Accueil » Devenir APMR – Accompagnateur de personnes à mobilité réduite
Métiers

Devenir APMR – Accompagnateur de personnes à mobilité réduite

Conducteur aidant un passager en fauteuil roulant

Le rôle d’un APMR – Accompagnateur de Personnes A Mobilité Réduite est d’assister, dans les déplacements, des personnes souffrant d’un handicap, quel qu’il soit. De cette manière, les personnes à mobilité réduite préservent une forme d’autonomie et réalisent des activités de la vie quotidienne. L’accompagnateur peut s’occuper d’une personne seule ou d’un groupe (maximum 10 personnes) et effectue donc des accompagnements à pied ou en véhicule adapté.

Présentation du métier

  • Niveau d’études ou diplôme minimum : Titre professionnel de niveau 3 (niveau CAP)
  • Études en alternance : alternance possible
  • Salaire débutant : SMIC 
  • Statut : salarié
  • Métiers associés : auxiliaire de vie sociale (AVS) pour l’apprentissage de la vie quotidienne, chauffeur pour personnes à mobilité réduite, conducteur-accompagnateur
  • Secteur d’activité : Service à la personne, Social, Transport

L’APMR, vient en aide aux personnes atteintes de tout type de handicap, qu’il soit physique, mental, sensoriel ou intellectuel, temporaire ou permanent. L’accompagnateur intervient depuis le domicile ou tout autre lieu de prise en charge de la personne dont il s’occupe, jusqu’au lieu de destination. Il s’assure de sa bonne sécurité physique. Il accompagne les personnes en situation de handicap dans la réalisation des tâches de la vie quotidienne, à savoir : courses, rendez-vous médicaux, balades ou activités de loisir. L’APMR peut aussi intervenir lors de voyages ou de déplacements de longues distances, auprès d’adultes ou d’enfants. Par contre, il ne réalise aucune prestation à caractère médical.

Missions

  • Accompagner des personnes en situation de handicap : Il s’agit de sa mission principale. Pour ce faire, l’APMR intervient à pied, en transport en commun ou à bord d’un véhicule adapté (véhicule léger de moins de 10 places).
  • Assurer la sécurité physique : L’accompagnateur de personnes en situation de handicap s’assure, à chaque instant, de la sécurité physique des personnes dont il s’occupe. À bord d’un véhicule, il veille à la bonne installation et au confort de ses accompagnés. Ainsi, il est responsable de l’entretien de son véhicule.
  • S’occuper de la logistique : L’APMR achète les billets de train, de bus ou de métro, si le trajet s’effectue en transport. S’il conduit, il doit veiller à la sécurité et à la sûreté de son véhicule. Il fait également attention à organiser les trajets selon la circulation. Il doit donc prévoir assez de temps pour arriver à l’heure aux rendez-vous.

Qualités et compétences

  • Empathie : L’accompagnateur de personnes en situation de handicap fait preuve d’une grande écoute et de beaucoup d’attention vis-à-vis des personnes dont il s’occupe. Ainsi, il peut mieux comprendre et appréhender les difficultés des accompagnés. L’accompagnateur est capable de créer une relation de confiance avec le ou les accompagnés. La patience et la vigilance à chaque instant représentent d’excellentes qualités pour exercer ce métier. 
  • Être organisé et prévoyant : Dans le cas où les accompagnés habitent en zone urbaine, l’accompagnateur prévoit les trajets et les aléas liés à l’environnement. Il fait en sorte que le transport se passe du mieux possible et s’assure que les accompagnés arrivent à l’heure. Ainsi, la ponctualité est de mise dans ce métier. L’APMR est là pour aider les accompagnés et doit, en aucun cas, de par son comportement, apporter du stress aux personnes dont il s’occupe.
  • Faire preuve de discrétion et d’honnêteté : Bien souvent, lors d’un trajet, les accompagnés confient des éléments de leur vie ainsi que des informations personnelles à l’accompagnateur. C’est pourquoi, en faisant preuve de discrétion quant à la sensibilité de ces informations. Le but est donc de préserver le respect de la vie privée.

Horaires

L’amplitude horaire d’un accompagnateur de personnes à mobilité réduite se concentre généralement entre 9 h et 18 h. Cependant, elle peut s’étendre selon les heures de rendez-vous des accompagnés.

Conditions de travail

Les conditions de travail sont plutôt favorables. Néanmoins, une bonne condition physique est recommandée. En effet, selon le handicap des accompagnés, l’APMR sera plus ou moins sollicité. 

Salaire

Fiche de salaire
Fiche de salaire

  • Salaire débutant : 1 500 euros bruts par mois
  • Salaire confirmé : 1 600 euros bruts par mois
  • Salaire senior : 1 700 euros bruts par mois

Études et Formations

Aucun diplôme minimum n’est requis pour devenir accompagnateur de personnes à mobilité réduite. Par ailleurs, il est conseillé de suivre une formation de Conducteur Accompagnateur de personnes à mobilité réduite (CAPMR).

Posséder le permis B depuis au moins 2 ans est un réel plus pour la profession.

Titre professionnel de niveau 3 de Conducteur Accompagnateur de personnes à mobilité réduite

Ce diplôme, d’un niveau CAP, permet d’obtenir de solides connaissances réparties en quatre blocs :

  • Accompagner la personne à mobilité réduite ;
  • Conduire et assurer la sécurité des biens et des personnes ;
  • Communiquer dans un cadre institutionnel donné ;
  • Être un conducteur accompagnateur professionnel des personnes à mobilité réduite.

La formation comprend, en plus, des heures de stage de mise en pratique.

Écoles

Trouver son école de formation

Voici une liste des écoles qui proposent des formations pour devenir Accompagnateur de personnes à mobilité réduite :

Débouchés

Après plusieurs années d’expérience, l’APMR peut décider d’évoluer vers de nombreux autres métiers en lien avec l’accompagnement ou le service à la personne. Parmi les métiers les plus courants : accompagnateur de séjour touristique, prise en charge d’enfants non accompagnés ou encore auxiliaire de vie (AVS).