Accueil » Salaire Assistant social (ASS) : combien gagne un assistant social ?
Salaires

Salaire Assistant social (ASS) : combien gagne un assistant social ?

Assistante sociale en rendez-vous avec une jeune femme

Le métier d’assistant social (ASS) consiste essentiellement à accompagner des personnes qui ont des problèmes économiques, sociaux ou psychologiques. Pour cela, il faut être titulaire d’un diplôme d’État d’assistant de service social (DEASS), équivalent au niveau Bac +3. À ce poste, on peut exercer dans la fonction publique territoriale ou auprès de divers organismes. Et en fonction de la structure dans laquelle elle évolue, l’assistant social n’est pas rémunérée de la même manière. Zoom sur le salaire de l’assistant social.

Combien gagne un assistant social (ASS) ?

La fonction publique territoriale est le premier débouché d’un DEASS. En tant que fonctionnaire, un assistant social bénéficie du même grade que les assistants territoriaux hospitaliers ou socio-éducatifs. Elle a donc un niveau de rémunération sensiblement identique à ces professionnels.

Notons toutefois que le niveau de rémunération de l’assistant social dépend principalement de ses compétences et de son expérience. En effet, les personnes qui exercent ce métier touchent en moyenne : 

  • 1 827 euros brut par mois en début de carrière ;
  • 1 944 euros brut par mois au bout de 5 années d’expérience ; 
  • 2 061 euros brut par mois au bout de 10 années d’expérience ; 
  • 2 774 euros brut par mois en fin de carrière.
Salaire mensuel brutSalaire annuel brut
0 à 1 an 1 827 euros21 924 euros
2 à 5 ans  1 944 euros23 328 euros
5 à 10 ans2 061 euros24 732 euros
Plus de 10 ans2 774 euros33 288 euros

En plus de son salaire de base, l’assistant social perçoit également des indemnités et des primes, dont le pourcentage dépend de sa situation personnelle ou de son expérience. Il s’agit principalement de :

  • l’indemnité d’astreinte ;
  • l’indemnité de mobilité territoriale ;
  • l’indemnité de frais de déplacement ;
  • le supplément familial de traitement. 

Le salaire d’un assistant social dans le privé

Le métier d’assistant social n’a pas pour seul débouché la fonction publique. On retrouve aussi cette professionnelle dans le privé, principalement :

  • dans des associations du secteur sanitaire ou social ;
  • pour le compte de coopératives de travail temporaire médico-social ;
  • ou encore auprès de caisses de retraite. 

Quel que soit l’organisme qui le recrute, dans le secteur privé, l’assistant social est mieux rémunérée que dans la fonction publique. Sa rémunération évolue en fonction des années d’expérience et est estimée à :

  • 1 900 euros brut par mois en début de carrière ; 
  • 2 400 euros brut par mois au bout de 5 années d’expérience ; 
  • 3 000 à 3 700 euros brut par mois au bout de 10 années d’expérience.
Salaire mensuel brutSalaire mensuel net
0 à 1 an 1 900 euros1 482 euros
2 à 5 ans 2 400 euros1 872 euros
5 à 10 ans 3 000 euros2 340 euros
Plus de 10 ans 3 700 euros2 886 euros

Tout comme dans le secteur public, l’assistant social bénéficie de plusieurs avantages sociaux qui viennent s’ajouter au salaire de base. Au nombre de ceux-ci, on peut citer :

  • les aides au logement ;
  • les mutuelles d’entreprise ;
  • les bons de réduction auprès de certaines enseignes ;
  • ou encore des solutions pour faire garder ses enfants. 

En général, les conditions relatives aux congés payés et aux heures supplémentaires sont définies par les conventions collectives relatives à son secteur d’activité.

Le salaire d’un assistant social indépendante

La troisième option de carrière pour un assistant social est d’exercer son métier en tant que travailleuse indépendante. En effet, elle a la possibilité de se lancer dans le travail libéral dès le début de sa carrière, tant qu’elle est titulaire d’un diplôme d’État d’assistant de service social (DEASS). Toutefois, il convient de préciser que cette option convient généralement mieux aux assistants expérimentées.

Dans tous les cas, lorsqu’un assistant social se lance à son compte, elle doit effectuer quelques démarches obligatoires. Il s’agira principalement de créer une micro-entreprise et de déclarer son chiffre d’affaires à l’URSSAF. Ensuite, elle est libre de fixer ses tarifs en fonction de sa clientèle (personnes physiques ou morales).

Pour les particuliers, le tarif horaire brut se situe entre 30 et 60 euros. Pour les personnes morales, la tarification est journalière. Le taux journalier moyen varie entre 240 et 390 euros, selon la complexité des dossiers que l’assistant social prend en charge.

Tenant compte de l’ensemble de ces facteurs, l’assistant social indépendante qui dispose d’un carnet d’adresses assez riche peut obtenir un chiffre d’affaires de près de 4 500 euros brut par mois. Il faudra soustraire de ce montant les impôts et redevances sociales.

Quelle évolution professionnelle pour un assistance social ?

Les évolutions professionnelles d’un assistant social dépendent en grande partie de son orientation. En effet, les possibilités qui s’offrent à une fonctionnaire ne sont pas les mêmes que celles qui s’offrent à une salariée du secteur privé ou une travailleuse indépendante.

L’assistant social dans la fonction publique

Dans la fonction publique, un assistant social évolue tous les 2 ans, en avançant en grade. L’évolution de son salaire suit l’évolution en grade.

Pour bénéficier d’une évolution, elle doit valider un examen professionnel ou s’inscrire sur le tableau d’avancement, tant que les conditions d’ancienneté requises sont remplies.

Avec un grade supérieur, l’assistant social peut accéder au poste d’assistant socio-éducatif de classe exceptionnelle.

L’assistant social dans le secteur privé

Lorsqu’elle acquiert de l’expérience, l’assistant social du secteur privé peut occuper des fonctions de management. On peut citer par exemple les postes de :

  • responsable de circonscription d’action social (3 500 à 4 000 euros brut par mois) ;
  • directrice d’établissement social et sanitaire (2 000 à 4 000 euros brut par mois) ; 
  • conseillère technique de service social (1 707,21 euros brut par mois) ;
  • directrice des services sociaux (3 416,66 euros brut par mois).

Avec un diplôme d’État, l’assistant social peut aussi prétendre au poste de médiateur familial.

L’assistant social indépendante

Lorsqu’elle travaille comme travailleuse indépendante, l’assistant social peut avoir le même parcours qu’un assistant social évoluant dans le secteur privé. Elle peut donc poursuivre sa formation afin d’aller vers un poste avec plus de responsabilités et d’opportunités.

Secteurs