Accueil » Comment devenir Marin pêcheur
Métiers

Comment devenir Marin pêcheur

Marin pêcheur qui déroule ses filets en haute mer

Le marin pêcheur travaille à bord d’un bateau. Il maîtrise la navigation, les différentes techniques de pêche et participe à l’entretien du bateau.

Présentation du métier

  • Niveau d’études ou diplôme minimum : CAP maritime de matelot
  • Études en alternance : possibles
  • Salaire débutant : SMIC + Primes
  • Statut : salarié, indépendant, chef d’entreprise
  • Métiers associés : Patron pêcheur, Aquaculteur, Pisciculteur, Conchyliculteur
  • Secteur d’activité : AnimauxNatureAgricultureEnvironnement

Marin pêcheur est un métier difficile. Il faut aimer la mer pour supporter les rudes conditions de travail. Ce marin peut travailler sur différents types de bateaux : caseyeur, fileyeur, senneur ou encore chalutier et donc avec diverses techniques de pêche (casier, drague, filet, ligne…). Les espèces attrapées varient, elles aussi, (crustacés, poissons de pleine mer, espèces de fond…). Il participe à toutes les activités qui ont lieu sur le bateau : pêcher et vider les poissons, nettoyer le pont, entretenir les machines, réparer les filets… Il sort en mer pour la journée ou plusieurs jours voir plusieurs mois.

Missions

  • Naviguer : le marin pêcheur effectue les manœuvres de navigation (selon le poste qu’il occupe) pour se rendre sur la zone de pêche.
  • Entretenir le bateau : il participe à l’entretien du bateau (nettoyage du pont, graissage, traitement de la rouille, peinture…) et a aussi des compétences en mécanique.
  • Utiliser les machines et équipements : il peut utiliser différentes techniques pour repérer les poissons (sonar par exemple). Il pêche au filet, à l’aide d’un treuil, de casiers… Le marin est donc capable d’utiliser les différents équipements. Il sait également réparer les filets, casiers, lignes…
  • Préparer les poissons : le marin pêcheur trie, lave et vide les poissons s’il travaille sur un petit navire. Il les stocke dans des bacs de glace s’il part plusieurs jours en mer, en attendant de revenir sur terre pour les vendre à la criée ou à des grossistes.

Qualités et compétences

  • Avoir une bonne condition physique et mentale : ce métier nécessite d’être en forme. Le marin pêcheur peut porter des charges lourdes, doit manipuler des machines, relever des filets… Il doit également être prêt psychologiquement à vivre plusieurs jours en mer et à supporter toutes les conditions météorologiques.
  • Être polyvalent, discipliné et rigoureux : chaque équipier doit effectuer les tâches qui lui sont confiées. Le marin pêcheur peut se charger de remonter les filets comme de nettoyer le bateau. Il doit donc être capable de réaliser toutes les activités avec discipline et rigueur.
  • Avoir un bon relationnel : une cohésion d’équipe est essentielle pour que la journée de travail se déroule bien. Compte tenu de la promiscuité, les marins pêcheurs doivent apprécier de vivre en communauté. Il n’est pas rare qu’un marin cuisine pour l’ensemble de l’équipage par exemple.

Horaires

Les journées de travail peuvent être très longues. En effet, il se lève tôt pour ramener le poisson qui sera vendu sur le marché, mais peut également rester 10 heures en mer. Le marin pêcheur peut aussi alterner de longues périodes en mer (parfois plusieurs mois) et des périodes sur terre. Il peut exercer son métier de jour comme de nuit et un roulement s’effectue alors entre les différents membres de l’équipage. Il travaille en semaine, les weekends, les jours fériés.

Conditions de travail

Les conditions de travaux dépendent en grande partie du type de bateau et de pêche (pêche au large, industrielle, côtière…) ainsi que de la taille de l’équipage. C’est un métier dangereux, rude et difficile et les accidents ne sont pas rares. Le marin pêcheur travaille quelles que soient les conditions météorologiques (froid, pluie, vent, canicule…). Il supporte le bruit et les odeurs et doit s’adapter à un rythme de vie proche des autres marins. Le rythme de travail quotidien dépend aussi de la quantité de poisson à pêcher et vider.

Salaire

Bulletin de salaire
Bulletin de salaire

Le salaire d’un marin pêcheur dépend de la saison, du type de poisson pêché et de la demande. En effet, sa rémunération est souvent fixée par rapport au cours du poisson. Si le marin travaille pour la pêche industrielle, son salaire est alors composé d’une partie fixe. Un débutant gagnera environ 1 500 euros bruts par mois, mais il n’est pas rare d’atteindre rapidement les 1 800 euros bruts mensuels. La rémunération peut atteindre jusqu’à 3000 euros bruts les bonnes saisons.

Études et Formations

Le CAP maritime de matelot est le diplôme minimum à posséder pour exercer ce métier. Une formation de niveau supérieur lui permettra d’accéder à des postes à responsabilité ou de travailler en tant que mécanicien sur un bateau.

CAP maritime de matelot

Un CAP se prépare en 2 ans après la 3e. Il permet d’acquérir des compétences pratiques. Le CAP maritime de matelot permet de travailler sur tous les bateaux. Le certificat d’initiation nautique (CNI) s’obtient après 8 semaines de formation et permet à son titulaire de pouvoir embarquer sur n’importe quel bateau de pêche.

Bac pro

Un baccalauréat professionnel s’obtient en 2 ou 3 ans selon le niveau du candidat, après une classe de 3e ou un CAP. Le bac pro électromécanicien de marine et le bac pro conduite et gestion des entreprises maritimes, options pêche et commerce sont deux diplômes qui permettent d’accéder au métier de marin pêcheur. Le premier forme des spécialistes en mécanique tandis que le second prépare à des fonctions d’encadrement ou de commandement.

BTS : pêche et gestion de l’environnement marin

Un BTS se prépare en 2 ans après un bac pro. La formation permet d’accéder à des postes de commandant, patron de pêche, mais aussi techniciens dans des bureaux d’études spécialisés par exemple.

Écoles

Trouver son école de formation

Voici une liste des écoles qui proposent des formations pour devenir marin pêcheur :

Débouchés

Le premier échelon de la profession est celui de matelot. Après quelques années d’expérience, il est possible de devenir second maître, puis maître d’équipage, patron et enfin capitaine de pêche.