Accueil » Comme devenir Commissaire de police
Métiers

Comme devenir Commissaire de police

Commissaire de police pendant une cérémonie

Un commissaire de police dirige un commissariat. Il gère ses équipes, dirige les opérations et suit les enquêtes en cours. Le commissaire de police peut également diriger un service spécialisé comme la brigade des stupéfiants, la brigade des mineurs, les renseignements généraux… Quoi qu’il en soit, il doit atteindre les objectifs fixés par le ministère de l’Intérieur.

Présentation du métier

Le commissaire de police est un agent de la Police Nationale qui veille au respect de l’ordre public. Pour cela, il encadre une équipe à laquelle il donne des missions de prévention, mais également des ordres d’actions. Il a d’importantes responsabilités, mais son travail varie selon le lieu et le service auquel il est affecté. S’il travaille dans un service de sécurité publique il se charge alors de l’encadrement de manifestations, de la lutte contre la petite délinquance, des affaires d’atteintes aux biens ou aux personnes… Dans un service de police judiciaire, il se confronte à des affaires plus lourdes (trafics, terrorisme, grande délinquance…). Enfin, il peut exercer dans un service plus spécialisé : lutte contre l’espionnage, protection des mineurs… dans lequel il accorde toute son énergie pour une même cause.

Missions

  • Fixer les objectifs et mettre en place les moyens pour les atteindre : le commissaire de police compose ses équipes et leur donne les lignes d’action. Il choisit donc le nombre d’hommes engagés dans chaque intervention. Il gère aussi l’attribution du matériel et des véhicules. Il doit faire preuve d’autorité tout en créant une cohésion d’équipe.
  • Diriger les enquêtes, les interventions : le commissaire suit et encadre les enquêtes et interventions. Pour cela, il coordonne, par exemple, le travail des équipes sur le terrain. Il est à la tête de la direction des opérations et prend les décisions importantes. Il est aussi en lien avec les élus, le procureur ou encore les organismes sociaux et éducatifs pour mener à bien ses opérations.
  • S’occuper de l’administratif et du suivi : le commissaire supervise les opérations administratives : recrutement, budget, évolutions de carrière… Il évalue également les performances de son service ou du commissariat qu’il dirige.

Qualités et compétences

  • Aimer le contact et savoir diriger une équipe : le commissaire de police doit être un leader. Il doit pouvoir souder son équipe et faire preuve d’autorité tout en restant bienveillant pour ses hommes. Mais, il doit aussi être capable de dialoguer avec divers interlocuteurs. Il peut aussi être en contact avec des élus, procureurs ou autres organismes locaux.
  • Être organisé et réactif : c’est un métier sous tension. Les imprévus sont fréquents. Par conséquent, le commissaire ne doit pas être déstabilisé et doit rester capable de donner des directives claires et efficaces, le plus rapidement possible.
  • Être mobile : le commissaire de police ne peut pas rester plus de 4 ans dans le même commissariat.
  • Avoir une bonne santé physique et mentale : le rythme de travail peut être intense. Le commissaire peut être d’astreinte la nuit et devoir enchaîner les heures de travail. Il doit également avoir un bon mental pour être à l’aise dans ce métier, parfois dangereux, qui peut être éprouvant physiquement et moralement.

Horaires

Le commissaire a des horaires de bureau, mais il doit aussi être disponible 24 h/24 en cas d’urgence. Il a également des astreintes.

Conditions de travail

Le commissaire de police doit être très disponible (horaire de nuits, permanences, urgences…). En effet, c’est un métier passion qui prend une grande place dans sa vie personnelle.

Salaire

Fiche de salaire
Fiche de salaire
  • Salaire débutant (en formation) : 1 900 euros bruts par mois
  • Salaire confirmé : 4 000 euros bruts par mois
  • Salaire sénior : 10 000 euros bruts par mois

Études et Formations

Le métier n’est accessible que sur concours interne ou externe. Ce dernier est réputé difficile.

Conditions d’accès au concours externe

  • Avoir entre 18 et 35 ans
  • Être de nationalité française
  • Être titulaire d’un master 2
  • Avoir le bulletin n° 2 de casier judiciaire vierge
  • Être apte physiquement
  • Être en règle avec le Service National ou la JDC (Journée Défense et Citoyenneté, ex Journée d’Appel à La Défense)
  • Être apte au port et à l’usage des armes

Déroulement du concours

Le concours se déroule en trois phases. En premier lieu, des épreuves écrites composent la phase d’admissibilité. Puis, s’il est reçu, le candidat passe la pré-admission (parcours d’habilité motrice et test d’endurance cardio-respiratoire). Enfin, la troisième phase est celle d’admission (tests psychotechniques écrits, épreuve de mise en situation individuelle, épreuve collective de mise en situation, épreuve orale de langue étrangère, entretien avec le jury).

Formation

Le candidat doit s’engager à rester au service de l’État pendant 7 ans après sa titularisation. Le formation se déroule sur 22 mois dans l’École Nationale Supérieure de Police (ENSP). Elle comporte des sessions de formation et des sessions de stage dans les services actifs. À l’issue de la formation, le candidat est nommé commissaire de police et exerce comme responsable d’un commissariat, ou comme adjoint s’il s’agit d’une grande ville. Il peut aussi être chef de service, exercer à la Préfecture de police de Paris ou dans des directions spécialisées comme les renseignements, la douane, la police judiciaire… Pour en savoir plus sur le concours de commissaire de police, cliquez ici.

Écoles

Trouver son école de formation

La seule école est l’ENSP.

Débouchés

C’est un métier de la fonction publique. La progression se fait donc par un système de grades. Le commissaire de police appartient au corps de conception et de direction de la police nationale. Suite à sa première affectation, il occupe des postes de catégories A à C. Après plusieurs d’années d’exercice, il peut passer commissaire divisionnaire (postes de catégories D à E). Il pourra ensuite passer contrôleur général ou inspecteur général. Le nombre de postes libres chaque année, qui permettent une évolution de carrière, est limité.