Accueil » Comment devenir Puéricultrice ?
Métiers

Comment devenir Puéricultrice ?

Jeunes enfants qui s'amusent à la crèche

Puéricultrice est un métier quasiment exclusivement féminin avec plus de 95 % de femmes exerçant cette profession. Son activité est dédiée aux soins et à la santé des bébés, enfants, voire jeunes adolescents dans certains cas. Spécialisé dans la santé des jeunes enfants, le puériculteur.trice peut exercer dans un hôpital comme dans centre PMI. Le puériculteur prodigue divers soins aux bébés mais peut aussi occuper un rôle de conseiller auprès des jeunes parents.

Présentation du métier

  • Niveau d’études ou diplôme minimum : Bac + 4
  • Études en alternance : pas d’alternance possible pour cette formation
  • Salaire débutant : 1 800 €
  • Statut : salarié ou agent de la fonction publique hospitalière
  • Métiers associés : Auxiliaire de puériculture, Assistante maternelle 
  • Secteur d’activité : Santé, Médical, Petite enfance

Un puériculteur ou une puéricultrice est un personnel soignant spécialisé dans les soins à apporter aux bébés et aux jeunes enfants. On confond souvent cette profession à tort avec l’assistante de puériculture qui, elle, travaille en général en crèche et s’occupe uniquement des soins basiques du nourrisson  (changer la couche, faire des jeux d’éveil, lui donner à manger, etc.). Une puéricultrice possède des missions variées selon l’endroit où elle travaille. Dans les hôpitaux, elle peut être amenée à seconder un chirurgien dans ses interventions. Et, dans un centre PMI (Protection Maternelle et Infantile), son rôle sera davantage tourné vers le conseil préventif pour accompagner les jeunes parents dans leurs éventuelles difficultés ou problèmes qu’ils rencontrent au quotidien avec leur nouveau-né.

Le domaine de la puériculture peut s’avérer très technique. Ainsi, c’est une spécialisation du métier de sage-femme ou d’infirmier.e. Si, bien sûr, il est indispensable d’aimer les enfants, il faut aussi posséder des connaissances pointues dans le domaine médical et de l’enfance pour pouvoir devenir puériculteur.

Missions

  • Soigner : une puéricultrice, grâce à sa formation en tant qu’infirmière ou sage-femme, est à même de prodiguer les soins dont un nourrisson ou un jeune enfant a besoin, selon les conseils et les recommandations d’un pédiatre. Il travaille en coordination avec d’autres médecins et professionnels de santé.
  • Conseiller et accompagner : une puéricultrice, qu’elle travaille en centre hospitalier ou dans un centre PMI, a un rôle de conseillère très important. Elle fait souvent le lien entre le corps médical et les parents. Elle peut conseiller les parents, les rassurer et répondre à de nombreuses questions.
  • Accorder des agréments aux assistantes maternelles : en centres PMI, les puéricultrices sont également chargées d’attribuer les agréments aux assistantes maternelles. Elles vérifient que la personne soit bien apte à s’occuper d’un jeune enfant et que son domicile soit bien aux normes.

Qualités et compétences

  • Avoir de la patience : une puéricultrice doit être patiente et à l’écoute. Il est parfois nécessaire de prendre le temps d’expliquer aux parents les traitements que doivent prendre leurs enfants. D’autre part, travailler avec les jeunes enfants demande de la patience et de la douceur.
  • Bonnes connaissances des soins à donner aux nourrissons : une puéricultrice connait les pathologies de base du nourrisson et du jeune enfant. Elle maîtrise aussi les soins à donner aux bébés dans de nombreuses circonstances.
  • Travailler en équipe : une puéricultrice, surtout en milieu hospitalier, travaille constamment en équipe avec le reste de l’équipe médicale (pédiatre, infirmières, etc.). Elle sait communiquer avec ses collègues et autres professionnels de santé afin d’offrir la meilleure prise en charge qui soit.

Horaires

Le rythme de travail d’une puéricultrice dépend de son lieu d’exercice. En centre PMI ou en crèche, ses horaires sont souvent proches des horaires de bureau (9 h – 12 h et 14 h – 18 h). Par contre, si elle travaille à l’hôpital, une puéricultrice peut être amenée à faire des gardes de nuit et à travailler les week-ends et les jours fériés.

Conditions de travail

Une puéricultrice peut trouver un poste de travail dans un centre PMI. Il y en a dans presque toutes les villes. Ou, elle peut aussi être employée dans le secteur hospitalier dans un service pédiatrique ou maternité. Dans tous les cas, une puéricultrice est généralement salariée et peut appartenir à la classe des agents de la fonction publique hospitalière.

Le métier de puériculeur.trice peut parfois être stressant, surtout en cas de pic d’activité ou lorsque l’on fait face à des cas compliqués. Cependant, si le professionnel est passionné par les enfants, il peut également trouver ce métier très gratifiant et plaisant.

Salaire

Fiche de salaire
Fiche de salaire

Une puéricultrice commence en général avec un salaire de 1 800 €, puis avec l’expérience son salaire peut augmenter et atteindre plus de 3 000 € en fin de carrière.

Études et Formations

Pour devenir puéricultrice, il faut compter entre 4 et 6 ans d’études en fonction du parcours effectué. En effet, deux voies sont possibles pour exercer en tant que puéricultrice. Soit il est nécessaire d’entreprendre des études d’infirmière (de 3 ans), soit de sage-femme (5 ans). Puis, il faudra terminer le cursus en validant une année de spécialisation dans la puériculture au sein d’une école agréée. 

Option 1 : le cursus d’études pour devenir infirmière-puéricultrice

Pour devenir infirmière, il faudra au moins être titulaire du baccalauréat et ensuite postuler via Parcoursup dans une école d’infirmière. La réussite à un concours d’entrée est souvent demandée. Ces études durent 3 ans. À l’issue de la validation de ce premier diplôme d’État, la future puéricultrice pourra alors entamer ses études de puériculture dans une école spécialisée.

Option 2 : la formation de sage-femme puéricultrice

Pour devenir sage-femme, il faut d’abord suivre une année de PACES, commune à de nombreuses professions de santé. Puis, selon le résultat au concours d’entrée, vous pourrez poursuivre votre formation dans une école de sage-femme durant 4 ans. Ce cursus est donc un peu plus long que le précédent (5 ans au lieu de 3 ans pour devenir infirmier).

École de puériculture (DE)

Il s’agit de la dernière partie de la formation pour obtenir son diplôme en puériculture. Cette formation est généralement payante et s’étale sur au moins 12 mois, avec 650 heures de cours théoriques, 140 heures de travaux pratiques et environ 710 heures de stages en milieu hospitalier. Cette formation apporte les bases nécessaires pour bien appréhender ce métier, en intégrant des notions sociologiques, psychologiques et médicales, relatives au développement de l’enfant de 0 à 15 ans. Les cours sont dispensés par des professionnels travaillant dans les hôpitaux (puéricultrices, diététiciens, médecins, kinésithérapeutes, etc.).

Écoles

Trouver son école de formation

Voici une liste non exhaustive des établissements qui proposent une formation pour devenir puéricultrice :

Débouchés

Une puéricultrice trouve facilement du travail après avoir obtenu son diplôme. Après 5 ans d’exercice, une puéricultrice peut être autorisée à devenir directrice d’une crèche ou d’une halte-garderie. De plus, ce métier offre plusieurs environnements de travail différents (centres PMI, hôpitaux). Il est donc possible de varier les façons d’exercer son métier selon ses besoins et sa situation personnelle.

Secteurs