Accueil » Comment devenir Pilote de ligne ?
Métiers

Comment devenir Pilote de ligne ?

Pilotes de ligne dans le cockpit d'un avion en vol

Le pilote de ligne est chargé de conduire un avion de passagers ou de fret, d’un point à un autre. Sur tous les fronts, il veille, en plus du pilotage, à ce que tout se passe bien durant son vol. 

Présentation du métier

  • Niveau d’études ou diplôme minimum : bac +4
  • Études en alternance possible : oui
  • Salaire débutant : entre 3000 à 4000 € brut par mois
  • Statut : salarié ou indépendant
  • Métiers associés : pilote d’aviation d’affaires, pilote de jet privé, pilote d’aviation de fret
  • Secteur d’activité : Transport

Le pilote de ligne est aussi appelé “commandant de bord”. Il fait partie du PNT, le personnel navigant technique. Ce professionnel est le responsable d’un avion du type tourisme, militaire ou pour de gros porteurs, lors de transports de passagers ou de marchandises et sur des courts ou des longs trajets. Conduire ces aéronefs est donc une lourde charge qu’il exercera à force de nombreuses heures de vol comme copilote au préalable. Avant cela, le futur pilote de ligne est issu d’une formation dans le domaine du scientifique. Grâce à ces études, il a pu acquérir de très bonnes connaissances en mathématiques et en physique. Ces compétences lui permettent d’obtenir un savoir-faire précis et efficace pour diriger et inspecter l’avion. 

En effet, lors de la préparation d’un vol, le pilote de ligne doit prendre en compte tous les éléments importants du voyage, tels que l’itinéraire ou la météo prévue. Il va également s’assurer de la bonne opération technique de l’avion en vérifiant que la quantité d’essence soit suffisante, par exemple. Le pilote a également besoin de confirmer, avec les contrôleurs de la navigation aérienne, qu’il peut démarrer le vol. Enfin, durant son pilotage, il est le responsable des paramètres du tableau de bord et travaille en étroite collaboration avec son copilote. Le pilote de ligne doit faire preuve de sang froid et de professionnalisme dans son métier. Pour finir, dans l’idéal, il a choisi ce métier car il est passionné par l’aviation.

Missions

  • Piloter un avion de passagers ou de marchandises : Le commandant de bord conduit un aéronef vers une destination précise et passe la majeure partie de son temps dans son cockpit. Issu d’une formation spécialisée de trois ans minimum dans le domaine, il a exercé près de 500 heures de vols en tant que copilote, avant de pouvoir devenir pilote de ligne. Outre la conduite, il doit veiller à la sécurité de l’appareil en engageant notamment, des échanges efficaces avec les autres acteurs du vol. Le professionnel reste également réactif durant son pilotage et il sait rapidement s’adapter à toutes situations inattendues.
  • Contrôler les opérations techniques : Avant de pouvoir demander l’autorisation de décoller, le pilote de ligne est chargé d’inspecter ce qui entoure son vol. Il contrôle ainsi le plan, le poste de pilotage et échange avec l’équipe navigante. Le professionnel gère également les opérations annexes et la prise en charge des passagers. Pendant le pilotage, il veille au tableau de bord et aux actions externes. Enfin, lorsque tout est terminé, il va encore réaliser plusieurs comptes rendus de fin de vol pour veiller à la sécurité de ceux à venir. 
  • Communiquer avec les professionnels et les passagers : Le pilote de ligne est l’un des principaux maillons d’une chaîne lors d’un trajet en avion. Que ce soit l’équipage de bord, les techniciens, la zone de contrôle de navigation aérienne mais aussi les passagers, le pilote en est l’un des points de liaison importants. Le commandant de bord essaie alors de faciliter l’échange avec ses interlocuteurs, à force de connaissances pointues dans le domaine et d’une écoute active. En outre, il parle aussi anglais pour faciliter la communication, surtout lors de ses trajets vers l’étranger.

