Accueil » Comment devenir Ostéopathe animalier ?
Métiers

Comment devenir Ostéopathe animalier ?

Manipulations sur un chien allongé

L’ostéopathe animalier a la charge d’apaiser les maux d’un animal et prévenir de pathologies à venir. Pour cela, il a le rôle, après analyses médicales, de manipulateur musculaire.

Présentation du métier

  • Niveau d’études ou diplôme minimum : bac +5.
  • Études en alternance possibles : non.
  • Salaire débutant : entre 1 200 à 1 500 € bruts par mois.
  • Statut : libéral et plus rarement salarié.
  • Métiers associés : Auxiliaire vétérinaire, Kinésithérapeute pour animaux
  • Secteur d’activité : Médical, Animaux

Tout autant que pour un être humain, les animaux aussi peuvent souffrir de douleurs physiques dues, généralement, à des maux psychiques ou des chocs de la vie. En grand connaisseur des animaux, l’ostéopathe animalier a pour rôle de réaliser des manipulations externes sur le corps de l’animal pour trouver et tenter d’apaiser ce qui le gêne. Il peut aussi prévenir de pathologies non reconnues par le vétérinaire. Réservée au départ pour les chevaux, cette pratique s’est rapidement développée auprès de la plupart des animaux tels que les chats, les chiens, les bovins, mais aussi les poules, les canards et les autres animaux du milieu agricole. Généralement indépendant, le spécialiste vient à la demande de particuliers, mais aussi de professionnels. 

En tant que grand passionné par les animaux, l’ostéopathe animalier sait s’adapter à eux et leur parler. Il a acquis également plusieurs compétences humaines lui permettant d’avoir des échanges constructifs et fédérateurs avec l’animal, mais aussi avec son propriétaire. De ce fait, il sait faire preuve de douceur, de calme et de réflexion. Il doit notamment être patient et à l’écoute. En tant que maillon d’un groupe de soignants accompagnés du vétérinaire ou du chirurgien animalier, il a pour premier objectif d’aider son patient. Par conséquent, le spécialiste a besoin de prendre son temps pour comprendre sa pathologie, afin de trouver le diagnostic le plus efficace.

Missions

  • Soigner les pathologies physiologiques et musculaires d’un animal : L’ostéopathe animalier a les mêmes objectifs que l’ostéopathe pour humain. En effet, tous deux ont pour but de permettre à leurs patients de retrouver souplesse et équilibre avec leur corps. Ils préviennent aussi parfois de potentiels maux plus douloureux tels que des pathologies organiques. Le spécialiste animalier doit donc avoir la même rigueur et précision dans son domaine que son homologue. Il est important, pour cela, que l’ostéopathe animalier ait acquis des capacités techniques et pratiques importantes, qu’il choisisse de se spécialiser ou non. Voilà pourquoi il lui est préférable de continuer à développer en autodidacte ses compétences acquises.  
  • Savoir s’adapter à l’animal : Les animaux sont différents dans leur façon d’être, parfois même entre eux. Ils réagissent, de ce fait, tout aussi inégalement. Ils savent cependant ressentir la peur et l’agitation. Ces situations changeantes entraînent l’ostéopathe animalier à apprendre à savoir quoi faire à tout moment. Il peut être d’ailleurs amené à s’adapter à des lieux divers, chez des particuliers par exemple, ou encore pour la préparation d’une course épique, dans un concours canicross ou d’autres compétitions encore. L’objectif du spécialiste est de réussir à garder son calme en toute circonstance.
  • S’investir pleinement dans son travail : La contrainte de la plupart des métiers en lien avec la santé est le fait de devoir gérer de potentiels imprévus. Si un animal est emmené en urgence, il doit effectivement être examiné rapidement. Il est donc préférable que l’ostéopathe animalier soit passionné par le métier qu’il exerce, afin de pouvoir adapter son organisation en fonction des situations inhabituelles pouvant survenir, sans que cela ne soit trop gênant pour lui. Il devra d’autant plus s’investir en libéral, pour faire évoluer son entreprise.

