Accueil » Salaire aquaculteur : combien gagne un aquaculteur ?
Salaires

Salaire aquaculteur : combien gagne un aquaculteur ?

Exploitation d'une ferme aquacole en mer

Spécialisé dans la culture d’espèces animales et végétales qui vivent en milieu aquatique, l’aquaculteur travaille sur la côte ou dans un lac, en mer ou en eau douce. Il s’occupe de toutes les étapes depuis la sélection des espèces jusqu’à la vente. Son salaire brut, lorsqu’il débute, varie entre 1 300 et 1 500 euros.

Quel est le salaire d’un aquaculteur en 2022 ?

L’aquaculteur peut être un salarié. Il peut aussi travailler à son propre compte. S’il le désire, il peut se spécialiser dans l’élevage de saumons ou de truites (salmoniculture), d’huîtres (ostréiculture) ou de moules (mytiliculture). Un professionnel confirmé peut, après plusieurs années, avoir un salaire annuel brut qui atteint les 60 000 euros.

Le salaire moyen pour un aquaculteur

Un aquaculteur qui débute dans ce métier peut avoir un salaire annuel brut de 23 400 euros. Ce qui correspond à un salaire mensuel net de 1 500 euros environ.

Un travailleur expérimenté justifiant de compétences avérées pourra se retrouver avec une paye annuelle brute qui grimpe à 67 926 euros. Cela équivaut à un salaire net mensuel de 4 350 euros.

On peut raisonnablement établir le salaire moyen dans cette profession autour de 2 400 euros brut par mois, soit un salaire net d’approximativement 1 840 euros.

Un salaire qui varie en fonction de la taille de l’exploitation

En ce qui concerne les emplois dans l’aquaculture, le salaire annuel médian en France est estimé à 29 200 euros. Ce qui signifie que la moitié des professionnels dans ce métier gagnent plus de 2 400 euros brut par mois. Lorsque l’exploitation et la production sont élevées, le salaire devient plus important.

Tableau de salaires d’un aquaculteur par niveau de rémunération

Niveau de rémunérationSalaire annuel brutSalaire mensuel net
Faible23 400 euros1 500 euros
Moyen29 196 euros1 873 euros
Élevé67 932 euros4 358 euros
Source : https://fr.talent.com/

Le métier d’aquaculteur

Cet éleveur s’occupe de poissons, de crustacés, de fruits de mer ou encore d’algues marines, selon sa spécialité. L’aquaculteur doit prendre soin de l’alimentation et de la santé de son élevage ou de ses cultures. Il doit aussi veiller à leur reproduction et à leur développement. Évidemment, il faut qu’il mène à bien la commercialisation desdits produits.

Que fait concrètement un aquaculteur ?

En fonction de l’environnement dans lequel il travaille et selon l’espèce qu’il élève ou qu’il cultive, les tâches de l’aquaculteur varient. Mais dans tous les cas, il doit se fournir en naissains ou en alevins, et ceci, en milieu naturel ou auprès de fermes aquacoles. Il lui revient aussi d’élever les larves et les œufs et de les faire éclore.

Ensuite, il faut déterminer l’alimentation adéquate des poissons, crustacés ou fruits de mer et l’adapter à la saison ou à leur taille. Au quotidien, l’aquaculteur doit donc trier les espèces et les calibrer. Tout au long du processus, il faut s’assurer de la bonne santé de l’exploitation et vérifier la qualité de l’eau.

Après quelques mois ou parfois plusieurs années, il doit prélever, laver, trier, conditionner et étiqueter sa production. Il vend alors ses poissons, crustacés ou fruits de mer, à son réseau de distribution. Il peut fournir directement des poissonniers, des restaurants ou des groupes de restauration collective.

Les exploitations sont de plus en plus modernes et les techniques ont beaucoup évolué ces dernières années. Mais il s’agit d’un métier plutôt physique où il faut quasiment tout faire. L’aquaculteur exerce en intérieur ou en extérieur. Une chose est évidente, il a toujours les pieds dans l’eau. Exceptionnellement, on le retrouve dans des laboratoires de recherche comme ceux de l’IFREMER.

Quelles sont les compétences requises pour exercer en tant qu’aquaculteur ?

L’aquaculteur est d’abord un technicien pointu qui doit avoir des connaissances scientifiques notamment en biologie. Il est indispensable qu’il maîtrise la réglementation en matière de production agricole et qu’il respecte les consignes d’hygiène et de sécurité en vigueur.

Si vous voulez travailler à votre propre compte, vous devez échanger avec des chercheurs pour vous former et vous informer. Si vous travaillez en mer, vous devez disposer d’un certificat de plongée professionnelle. Vous devez être en bonne santé pour exercer ce métier sur une barge ou dans l’eau, car vous serez soumis aux changements du climat et aux marées. Comme si cela ne suffisait pas, vous travaillerez parfois à des horaires irréguliers.

Vous devez être polyvalent. Aussi, il faut savoir effectuer les innombrables tâches manuelles, gérer la comptabilité et savoir communiquer avec vos clients.

Quelles formations ouvrent au métier d’aquaculteur ?

Il existe de multiples formations, à différents niveaux, pour exercer le métier d’aquaculteur. Avant le Bac, on peut citer :

  • le CAP Conchyliculture ;
  • le BEPA Productions aquacoles ;
  • le BEP Maritime de Cultures marines ;
  • ou le Brevet professionnel Responsable d’exploitation agricole.

Ensuite, au niveau Bac, il y a le Bac Pro Cultures marines ou celui en Productions aquacoles. En ce qui concerne le niveau Bac +2, il y a le BTSA Aquaculture et le DEUST Technicien de la mer et du littoral.

Parmi les formations Bac +3, on peut retenir la Licence pro Aquaculture durable et gestion de la qualité et la Licence pro Aquaculture continentale et aquariologie. Au niveau Bac +5, il existe un Master Sciences halieutiques et aquacoles fortement recommandé.