un bilan complet et de poser un diagnostic juste, l’acupuncteur utilise ses compétences analytiques et son sens de l’observation. Cette étape est cruciale pour la définition du traitement qu’il administrera au patient. Il est donc impératif qu’il sache conjuguer son sens de l’analyse à sa capacité d’écoute.
  • Être minutieux et précis : L’acupuncteur manipule des aiguilles stériles, très fines. Il les insère à des endroits précis à la surface de la peau dans le but de rétablir l’équilibre énergétique du corps et de l’esprit. Il réalise ces gestes avec beaucoup de calme et de minutie pour ne pas causer de douleur au patient. L’acupuncteur doit se montrer apaisant et relaxant pour créer une atmosphère propice à la détente.
  • Avoir une bonne condition physique : l’acupuncteur exerce ses séances debout et il tourne autour de la table sur laquelle le patient se trouve. De plus, l’acupuncteur est parfois amené à déplacer le patient, quelle que soit sa corpulence.

Horaires

L’acupuncteur exerce principalement en libéral. Cela signifie qu’il fixe lui-même ses horaires. Bien souvent, son amplitude horaire est assez large, car il reçoit beaucoup tôt le matin ou tard le soir, lorsque ses clients ne sont pas au travail.

Conditions de travail

Les conditions de travail sont assez fatigantes, et l’acupuncture, bien que reconnue par le système de soin français et donc remboursée, n’est que peu connue des patients. Ainsi, l’acupuncture s’exerce le plus souvent en complément d’une autre activité médicale.

Salaire

Bulletin de salaire
Bulletin de salaire
  • Salaire débutant : 2 300 euros bruts par mois
  • Salaire confirmé : 3 500 euros bruts par mois
  • Salaire senior : 4 000 euros bruts par mois

Études et Formations

En France, seules trois entités du corps médical peuvent pratiquer l’acupuncture : les médecins généralistes, les dentistes et les sages-femme. Dans tous les cas, une fois leur formation initiale terminée, ils doivent obtenir un Diplôme Interuniversitaire (DIU) en acupuncture générale. Après la première année, le diplôme se divise en deux branches : le DIU d’Acupuncture obstétricale et la Capacité médicale d’acupuncture. 

DIU d’acupuncture obstétricale

Ce diplôme, reconnu comme “qualifiant” par le Conseil de l’Ordre des sages-femme de France, permet une clinique de l’acupuncture. L’objectif de ce diplôme est d’établir un diagnostic dans le but de maîtriser la prescription de points d’acupuncture. Il s’agit également d’en connaître les indications et contre-indications. Cette branche s’effectue en 1 an après la première année.

Capacité médicale d’acupuncture 

Cette capacité s’adresse aux médecins généralistes et aux dentistes souhaitant se former à l’acupuncture. En deux ans, ils reçoivent un enseignement théorique et pratique pour la bonne maîtrise des gestes propres à l’acupuncture. Ce diplôme est reconnu par le Conseil de l’Ordre des Médecins.

Études préalables

En France, l’acupuncteur est un professionnel de la santé avant tout. Les études sont donc longues. Il faut compter : 

  • 9 ans pour devenir médecin généraliste, puis 3 ans pour l’obtention de la capacité médicale d’acupuncture.
  • 5 ans pour devenir sage-femme, puis 2 ans pour l’obtention du DIU d’acupuncture obstétricale
  • 6 ans pour devenir dentiste, puis 3 ans pour l’obtention de la capacité médicale d’acupuncture.

Écoles

Trouver son école de formation

Voici une liste des écoles qui proposent des formations pour devenir acupuncteur :

Débouchés

La plupart du temps, l’acupuncteur exerce en libéral. Par conséquent, il n’y a que très peu d’évolution de carrière. Le médecin acupuncteur devra prendre le temps de se forger une clientèle et une réputation dans ce domaine, en parallèle de la pratique d’une autre branche de la médecine. 

Cependant, l’acupuncteur peut compléter sa formation en se tournant vers l’apprentissage d’autres spécialités de la médecine douce telles que l’hypnose, la réflexologie ou la chiropractie.