Accueil » Comment devenir Pigiste ?
Métiers

Comment devenir Pigiste ?

Jeune homme travaillant devant un ordinateur

Le pigiste est un journaliste qui travaille pour plusieurs agences et qui est payé au projet. Ce créateur de contenus journalistiques doit donc être original et réactif pour les réaliser au mieux et se forger une clientèle.  

Présentation du métier

  • Niveau d’études ou diplôme minimum : bac +2
  • Études en alternance possible : non
  • Salaire débutant : 1400 à 1800 € bruts par mois
  • Statut : salarié
  • Métiers associés : journaliste
  • Secteurs d’activités : Communication, Lettres

Le pigiste est un journaliste qui exerce ses services dans plusieurs journaux ou agences de presse. Il est rémunéré à la mission. Ce professionnel peut difficilement compter ses heures car ses projets ne sont pas toujours quotidiens. Il n’est donc pas facile de vivre de ce métier. Voilà pourquoi il représente souvent une transition pour des journalistes débutants, qui se dirigent souvent vers d’autres emplois similaires mais plus stables. Certains professionnels réussissent tout de même à vivre du métier de pigiste, à force de démarchage continu et de fidélisation de ses clients. Dans tous les cas, il lui faut d’abord être un expert des diverses techniques journalistiques. Le pigiste, en tant que journaliste, a donc acquis les compétences rédactionnelles et communicatives nécessaires.

La création de contenus demande au pigiste d’être précis dans son savoir-faire. En général, il doit également faire preuve d’éclectisme dans son apprentissage, qu’il se spécialise ou se diversifie. Un large choix de thématiques est d’ailleurs possible. Le pigiste est donc ouvert d’esprit et aime aller toujours plus loin pour parfaire ses acquis. Il peut également s’adapter à plusieurs supports. Et plus il le fera, plus il va pouvoir diversifier ses propositions et de ce fait, sa clientèle. Ainsi, il peut devenir pigiste pour des supports papiers, web, télévision ou encore radio. Enfin, il sait utiliser l’informatique et a notamment son propre ordinateur, ainsi que tout autre outil utile pour exercer son métier. Il se doit aussi d’être organisé et prévoyant, pour exercer les missions le plus rapidement et efficacement possible.

Missions 

  • Créer différents contenus journalistiques de qualité : Le pigiste est aussi appelé un journaliste pigiste. Il a donc de très bonnes capacités rédactionnelles et connaît les méthodes d’investigation à adopter. Ce professionnel peut exercer sur des supports divers avec des styles et des tons d’écriture tout aussi variés. Plus il saura exercer ces capacités dans son travail, plus il pourra accroître ses propres savoir-faire et parfaire la qualité de ses contenus. La situation de pigiste pouvant s’avérer parfois complexe, il aura plus de chance de se faire une place dans le milieu et développer son capital client rapidement.
  • Proposer des sujets originaux : À la différence d’un journaliste, le pigiste ne peut se reposer sur un seul employeur. En effet, il fonde son expérience sur les missions qu’il va recevoir par plusieurs agences. Il faut alors sortir du lot, tout en respectant la charte journalistique et les réglementations souhaitées par le client. Voilà pourquoi le pigiste est créatif et réalise des articles qui vont intéresser. Il peut aussi les proposer à sa propre clientèle.
  • Savoir s’adapter à toutes les situations : Il est primordial que le pigiste sache avoir de très bonnes capacités d’adaptation, face aux supports à adopter, aux thématiques à travailler, aux briefings à respecter ou encore aux imprévus. Il sait également s’adapter à l’oral puisqu’il doit s’exprimer auprès d’une clientèle diverse. Le professionnel a notamment besoin d’adapter son temps entre le démarchage des clients et le ou les projets en cours.

 Qualités et compétences 

  • Acquérir et développer un savoir-faire et des techniques précises : Bien qu’il soit parfois confondu avec le rédacteur web, le journaliste pigiste est pourtant différent dans son approche médiatique. En plus d’écrire pour la presse globale et non pour le web, il a surtout acquis un savoir-faire journalistique pointilleux à l’écrit et à l’oral sur un plan technique, rédactionnel et historique. Par la suite, le pigiste doit impérativement développer seul sa maîtrise, car les évolutions médiatiques et techniques sont en constante évolution. Ce développement concerne aussi l’utilisation de la langue française en général. 
  • Adopter une écoute efficace : Bien que le pigiste passe beaucoup de temps sur son ordinateur notamment pour la création de contenus, il en utilise tout autant pour les démarchages clients. Les pigistes sont aussi en lien avec ces derniers pour comprendre scrupuleusement une mission proposée. Ils ont donc besoin de créer un climat de confiance et permettre une bonne collaboration. Pour finir, son objectif est de s’adapter aux demandes. Alors, plus l’écoute sera précise, plus le pigiste se verra réactif. 
  • Avoir une bonne culture générale : En plus de la technique, le pigiste a aussi acquis des connaissances pointues sur l’histoire du journalisme. Mais il est également un fin connaisseur d’au moins une ou plusieurs thématiques existantes, telles que la politique, l’économie, les faits d’actualité ou encore le domaine artistique. Plus il en connaîtra, plus il lui sera aisé de créer des contenus et accroître ses possibilités de missions.

Horaires 

Entre le démarchage et le suivi de clientèle, sa participation à des événements, la réalisation d’interviews, la recherche minutieuse d’informations ou la création et la correction de contenus multiples, le pigiste n’a pas d’horaires fixes. Il doit adapter son organisation à ses projets en cours.

Conditions de travail

Les conditions de travail du pigiste se sont améliorées, notamment avec la validation de la loi Cressard de 1974. Celle-ci confère au pigiste un statut de salarié et les intérêts de la convention collective des journalistes. Elle permet aussi d’exiger une carte de presse, élément fédérateur du journaliste, après plus de 3 mois avec le même employeur.

Salaire 

Fiche de salaire
Fiche de salaire

Le métier de pigiste est parfois précaire, car il est rémunéré à la “pige”, donc au projet. Si ses commandes sont régulières, son salaire tournera autour de 1400 € à 1800 € bruts par mois. Il peut, si le pigiste fidélise correctement sa clientèle, cumuler les projets et finir et se retrouver à près de 2000 € bruts par mois.

Études et Formations

Idéalement après un baccalauréat littéraire, le pigiste poursuit des études dans le domaine du journalisme. Pour cela, plusieurs formations existent partout dans le pays, à l’université ou dans des écoles spécialisées dans le domaine.

Bac +2 à bac +5

En deux ans, il pourra soit passer une licence en journalisme, soit un DUT, soit un BUT. Il lui sera possible, également, d’obtenir un BTS en communication des entreprises. Ensuite, pendant un an, il a la possibilité de passer une licence professionnelle de journalisme ou un DEES journalisme.

Puis, pour se spécialiser et multiplier ses chances, il peut poursuivre avec un master en journalisme, niveau bac +5.

Écoles

Trouver son école de formation

Voici une liste non exhaustive des meilleures écoles de journalisme. 

  1. Ecole de journalisme de science po, Paris
  2. Ecole supérieur de journalisme (ESJ), Lille
  3. Centre universitaire d’enseignement du journalisme (CUEJ), Strasbourg
  4. Centre de formation des journalistes (CFJ), Paris
  5. Institut universitaire de technologie (IUT), Lannion

Débouchés

Le pigiste est généralement un journaliste débutant qui espère devenir journaliste avancé dans une seule agence. Il peut aussi se spécialiser dans un domaine de son choix.