Accueil » Salaire animateur : combien gagne un animateur ?
Salaires

Salaire animateur : combien gagne un animateur ?

Animation de chasse au trésor avec des enfants

L’animateur peut mener, auprès de publics variés, des activités ludiques, éducatives, sportives ou autres, lors de sorties, d’ateliers ou de manifestations. Le salaire net mensuel à ce poste tourne autour de 1 500 euros.

Quel est le salaire d’un animateur en 2022 ?

Par son dynamisme et ses aptitudes relationnelles, l’animateur est capable de stimuler l’expressivité, la sociabilité ou la créativité d’un groupe d’enfants, d’adolescents, de jeunes adultes ou de personnes âgées. Son activité est rémunérée entre 23 000 et 58 000 euros brut par an.

Le salaire moyen pour un animateur

On peut entrer dans le métier en occupant des emplois saisonniers qui sont rémunérés à des taux horaires assez élevés. Une prime de précarité est accessible en fin de CDD. Mais l’animateur en début de carrière est généralement payé au SMIC. Avec de l’expérience et certaines qualifications, ce salaire peut évoluer.

Dans la pratique, il n’y a pas vraiment une grille de salaires pour le métier d’animateur. Selon son secteur d’activité, sa rémunération peut comprendre des pourboires ou un 13ème mois. Mais en partant des chiffres disponibles, le salaire moyen à ce poste peut se chiffrer à 1 700 euros brut le mois, soit environ 1 300 euros net.

Un salaire qui varie en fonction de l’entreprise

La moitié des animateurs gagnent moins de 24 000 euros brut par an soit approximativement 1 540 euros net par mois et l’autre moitié plus. Mais certaines enseignes proposent 5 000, voire 15 000 euros brut à ce poste, pour des qualifications assez spécifiques.

Tableau de salaires d’un animateur proposés par certaines entreprises en 2022

EntrepriseSalaire annuel brutSalaire mensuel net
PERSUADERS RH48 732 euros3 126 euros
ODEL71 460 euros4 585 euros
DOMUSVI184 872 euros11 862 euros
Source : https://fr.indeed.com/

Le métier d’animateur

Dans le métier d’animateur, il ne s’agit pas seulement de divertir ou d’éviter qu’un public s’ennuie. Ce professionnel peut délivrer des prestations dans le cadre d’ateliers de sensibilisation, de vulgarisation ou de projets d’insertion. Selon ses compétences, il peut être apte à s’adresser à des enfants, à des adultes ou à des personnes en perte relative d’autonomie. L’animateur travaille souvent pour :

  • des associations sportives ;
  • des collectivités locales ;
  • des hôpitaux ou des maisons de retraite ;
  • des structures socioculturelles ;
  • ou dans des entreprises de loisirs et de vacances.

Que fait concrètement un animateur ?

On attend de l’animateur une capacité d’accueil, de communication, d’encadrement, une aptitude à stimuler le développement des relations et parfois une implication dans la vie quotidienne de son public cible. Il peut donc aider certains jeunes à se sociabiliser ou assurer un rôle d’éducateur. Il est également en mesure de coordonner des réunions d’échange impliquant la population d’un quartier.

Ce professionnel est aussi capable d’exécuter certains projets d’animations. Il doit alors savoir analyser une population et définir ses besoins spécifiques en matière d’animations. Dans son activité, il doit savoir lire les comportements et rapidement adapter son action. Il doit toujours prendre en compte son public, savoir le motiver et l’amener à se dépasser. Il doit sans cesse chercher à instaurer une dynamique de groupe.

En dehors d’assurer des missions d’information, une tâche classique à ce poste, l’animateur peut être amené à organiser des ateliers, des rencontres, des sorties ou des séjours. Ce qui l’amènera à devoir négocier des financements auprès des collectivités locales ou des entreprises.

Quelles compétences pour devenir animateur ?

La base, c’est d’être créatif et disponible. Votre imagination doit pouvoir donner corps à des activités ludiques qui correspondent au public dont vous avez la charge. De plus, vous devez être capable d’innover pour captiver votre cible.

Pour y parvenir, il est nécessaire que l’animateur soit à l’écoute des populations avec lesquelles il travaille. C’est le seul moyen de connaître leurs centres d’intérêt et surtout leurs besoins. Vous devez avoir le contact facile et savoir faire preuve de pédagogie.

Il faut donc posséder une large palette d’animations et savoir improviser. Régulièrement amené à travailler avec des publics parfois difficiles, l’animateur doit faire preuve de psychologie et avoir de la mesure. À ce poste, vous serez aussi un médiateur qui doit savoir gérer les conflits.

Enfin, n’oublions pas que c’est un métier physique, qui demande d’avoir de l’enthousiasme, de l’énergie et pas mal d’endurance.

Quelles formations pour être animateur ?

Pour devenir animateur, il existe bien entendu le BAFA ou le BAFD pour commencer dans le domaine de l’animation. Il existe aussi le Brevet d’aptitude professionnelle d’assistant-animateur technicien CPJEPS, qui correspond à un niveau BEP.

Le Brevet professionnel de la jeunesse, de l’éducation populaire et du sport (BPJEPS) est du niveau Bac. Si vous voulez avoir un diplôme de niveau Bac +2, il y a :

  • le DUT carrières sociales ;
  • le DEUST métiers de l’animation ;
  • ou le DEJEPS spécialité animation socio-éducative ou culturelle.

Ces formations constituent des voies d’accès appréciées des recruteurs. C’est également le cas avec les Licences pro métiers de l’animation sportive, culturelle, sociale, scientifique et technique qui correspondent au niveau Bac +3.

Secteurs