Accueil » Comment devenir Coiffeur
Métiers

Comment devenir Coiffeur

Coiffeurs réalisant une coupe dans un salon de coiffure

Le coiffeur est un artiste du cheveu. Il manie le ciseau, le peigne ou encore la tondeuse avec dextérité. C’est également le professionnel des colorations, des mèches, des brushings et des permanentes. C’est un métier en perpétuelle évolution puisque les modes, les techniques et les produits évoluent. Le coiffeur doit donc se tenir informé des dernières tendances pour répondre aux exigences de ses clients.

Présentation du métier

  • Niveau d’études ou diplôme minimum : CAP coiffure
  • Études en alternance : oui
  • Salaire débutant : SMIC et pourboires
  • Statut : salarié, indépendant, chef d’entreprise
  • Métiers associés : Barbier, Esthéticien, Maquilleur, Prothésiste ongulaire, Coach beauté
  • Secteur d’activité : Beauté, Esthétique et coiffure

Le métier de coiffeur ne s’arrête pas aux shampooings et aux coupes. En effet, c’est un expert du cheveu qui doit, par conséquent, être capable de conseiller ses clients pour l’entretien de leur masse capillaire selon la nature du cheveu. Il doit également être capable de conseiller une coupe adaptée à chaque type de cheveux, qu’ils soient fins, épais, bouclés ou crépus Mais le coiffeur est aussi un vendeur qui doit pouvoir réaliser des ventes additionnelles en proposant les produits adaptés à ses clients et qui leur permettront de recréer la coiffure réalisée en salon.

Missions

Coiffeuse qui vaporise de la laque sur les cheveux d'une cliente
Coiffeuse applique de la laque sur les cheveux d’une cliente
  • Laver, couper, colorer les cheveux : c’est la base du métier. Le coiffeur doit maîtriser de multiples techniques pour mettre en valeur ses clients. Certains coiffeurs taillent aussi la barbe, ce qui demande des compétences particulières. Le coiffeur peut maîtriser plusieurs techniques ou se spécialiser.
  • Conseiller les clients : le coiffeur a un rôle de conseil. De nombreux clients apprécient d’ailleurs les conseils d’un coiffeur visagiste et s’en remettent à son expertise pour adopter la coupe et la couleur idéales. Avec beaucoup de diplomatie et de pédagogie, il doit pouvoir réorienter ses clients si leur souhait de coupe ne correspond pas à la nature de leurs cheveux.
  • S’occuper de l’administratif et du suivi : si le coiffeur est propriétaire de son salon, ou s’il travaille comme indépendant, il doit gérer son administratif, ses stocks, sa comptabilité. Le gérant d’un salon devra aussi organiser le planning de ses salariés.

Qualités et compétences

  • Avoir de belles qualités relationnelles et de la diplomatie : les clients du coiffeur sont parfois très exigeants. Le coiffeur doit être en mesure de comprendre leurs envies. Il peut ainsi réaliser la coupe de leurs rêves ou les réorienter si cette dernière n’est pas adaptée. Le coiffeur a un rôle de conseil. Sa sympathie, son sens de l’accueil et son relationnel permettent de fidéliser la clientèle.
  • Avoir des compétences techniques : la renommée d’un salon dépend de l’accueil des coiffeurs, mais également de leurs compétences techniques. Un client satisfait de sa coupe ou de sa couleur pourra en parler autour de lui ou attribuer une bonne notation sur internet. Il participe ainsi à la renommée du salon. Une bonne maitrise des techniques assure une rapidité d’exécution et une prestation de qualité.
  • Se tenir informé des dernières tendances et continuer de se former : les modes et techniques évoluent. Il est donc primordial pour le coiffeur de se former et d’éviter de rester sur ses acquis. Actuellement, les clients privilégient, par exemple, les produits naturels et bio. Il est donc important de pouvoir proposer des techniques de coloration et des soins adaptés. Des massages capillaires peuvent également être proposés en salon.
  • Avoir une bonne forme physique et mentale : le coiffeur reste debout pendant de longues heures. Il doit donc avoir une bonne forme physique pour assurer une prestation de qualité du matin jusqu’au soir. C’est particulièrement le cas avant les périodes de fêtes durant lesquelles de nombreux clients veulent se faire coiffer. Le coiffeur doit rester patient et dynamique en toutes circonstances.
  • Savoir vendre : la vente de produits capillaires est importante pour le chiffre d’affaires du salon.

