Accueil » Comment devenir Conducteur de train
Métiers

Comment devenir Conducteur de train

Conducteur de train dans sa cabine

Le conducteur de train peut assurer le transport de voyageurs ou de marchandises. Il parcourt plusieurs centaines de kilomètres par jour dans le respect des règles ferroviaires et de sécurité. C’est le garant du bon déroulement du trajet, mais doit aussi savoir gérer les imprévus. C’est donc un métier avec de fortes responsabilités.

Présentation du métier

  • Niveau d’études ou diplôme minimum : CAP et formation SNCF
  • Études en alternance : elles sont possibles selon la formation suivie. La formation de la SNCF est, quant à elle, rémunérée.
  • Salaire débutant : SMIC + Primes
  • Statut : salarié
  • Métiers associés : Conducteur de tramway, Conducteur de manœuvre et de lignes locales, Conducteur de bus
  • Secteur d’activité : Transport

À ce jour, en France, la SNCF a le monopole du marché. Seules quelques sociétés privées peuvent assurer le fret. Le conducteur de train doit donc postuler auprès de la SNCF et suivre la formation dispensée en interne, si son profil est retenu. Cependant, la sélection est sévère ! Une fois en poste, le conducteur est seul aux commandes, il a donc d’importantes responsabilités. Il est habilité à intervenir en cas d’incident technique mineur. Il est aussi responsable de ses passagers tout au long du trajet.

Missions

Cabine de train
  • Se renseigner sur l’objectif du jour : le conducteur arrive quelque temps avant le départ de son train pour s’informer de sa mission. Il prend alors connaissance de ses documents de travail. Ces derniers contiennent les informations sur le trajet, sur le train qu’il va conduire, sur les lignes (travaux, changements de signalisation, vitesse à respecter sur le trajet…) et sur les horaires à respecter.
  • Vérifier le matériel : le conducteur vérifie que tout fonctionne pour que le pilotage de son appareil se déroule sans encombre.
  • Conduire : le conducteur mène son appareil jusqu’à sa destination. Pour cela, il respecte les limitations de vitesse et la signalisation ferroviaire. S’il conduit un train de voyageurs, il gère également les ouvertures et fermetures de portes et les annonces au micro. Il décide de ce qu’il faut faire en cas d’incident, informe les passagers et tient un carnet de bord dans lequel il consigne tous les évènements relatifs au trajet.

Qualités et compétences

  • Avoir le sens des responsabilités : le conducteur doit garantir la sécurité des voyageurs ou des marchandises qu’il transporte. Ainsi, il doit respecter les limitations de vitesse, la signalisation et les horaires.
  • Être rigoureux, réactif et ponctuel : il doit faire preuve de concentration et de sang-froid. En effet, il doit être capable d’anticiper car une fois le train lancé, il est très difficile de l’arrêter. En cas d’imprévus, il alerte les contrôleurs. Il signale également les dangers aux abords des voies. Enfin, la ponctualité est essentielle pour ne pas perturber l’ensemble du trafic et pour s’assurer de la satisfaction des voyageurs.
  • Aimer être seul : le conducteur de train est autonome. Seul pilote à bord, il doit aimer la solitude et être capable de prendre des décisions.

Horaires

Les horaires du conducteur de train sont variables. Il travaille par roulement avec d’autres conducteurs. Il peut travailler de nuit, le week-end et les jours fériés. Dans tous les cas le conducteur travaille 35 heures par semaine.

Conditions de travail

Le métier peut être stressant, car le conducteur de train a de grandes responsabilités. Il doit supporter la solitude, être prêt à travailler de nuit, et parfois même à dormir en dehors de chez lui lorsqu’il est en déplacement. Les contraintes sur la vie personnelle sont donc importantes.

Salaire

Bulletin de salaire
Bulletin de salaire

Le conducteur de train reçoit des primes s’il travaille de nuit, les week-ends et les jours fériés. Le salaire dépend également des kilomètres parcourus, du grade, du type de circulation… En moyenne, un débutant gagne 1 700 euros bruts par mois. En fin de carrière le salaire est d’environ 4 000 euros bruts mensuels.

Études et Formations

Pour avoir une chance d’intégrer la SNCF, le candidat doit avoir au minimum un CAP ou un BEP. Mais, il aura davantage de chances d’être sélectionné avec un diplôme supérieur. Il peut aussi présenter un CFEPS ou CFES. Il suit ensuite une formation interne, rémunérée, pendant 6 à 12 mois. Au terme de la formation, une évaluation permet de délivrer le titre de niveau 4 de conducteur de trains. La formation du conducteur se poursuit tout au long de sa carrière.

CAP ou BEP

Un CAP ou un BEP technique peuvent donner au diplômé une multitude de compétences intéressantes pour devenir conducteur de train. En effet, Un diplôme dans l’électronique, l’électricité ou la mécanique peuvent être des atouts dans ce milieu où la concurrence est rude. Le candidat devra, en plus, avoir une bonne culture générale.

Bac à Bac +3

Un bac, un bac pro ou n’importe quel diplôme allant jusqu’au bac +3 permet d’être candidat à un poste de conducteur de train. Peu importe la filière, c’est le niveau qui prime.

CFEPS ou CFES

Le CFES (Certificat de fin d’études secondaires) permet au candidat de justifiant d’un niveau bac sans l’obtention du diplôme. Le CFEPS (Certificat de fin d’études professionnelles secondaires) permet également de justifier d’un niveau bac, professionnel cette fois-ci, pour les candidats ayant obtenu une moyenne comprise entre 8 et 9,99 sur 20 et qui ont donc échoué à l’examen final. Ces diplômes ne remplacent pas le baccalauréat, mais attestent que l’élève a bien suivi ce cursus scolaire. Le postulant devra, dans ce cas également, justifier d’une bonne culture générale.

Écoles

Trouver son école de formation

Seule la SNCF forme les conducteurs de train.

Débouchés

Plusieurs TGV à quai en gare de Montparnasse à Paris
Plusieurs TGV à quai en gare de Montparnasse à Paris

Le conducteur de train débutant est plutôt affecté au transport de marchandises et aux petits trajets. Avec de l’expérience, il peut transporter des voyageurs et prendre la tête de lignes à grande vitesse. Enfin, il peut évoluer vers des postes d’encadrement ou vers le métier de formateur.

Secteurs