Qualités et compétences

  • Être rigoureux et organisé dans son analyse : L’ostéopathe animalier a en charge de réaliser un suivi médical de tous les animaux qu’il examine. Par conséquent, il a besoin de réussir à retranscrire ce qu’il a vu, et ce, à la lettre. Cette qualité permettra de trouver plus facilement la résolution de la pathologie exposée. Ce spécialiste doit donc prendre le temps de bien observer, noter et ranger ses idées afin de comprendre la ou les problématiques présentées pour finalement manipuler l’animal et réussir à l’apaiser efficacement.
  • Être passionnée par les animaux : Ce professionnel de santé animalière est en contact constant avec les animaux. Il a en plus la mission de les analyser. Il est donc préférable pour lui, comme pour son patient, qu’il soit content de faire ce qu’il fait. D’ailleurs, plus ce qu’il exerce va l’attirer, plus l’ostéopathe animalier se verra acquérir de la douceur et du tact face à l’animal présenté. Grâce à cela, ce dernier aura plus de chance de se laisser faire et d’accepter l’auscultation. 
  • Avoir de la résistance physique : Certains animaux peuvent être plus robustes que d’autres, d’autant plus s’ils sont réticents à la consultation. Dans ce cas, l’ostéopathe doit y faire face. De ce fait, il est préférable que ce spécialiste veille à sa condition physique. Pour cela, il a besoin de faire du sport. Mais il peut également prendre soin de lui en allant voir un ostéopathe, par exemple, s’il a la moindre douleur physique.

Horaires

L’ostéopathe animalier n’a pas réellement d’horaires stables. En tant que salarié, il devra s’adapter tout de même à la santé des animaux et à l’avancée d’un diagnostic. En tant que libéral, ce professionnel est, en plus, un chef d’entreprise. Il a donc, en plus de celle d’un salarié, la charge de faire évoluer sa société. Ainsi, ses horaires se verront d’autant plus instables, surtout à l’ouverture de celle-ci.

Conditions de travail

L’ostéopathe animalier sera amené à se déplacer. Il le fera plus régulièrement si celui-ci est à son compte. En salarié, il peut être embauché dans des structures spécialisées types associations ou zoos. Cependant, des deux côtés, il leur faudra s’adapter aux nombres de cas, aux suivis réalisés et aux imprévus à venir. Les conditions de travail ne sont donc pas toujours faciles. L’ostéopathe doit parfois rester debout durant plusieurs heures. C’est un métier assez physique et fatiguant, où l’on doit, en plus, savoir gérer son stress et faire face à toutes les situations et à des animaux parfois peu coopératifs. L’ostéopathe animalier n’est d’ailleurs pas à l’abri de quelques morsures ou griffures.

Salaire

Fiche de salaire
Fiche de salaire

Le salaire d’un ostéopathe animalier débutant tourne autour des 1 200 € à 1 500 € brut par mois. Un senior peut monter jusqu’à 5 000 € brut par mois. Enfin, le prix d’une consultation varie en fonction de l’animal. 

Études et Formations

Pour devenir ostéopathe animalier, le futur apprenant va devoir réaliser 5 ans de formation en ostéopathie animalière. Si le titre est réglementé, le diplôme final n’est cependant pas reconnu par l’état.

Bac +5

Pour devenir ostéopathe animalier, l’étudiant devra faire au moins 5 années d’études après le bac. Idéalement, il vaut mieux s’orienter vers un bac scientifique, techno STAV ou éventuellement ST2S. Ensuite, l’étudiant peut opter pour une formation en ostéopathie animalière ou se tourner vers une formation de vétérinaire et se spécialiser, ensuite, en ostéopathie animale.
Les écoles proposant une formation d’ostéopathe animalier sont peu nombreuses et très coûteuses. En effet, la formation coûte un prix certain puisqu’il faut une moyenne de 40 000 € en cinq ans.

Écoles

Trouver son école de formation

Débouchés

L’ostéopathe animalier pourra surtout évoluer, soit en se spécialisant dans un domaine d’animaux, soit en continuant à développer sa propre entreprise.

Secteurs