 Qualités et compétences 

  • Garder la tête sur les épaules : Pour être le plus opérationnel possible, il faut que le commandant de bord soit psychologiquement sain et robuste. Ce métier exige une forte responsabilité car il est chargé notamment de la vie de plusieurs personnes. Il ne doit donc pas laisser ses problèmes personnels interférer, d’autant qu’il est le coordinateur principal de l’équipe de bord présente. Le pilote de ligne a donc besoin de faire preuve de sang froid et de réactivité pour agir méthodiquement et efficacement durant le vol, face à n’importe quel imprévus. 
  • Être organisé et rigoureux : Le pilote de ligne a le devoir de respecter, à la lettre, tout un ensemble de réglementations pointues. Il exerce méthodiquement son rôle de responsable et sait rester vigilant durant les vols, pour s’assurer de son bon maintien. Pour ces raisons, à l’écrit comme à l’oral et sur le terrain, il peut exprimer n’importe quelle requête et ce, avec fermeté. Pour s’en assurer, il est d’ailleurs évalué par une batterie de tests analysant notamment son leadership, sa rigueur et son sens de la communication. 
  • Avoir une très bonne condition physique et une bonne santé : Le pilote de ligne est souvent assis à l’intérieur de son cockpit pour conduire son avion. Mais il doit également habituer son corps aux nombreux voyages, aux décalages horaires importants, à ses nuits blanches ou aux changements climatiques, parfois drastiques d’un endroit à un autre. Enfin, il ne doit pas avoir des problèmes de santé graves tels que cardiovasculaires. Il pratique pour cela une activité sportive, fait attention à ce qu’il consomme et voit souvent un médecin. 

Horaires

Le pilote de ligne doit normalement exercer près de 900 heures de vol par an. Mais elles ne représentent pas le dessin réel d’une journée type du professionnel. Il lui faut en plus, comptabiliser les “à côtés” tels que les contrôles, les comptes rendus à rédiger, les imprévus comme les retards ou le temps de ses déplacements. 

Conditions de travail 

Souvent employés en tant que salariés pour agences, certains professionnels peuvent néanmoins choisir de devenir pilote de ligne freelance. Dans l’ensemble, tous doivent adapter leur planning aux plages des trajets qui peuvent être aussi bien de jour que de nuit. Il faut également qu’il sache s’adapter et gérer le stress durant le vol.

Salaire 

Fiche de salaire
Fiche de salaire

Le pilote de ligne commence son métier en tant que copilote. Il gagne, à ce stade, entre 3000 à 4000€ par mois. Lorsqu’il devient commandant de bord, son salaire évolue aux environs de 8000€. En prenant de l’ancienneté, il peut atteindre plus de 15 000 € par mois. 

Études et Formations

Pour devenir pilote de ligne, le futur professionnel est idéalement issu d’une filière scientifique. Avant d’entamer l’une des formations spécifiques proposées, il est conseillé d’avoir acquis au préalable, au moins 2 ans de connaissances en école ou classes préparatoires dans l’ingénierie ou les mathématiques.

Bac +4 

Après un bac +2 scientifique, le futur pilote de ligne a deux choix pour sa formation. La première option est la filière civile d’État qui est gratuite et très sélective. La deuxième option est la filière privée. L’objectif est d’acquérir, en deux ans, un titre de pilote de ligne ou une licence professionnelle de pilote d’avion.

Ecoles

Trouver son école de formation

Plusieurs écoles permettent ces diplômes. En voici une liste :

  1. ENAC
  2. Institut Polytechnique des Sciences Avancées
  3. Ecole centrale de Nantes
  4. ESTACA
  5. École Nationale Supérieure de Mécanique et d’Aérotechnique (ISAE – ENSMA)

Débouchés

Le pilote de ligne peut évoluer et se retrouver à l’international. Il peut également se former pour travailler dans l’armée de l’air ou devenir instructeur de vol. 

Secteurs