Accueil » Comment devenir Gendarme
Métiers

Comment devenir Gendarme

Gendarmes en uniforme

Le gendarme est garant de la sureté publique (sécurité des personnes et des biens, sécurité routière…) mais aussi de la sécurité du pays. Il est rattaché au ministère de l’Intérieur.

Présentation du métier

Le gendarme peut exercer son métier de différentes manières : gendarme mobile, plongeur, aux frontières, à cheval, au GIGN, en haute montagne… En effet, il existe plusieurs unités de gendarmerie. Les missions du gendarme sont, de ce fait, très variées. D’une façon générale, la gendarmerie nationale a pour objectif le maintien de l’ordre. Pour cela, elle a pour rôle de rassurer et protéger les populations, renseigner et anticiper en cas de conflit ainsi que défendre le pays. Les gendarmes enquêtent et interpellent également les suspects.

Missions

Les missions du gendarme dépendent de son grade et de son unité. On peut toutefois généraliser de cette façon :

  • Maintenir l’ordre et assurer la sécurité des personnes et des biens : le gendarme patrouille ou intervient sur demande dans le but de résoudre un conflit, mettre à l’abri, protéger ou secourir une personne. Selon son unité, ses modalités d’intervention et les moyens mis en œuvre pour y parvenir seront différents.
  • Faire de la prévention : il est aussi présent pour encadrer des évènements ou des missions routières. Il échange avec le public pour éviter tout débordement et toute mise en danger.
  • Participer à des missions de police judiciaire : il intervient sur le terrain, mais aussi au niveau administratif ou dans l’investigation lors d’enquêtes criminelles. Les gendarmes peuvent alors avoir des missions de surveillance, démantèlement de trafics, auditions de suspects…
  • S’occuper de l’administratif et du suivi : le gendarme doit souvent rendre compte de ses actions, des difficultés rencontrées et faire remonter les informations à ses supérieurs. Il y a donc un aspect administratif qui n’est pas négligeable et peut être plus ou moins important selon le grade du gendarme.

Qualités et compétences

  • Avoir une bonne condition physique : c’est d’autant plus nécessaire si le gendarme évolue sur le terrain et/ou dans une unité spécialisée (GIGN, montagne…).
  • Avoir l’esprit d’équipe : la cohésion d’équipe est primordiale pour assurer la réussite des missions. Les gendarmes doivent pouvoir compter sur leurs équipiers.
  • Être responsable et avoir le goût de la justice : face à des situations souvent conflictuelles ou difficiles, il fait preuve de patience, responsabilité et sait garder la tête froide. Toute décision est prise de façon réfléchie et dans un but de justice.
  • Savoir faire preuve de discrétion : le gendarme détient parfois des informations confidentielles et ne doit pas les divulguer. Il doit aussi être discret face aux personnes qu’il rencontre et reçoit qui se confient à lui.

Horaires

Les horaires du gendarme dépendent de son statut, de son unité, des besoins… Il n’est pas rare qu’il exerce de nuit, les week-ends et les jours fériés.

Conditions de travail

Le métier s’exerce en uniforme. Les conditions de travail peuvent être plus au moins difficiles selon le cadre dans lequel évolue le gendarme. Les difficultés rencontrées ne seront, en effet, pas les mêmes s’il évolue sur le terrain ou dans un bureau. De même, les postes à responsabilité peuvent être stressants. Dans tous les cas, c’est un métier qui demande une grande implication personnelle et un investissement en temps et en énergie.

Salaire

Bulletin de salaire
Bulletin de salaire

Un gendarme-adjoint volontaire débutant touche environ 1151 euros nets mensuels (dont une prime d’alimentation). Il possède des avantages comme un hébergement gratuit et des réductions à la SNCF. La formation est, elle aussi, rémunérée. Le salaire évolue ensuite selon les échelons. Un major pourra terminer sa carrière avec un salaire brut d’approximativement 2 700 euros par mois.

Études et Formations

C’est un concours qui permet d’accéder au poste de gendarme. Par la suite, des concours internes permettent une évolution de carrière. Le gendarme pourra ainsi gravir les échelons, changer d’unité ou se spécialiser. Les conditions pour se présenter au concours dépendent du grade. Si le candidat obtient le concours, il est alors formé en école de gendarmerie.

Le niveau le plus bas est celui de gendarme-adjoint volontaire. Le gendarme-adjoint volontaire emploi particulier (EP) est recruté pour un poste spécifique (carrossier, mécanicien, comptable, horticulteur, maçon, cuisinier, magasinier…). Il doit donc posséder un CAP ou un BEP dans un de ces domaines ou une expérience significative. Le gendarme-adjoint volontaire sur le terrain (APJA) est opérationnel sur le terrain. Aucun diplôme n’est demandé pour s’inscrire à ce concours.

Les candidats au concours externe de sous-officier doivent posséder le baccalauréat. Ceux qui souhaitent passer le concours d’officier doivent avoir un bac +5. Il existe d’autres critères pour les concours internes.

Certaines conditions sont communes à tous les concours :

  • Être de nationalité française
  • Avoir entre 18 et 35 ans (17 à 25 ans pour le grade de gendarme-adjoint)
  • Avoir effectué la JAPD ou la JDC
  • Être apte physiquement

Tous les renseignements se trouvent sur le site gendarmerie du ministère de l’Intérieur.

Débouchés

Tout au long de sa carrière, le gendarme peut monter en grade ou changer de spécialité. Il peut aussi choisir de se reconvertir dans la sécurité privée.

Secteurs