Accueil » Comment devenir Ascensoriste
Métiers

Comment devenir Ascensoriste

Maintenance d'un ascenceur

L’ascensoriste garantit avant tout le bon fonctionnement de son parc d’ascenseurs, monte-charges, escaliers mécaniques… Il installe, entretient, dépanne les appareils. Il modernise également les machines vieillissantes. C’est un métier en plein essor et une hausse des recrutements est prévue pour l’avenir.

Présentation du métier

  • Niveau d’études ou diplôme minimum : bac pro maintenance des systèmes de production connectés ou bac pro métiers de l’électricité et de ses environnements connectés.
  • Études en alternance : possibles
  • Salaire débutant : SMIC
  • Statut : salarié
  • Métiers associés : Ajusteur-monteur, Agent de maintenance, Chef de travaux
  • Secteur d’activité : Mécanique

L’ascensoriste peut intervenir dans un immeuble d’habitation, des bureaux ou encore dans des hôtels, des hôpitaux ou des centres commerciaux. Il maîtrise donc les différents types d’installations et les contraintes liées au site d’installation. Il a des compétences à la fois techniques, mécaniques, électroniques et informatiques. En effet, les appareils sont de plus en plus perfectionnés et connectés. Il travaille aussi bien sur les ascenseurs que sur d’autres variantes comme les portes automatiques, les escaliers mécaniques, ou encore les monte-charges. La sécurité des usagers dépend de son sérieux et de son professionnalisme.

Missions

Ascensoriste en intervention
Ascensoriste en intervention
  • Installer : l’ascensoriste sait lire les plans de montage. Il est capable de procéder à l’installation de la cabine d’ascenseur, des tapis roulants, des moteurs, des différents câblages… Il réalise également les raccordements électriques. Enfin, il procède aux différents réglages de mise en route.
  • Entretenir et réparer : il effectue des nettoyages et des contrôles réguliers. L’objectif est d’éviter la panne. Lorsqu’elle survient malgré tout, l’ascensoriste identifie la défaillance et procède au remplacement de la pièce ou des pièces abimées.
  • Adapter et moderniser les appareils : la réglementation évolue. Les normes de sécurité et de conformité sont de plus en plus strictes. Le remplacement de certains appareils est donc inévitable. Dans d’autres cas, le remplacement du matériel existant permet d’augmenter les capacités des machines et de les adapter à l’usage quotidien.

Qualités et compétences

  • Aimer travailler seul et en équipe : il peut être amené à travailler avec des collègues, notamment lors des installations. Mais il peut aussi intervenir seul. Il doit donc également être autonome. Le permis B est, de ce fait, indispensable pour qu’il puisse se rendre sur ses lieux d’intervention.
  • Être rigoureux et précis : il organise ses tournées pour effectuer tous les tests de vérification et les opérations de nettoyage. Si son planning est bien organisé, il gagnera du temps. Il doit être efficace, rapide et savoir déceler le moindre risque. En effet, une négligence peut avoir de lourdes conséquences.
  • Avoir de bonnes compétences techniques : comme il peut intervenir sur différents équipements, l’ascensoriste doit avoir de bonnes connaissances dans différents domaines. Ainsi, il a des compétences en électronique, électricité, dans le fonctionnement de systèmes hydrauliques ou encore en mécanique.

Horaires

Les horaires sont, en général, réguliers. Cependant l’ascensoriste peut être amené à travailler la nuit, les week-ends et les jours fériés. En effet, il existe des astreintes afin que les dépannages puissent être effectués 24 h/24 et 7j/7.

Conditions de travail

Lascensoriste doit se montrer disponible et réactif notamment lorsqu’on l’appelle pour une urgence. C’est un métier pour lequel une bonne condition physique est nécessaire. Les réparations se font parfois dans des positions inconfortables et dans des endroits poussiéreux.

Salaire

Fiche de salaire
Fiche de salaire
  • Salaire débutant : 1 500 euros bruts par mois
  • Salaire confirmé : 2 000 euros bruts par mois
  • Salaire sénior : 2 200 euros bruts par mois

Études et Formations

Plusieurs formations mènent au métier d’ascensoriste. Un bac pro suffit mais une mention complémentaire permet de se spécialiser.

Baccalauréat

Un bac pro se déroule sur 3 ans après la 3e. Le bac pro MELEC (métiers de l’électricité et de ses environnements connectés) et le bac pro MSPC (maintenance des systèmes de production connectés) peuvent être suivis en alternance. Par la suite, la mention complémentaire de technicien ascensoriste permet d’acquérir les compétences spécifiques au métier. Elle s’obtient en 1 an après le bac.

Autres formations

Le CFA du Campus de Genevilliers propose une formation accessible dès le niveau bac. Elle se déroule sur 18 mois et forme des Techniciens de réparation et modernisation des ascenseurs.

La Cité des formations de Tour propose une formation de Technicien de travaux sur ascenseurs. Elle est accessible avec un bac pro électronique ou équivalent et dure 2 ans.

Écoles

Trouver son école de formation

Voici une liste des écoles qui proposent des formations pour devenir ascensoriste :

Débouchés

Mesurage dans le conduit d'un ascenceur
Mesurage dans le conduit d’un ascenceur

L’ascensoriste peut prendre un poste à responsabilité et encadrer une équipe. Il est alors en charge de la planification des opérations et de l’attribution des tâches. Il peut également devenir chef de travaux ou se spécialiser dans l’installation et l’entretien d’un type de matériel. Enfin, avec une formation complémentaire en commerce, il peut devenir technico-commercial.

Secteurs