Accueil » Salaire Berger : combien gagne un berger ?
Métiers

Salaire Berger : combien gagne un berger ?

Berger avec ses moutons

Assurant la conduite et la surveillance des moutons, le berger peut travailler pour plusieurs éleveurs. Il s’occupe également au quotidien de leur alimentation et leur dispense des soins au besoin. Le salaire annuel médian brut d’un berger en France est estimé à 22 464 euros.

Combien gagne un berger en France ?

Chargé de conduire et de surveiller un troupeau d’ovins, le berger peut travailler avec un ou plusieurs éleveurs. Au début de sa carrière, son salaire tourne généralement autour du SMIC, voire un peu plus.

D’après les chiffres disponibles, le minimum dans cette fonction est d’environ 1 775 euros brut par mois. Cependant, la rémunération d’un berger, comme c’est le cas pour d’autres métiers, n’est pas vraiment fixe. Elle va dépendre d’un certain nombre d’éléments. C’est notamment le cas de l’expérience, puisqu’un berger expérimenté est mieux payé qu’un débutant.

Le salaire du berger selon l’expérience

En moyenne, un berger touche environ 1 872 euros brut par mois, soit une moyenne de 22 464 euros brut par an. Mais comme indiqué précédemment, cette rémunération aura tendance à augmenter au fil des années.

Tableau de rémunération du berger par niveau d’expérience

Niveau d’expérienceSalaire annuel brut 
Débutant21 300 euros
Expérimenté 25 561 euros
Source : https://fr.talent.com/

Une rémunération qui varie en fonction du sexe

Contrairement à ce que l’on pourrait croire, il n’y a pas que les hommes qui exercent le métier de berger. De nombreuses femmes s’y intéressent également, mais elles ne sont pas souvent rémunérées au même titre que les hommes.

En général, les femmes qui évoluent dans ce milieu touchent un salaire net moyen de 17 208 euros par an. En revanche, chez les hommes, cette moyenne s’établit à 18 240 euros net par an.

Pour finir, la zone géographique peut également avoir une incidence sur la rémunération du berger.

En quoi consiste le métier de berger ?

Le berger ou la bergère est chargé du bien-être du troupeau d’ovins qui lui a été confié. Il conduit les moutons, les chèvres ou les vaches sur de verts pâturages et veille sur leur alimentation, mais aussi leur santé.

Que fait concrètement un berger ?

Il revient au berger d’organiser le parcours à emprunter par son troupeau. Il peut arriver qu’il ait du mal à avoir l’œil sur tout le troupeau pendant la transhumance. Dans ces conditions, il se fait aider par des chiens. Le soir venu, il s’assure qu’aucun prédateur ne pourra attaquer son troupeau avant de rejoindre sa cabane.

Mais ce n’est pas tout ! Le berger peut être aussi appelé à :

  • surveiller de près son troupeau et pratiquer les soins quotidiens ;
  • assister, au besoin, les brebis au cours de l’agnelage ;
  • produire du fromage (traite, fabrication, affinage et conservation) pour le commercialiser ;
  • entretenir le matériel.

Comme nous avons déjà eu à l’indiquer, le berger peut travailler pour le compte d’un ou plusieurs éleveurs. Il faut dire qu’il s’occupe des brebis essentiellement du printemps à l’automne. Il s’agit donc d’un travail saisonnier.

Les qualités recherchées chez un berger

Le berger est un responsable de troupeau. Il doit être passionné d’animaux et faire preuve de bienveillance pour pouvoir s’occuper de ses sujets avec amour. Ce n’est pas un métier qu’il exercera dans les grandes villes. Cela signifie qu’il ne rencontre pas souvent du monde tous les jours. Pour cela, il doit aimer le calme et la solitude. En outre, le berger ou la bergère doit avoir une parfaite maîtrise du milieu montagnard.

Il est important qu’il sache lire sur une carte afin de ne pas se perdre. Toutes ces qualités lui permettront de bien prendre soin des animaux. Par ailleurs, il peut être amené à parcourir de longues distances. Le maître des ovins se doit d’avoir une bonne condition physique et d’être endurant.

Comment accéder à cette profession ?

Le Brevet Professionnel Agricole (BPA) Travaux de la production animale, avec l’élevage de ruminants comme spécialité, est le minimum nécessaire pour accéder au métier de berger. Les éleveurs font aussi confiance aux profils présentant un Bac professionnel Conduite et gestion de l’exploitation agricole, spécialité Système dominante élevage.

Un an après votre baccalauréat, vous pouvez passer un Certificat de spécialisation Conduite d’un élevage ovin. Vous pouvez aussi passer le CAP Berger vacher d’alpage.

Par ailleurs, les Brevets professionnels (BP), qui se préparent en 2 années après le CAP, peuvent vous permettre d’acquérir un niveau de qualification plus élevé. Ainsi, le berger qui arrive à passer le Brevet professionnel Responsable d’exploitation agricole peut évoluer vers un poste d’éleveur confirmé.

Secteurs