Accueil » Comment devenir Ambulancier
Métiers

Comment devenir Ambulancier

Ambulancier au volant

L’ambulancier remplit deux missions à la fois : celle de transporteur spécialisé et d’auxiliaire sanitaire. En effet, en plus d’assurer le transport, la sécurité et le confort des patients, il est aussi capable de faire fonctionner des appareils d’assistance médicale. 

Présentation du métier

  • Niveau d’études ou diplôme minimum : Niveau 3ᵉ et permis de conduite
  • Études en alternance : pas d’alternance, mais une période de stage
  • Salaire débutant : 1 600 €
  • Statut : salarié, indépendant, chef d’entreprise
  • Métiers associés : Régulateur
  • Secteur d’activité : Transport, Santé, Aide à la personne

L’ambulancier conduit un véhicule spécialisé dans le but de transporter des personnes malades ou blessées. L’ambulancier travaille au service du patient. Au besoin, il l’aide à l’installer dans le véhicule, voire le transporte sur un brancard. À l’intérieur du véhicule, l’ambulancier est en mesure de gérer divers dispositifs de soins. Une fois arrivé à destination, il est chargé de communiquer les informations relatives à la santé du patient au personnel soignant. Enfin, l’ambulancier est tenu de remplir des documents administratifs pour la constitution du dossier médical de son patient. À noter que l’ambulancier peut exercer dans le public (dans la fonction publique hospitalière) ou dans le privé.

Missions

Compagnie d’ambulance à Reims
  • Assurer le transport et la sécurité des personnes fragilisées : Malades, blessées ou en situation de handicap : l’ambulancier transporte, à bord de son véhicule, des personnes fragilisées. Il conduit en respectant le Code de la route et connaît par cœur des trajets communs (par exemple, pour se rendre à l’hôpital le plus proche dans les plus brefs délais). Néanmoins, au besoin, il est habilité à enfreindre le Code de la route si le pronostic vital du patient est en jeu. Cependant, il est important de garder en tête que l’ambulancier est chargé de la sécurité et du confort des patients tout au long du trajet.
  • Utiliser des appareils de soin : L’ambulancier joue un grand rôle d’auxiliaire de soin. Pour assurer cette mission, il connaît les machines d’assistance médicale et sait comment les régler, en cas de besoin. Là encore, il en va de la santé des patients.
  • S’occuper du dossier administratif des patients et la transmission avec les équipes de soin : Lorsque l’ambulancier arrive à l’hôpital, il aide le patient à faire son entrée. En d’autres termes, il s’assure de présenter la carte vitale du patient, sa carte de mutuelle ou tout autre document nécessaire à la constitution du dossier de patientèle pour une prise en charge optimale. De plus, il transmet toutes les informations utiles à l’équipe de soin concernant son patient.

Qualités et compétences

  • Aimer le contact avec les autres, avoir le sens du service privilégié et une grande capacité d’écoute : L’ambulancier exerce son métier au contact des autres et de personnes fragilisées. Ainsi, il se doit de leur porter une écoute attentive et de faire preuve d’empathie quant à leur situation. Il aime le contact avec les gens et anticipe les demandes de ses patients.
  • Aimer conduire et aimer l’administratif : Cela paraît logique, mais c’est pourtant primordial pour exercer cette profession. Une grande partie du travail de l’ambulancier se passe sur la route. Il doit donc aimer être en voiture, dans les transports et conduire. D’ailleurs, il possède de très bons réflexes de conduite et une maîtrise parfaite du permis de conduire et de son véhicule. En parallèle, l’ambulancier démontre une certaine appétence pour l’administratif et connaît bien les organismes avec lesquels il doit traiter (Sécurité sociale, établissement hospitalier, etc.).
  • Avoir une bonne résistance au stress et la maîtrise de soi : Le métier d’ambulancier est souvent stressant et se déroule dans l’urgence. L’ambulancier a un mental d’acier et ne panique pas outre mesure. Il sait faire preuve de calme même lorsque la pression augmente. Il doit garder en tête que la santé et la sécurité des patients sont sous sa responsabilité. D’ailleurs, l’ambulancier possède un certificat de non-contre-indications à l’exercice de la profession d’ambulancier, délivré par un médecin agréé.

Horaires

Un ambulancier a des horaires irréguliers et travaille souvent de nuit, le week-end et les jours fériés. 

Conditions de travail

Les conditions de travail sont assez fatigantes, mais l’ambulancier exerce un métier passion. De plus, il joue un rôle important dans la santé des gens, ce qui procure un sentiment de grande satisfaction quotidienne.

Salaire

Bulletin de salaire
Bulletin de salaire
  • Salaire débutant : 1 600 euros bruts par mois
  • Salaire confirmé : 2 000 euros bruts par mois
  • Salaire senior : 2 300 euros bruts par mois

Études et Formations

En France, une seule formation permet de devenir ambulancier. Il s’agit du DEA, à savoir, le Diplôme d’État d’Ambulancier.

Diplôme d’État d’Ambulancier (DEA)

L’obtention de ce diplôme est obligatoire pour exercer comme ambulancier. Pour intégrer la formation, aucun niveau d’études minimum n’est requis. Néanmoins, la plupart des apprenants sont titulaires du bac ou d’un niveau équivalent.

Pour intégrer la formation d’ambulancier, il faut d’abord présenter un dossier de candidature.

Pour que celui-ci soit retenu, il faut remplir les conditions suivantes : 

  • Posséder le permis de conduire de plus de 3 ans (ou 2 ans dans le cas de la conduite accompagnée) ;
  • Fournir une attestation préfectorale d’aptitude à la conduite d’une ambulance ;
  • Fournir un certificat médical et des vaccinations.

Pour intégrer la formation, les candidats doivent d’abord réussir les épreuves d’admission. Il en existe 3 : 

  • Une épreuve pratique sous forme d’un stage découverte d’une durée de 140 heures
  • Une épreuve écrite pour évaluer le niveau de mathématiques et de français des candidats ;
  • Un entretien oral avec les membres du jury.

Une fois admis, le candidat recevra un enseignement d’une durée de 2 à 4 mois (soit 630 heures de formation au total).

Si le candidat souhaite exercer au SMUR (Structure Mobile d’Urgence et de Réanimation), en complément du DE, il devra suivre une formation complémentaire d’adaptation à l’emploi (FAE) d’ambulancier SMUR. En complément, il effectuera un stage de sécurité routière et de conduite en état d’urgence.  

Écoles

Trouver son école de formation

Voici une liste des écoles qui proposent des formations pour devenir ambulancier :

Débouchés

Ambulance sur la route à Reims

En premier lieu, l’ambulancier peut choisir de s’installer à son compte comme ambulancier indépendant. De cette manière, il devient chef d’entreprise. Avec le temps, l’ambulancier peut se spécialiser dans le transport pédiatrique ou d’urgence. Après plusieurs années d’expérience, l’ambulancier évolue comme régulateur. Son rôle est alors de prendre les appels des patients, coordonner les demandes et d’organiser les plannings des ambulanciers.

Enfin, pour ceux qui souhaitent se réorienter, il existe des passerelles pour devenir aide-soignant ou encore auxiliaire de puériculture.