Horaires

Le coiffeur peut travailler du lundi au samedi selon les jours et horaires d’ouverture du salon. Il travaille en général 35 heures par semaine. Il peut faire des heures supplémentaires durant les périodes de fêtes.

Conditions de travail

Les conditions de travail sont assez fatigantes, car le coiffeur travaille debout en position presque statique. Il piétine énormément. Il adopte aussi des postures parfois douloureuses pour couper et coiffer les cheveux même si de plus en plus de solutions ergonomiques sont proposées.

Salaire

  • Salaire débutant : 1 500 euros bruts par mois
  • Salaire confirmé : 1 800 euros bruts par mois
  • Salaire sénior : 2 400 euros bruts par mois

Études et Formations

Matériel de coiffure

Le coiffeur peut exercer dès l’obtention d’un CAP. Pourtant, il est nécessaire d’obtenir un BP, un bac professionnel ou un CQP pour gérer un salon. Toutes les formations peuvent être suivies en apprentissage.

CAP Métiers de la coiffure

Le CAP coiffure est accessible dès la 3e. Il se prépare en 1, 2 ou 3 ans, à temps plein ou en apprentissage selon le profil du candidat. Le titulaire d’un CAP maitrise les techniques de base et peut, sous l’autorité d’un responsable, réaliser des colorations et permanentes. Avec la mention complémentaire « coiffure coupe couleur », il se spécialise en coloration en 1 an de formation. Le titulaire d’un CAP coiffure est un assistant, mais ne peut pas ouvrir son propre salon.

BP coiffure

Le Brevet Professionnel se prépare en 2 ans après le CAP. C’est un diplôme de niveau bac. Il permet d’acquérir des compétences en management, gestion, comptabilité pour gérer un établissement.

BM coiffeur

Le Brevet de Maîtrise permet de renforcer ses compétences en management, stratégie marketing, comptabilité… et de ce fait de gérer un salon de coiffure ou d’enseigner. Le diplôme se prépare en 1 ou 2 ans et est délivré par les chambres de métiers et de l’artisanat. Ainsi, le titulaire d’un BM coiffeur a le titre de « Maître Artisan« . Il faut avoir au moins 19 ans et être titulaire d’un BP, d’un bac pro ou justifier de 5 années d’activité professionnelle pour accéder à cette formation.

Bac professionnel métiers de la coiffure

Le bac professionnel métier de la coiffure est un nouveau diplôme. Il permet, comme le BP, de tenir un salon. Il est accessible après la 3e et se déroule en 2 ou 3 ans. Après le bac pro, un BTS métiers de la coiffure est également possible et permet de devenir un technicien hautement qualifié.

CQP

Le Certificat de Qualification Professionnelle permet de diriger un salon. Il est accessible grâce à une Validation des Acquis et de l’Expérience (VAE) si le candidat justifie d’au moins une année d’expérience (mais il est préférable de justifier d’une expérience vraiment solide). Il est également accessible en contrat de professionnalisation. Pour cela, le candidat doit justifier d’un CAP en coiffure et de 3 ans d’expérience en salon ou avoir un BP coiffure, un bac pro ou un diplôme de niveau supérieur.

Écoles

Trouver son école de formation

Voici une liste des écoles qui proposent des formations pour devenir coiffeur :

Débouchés

Salon de coiffure
Salon de coiffure

Le coiffeur peut se spécialiser (coloriste, barbier, permanentiste…). Il peut également travailler dans des domaines particuliers tels que la création de perruques ou comme coiffeur au théâtre, pour le cinéma ou la télévision.

Le coiffeur peut devenir patron d’un salon ou gérant d’une franchise, s’il possède le diplôme nécessaire.

Le coiffeur peut également travailler à domicile, et donc devenir indépendant.