Accueil » Comment devenir Géomaticien
Métiers

Comment devenir Géomaticien

Image vectorielle d'un terrain

Le géomaticien manie la géographie et l’informatique pour réaliser des analyses de données. C’est avant tout un expert dans la gestion des territoires.

Présentation du métier

  • Niveau d’études ou diplôme minimum : BTS métiers du géomètre-topographe et de la modélisation numérique
  • Études en alternance : possibles
  • Salaire débutant : 2 000 euros bruts mensuels
  • Statut : salarié
  • Métiers associés : Cartographe, Statisticien, Géologue, Responsable SIG
  • Secteur d’activité : Informatique, Nature

Le géomaticien travaille pour des collectivités territoriales, des ministères, Météo France, l’IGN (Institut national de l’information géographique et forestière), l’ONF (Office National des Forêts)… mais également pour des entreprises privées (groupes pétroliers, bureaux d’études, agriculteurs…). L’utilisation d’un système d’information géographique (SIG) et les analyses du géomaticien permettent de prévenir des risques naturels (inondations, séismes, aléas climatiques etc) et de mieux les comprendre. Elles peuvent aussi être utilisées pour réduire des coûts de construction, organiser des chantiers et étudier la faisabilité d’un projet.

Missions

  • Collecter des données et les organiser : il identifie et collecte les données dont il a besoin pour réaliser ses cartes (topographie, réseau d’eau, voies routières…). Si besoin, il les structure ensuite pour pouvoir les exploiter. Il intègre ensuite ces données dans le SIG de l’entreprise.
  • Produire des cartes et analyser les données : le géomaticien regroupe des données et crée alors des cartes pour répondre à une question (faisabilité d’un projet, choix d’une implantation commerciale, anticipation des risques naturels…). Pour cela, il réalise, utilise le SIG, met à jour les données géographiques, construit des outils de modélisation et de simulation et analyse l’ensemble des résultats pour répondre à la demande qui lui a été formulée.
  • Rédiger une synthèse : suite à son analyse, il rédige un document précis et détaillé qui regroupe l’ensemble des données et la conclusion. Ce document doit aider le commanditaire à prendre une décision, il doit donc être compréhensible.
  • Autres missions : le géomaticien effectue une veille technologique pour être toujours plus performant. Il aide également les lecteurs de ses cartes à les utiliser et les comprendre. Enfin, il met à jour la base de donnée interne et diffuse certaine d’entre elles sur des réseaux internes et externes.

Qualités et compétences

  • Être minutieux et rigoureux : il travaille avec précision. C’est essentiel pour recueillir des données et les traiter efficacement. Il est aussi observateur pour comprendre les contextes, enjeux et voir des détails importants pour ses modélisations.
  • Avoir des capacités de synthèse et faire preuve de pédagogie : le géomaticien sait rendre compte de ses travaux. Il est donc capable de rédiger des rapports d’analyse et des notes de synthèse. Il est clair et concis et peut expliquer avec pédagogie pour rendre ses travaux accessibles à tous.
  • Être polyvalent : il maîtrise l’utilisation de différents outils (techniques, informatiques…). Ce professionnel possède des connaissances géographiques, d’analyse spatiale, de topographie, mais a aussi des notions d’économie par exemple. Il possède ainsi une vision complète de l’impact d’un projet. Il sait aussi mettre à jour ses connaissances.
  • Aimer le travail en équipe et être à l’écoute : il est attentif aux demandes et besoins de ceux qui lui confient une mission. Il sait également travailler en équipe pour plus d’efficacité.

Horaires

Le géomaticien a des horaires de bureau.

Conditions de travail

C’est un métier qui implique de nombreux déplacements. Il y a beaucoup de candidats, mais peu de postes.

Salaire

Bulletin de salaire
Bulletin de salaire

Un géomaticien débutant gagne environ 2 000 euros bruts par mois. En moyenne, le salaire est estimé à 2 700 euros bruts mensuels, mais il peut atteindre 4 000 euros bruts en fin de carrière.

Études et Formations

S’il est possible d’accéder au métier avec un bac +2, la plupart des géomaticiens possèdent toutefois un diplôme de niveau bac +5. En effet, le métier est très concurrentiel.

Bac +2

Le BTS Métiers du géomètre-topographe et de la modélisation numérique se prépare en 2 ans après le baccalauréat. Il forme des topographes qui ont une bonne connaissance de la Terre, capable d’effectuer diverses mesures et de les modéliser.

Bac +3

Les licences s’acquièrent en 3 ans. La licence professionnelle cartographie, topographie et système d’information géographique et la licence professionnelle métiers de l’aménagement du territoire et de l’urbanisme forment des techniciens compétents à la fois dans des domaines techniques, scientifiques, administratifs ou encore juridiques. Les titulaires de ces diplômes auront donc une vision plus globale des différentes situations.

Bac +5

Un diplôme d’ingénieur en sciences géographiques ou en informatique ou encore un master apportent des connaissances et compétences encore plus pointues. Le master le plus approprié est bien sûr celui de géomatique. Mais, selon le profil du candidat, des masters en géographie, en SIG ou en géographie, aménagement, environnement et développement permettent aussi d’accéder au métier.

Écoles

Trouver son école de formation

Voici une liste des écoles qui proposent des formations pour devenir géomaticien :

Débouchés

Le géomaticien peut devenir chef de service après quelques années d’expérience. Il peut aussi se spécialiser en topographie, websig ou webmapping par exemple.

Secteurs