Accueil » Comment devenir Aromathérapeute
Métiers

Comment devenir Aromathérapeute

Aromathérapeute

L’aromathérapeute soigne avec les huiles essentielles. Pour cela, il a des connaissances très pointues sur leurs propriétés et leur manipulation. Il connaît également très bien le corps humain et les différentes pathologies. Il peut ainsi proposer des solutions alternatives à la médecine traditionnelle pour soulager les maux.

Présentation du métier

  • Niveau d’études ou diplôme minimum : En France, seuls les médecins diplômés peuvent être aromathérapeutes, grâce à une spécialisation.
  • Études en alternance : non
  • Salaire débutant : variable
  • Statut : salarié, indépendant
  • Métiers associés : Aromatologue, Diététicien, Phytothérapeute, Naturopathe, Homéopathe
  • Secteur d’activité : Santé, Biologie et chimie, Médical, Sciences

L’aromathérapeute doit avoir une formation en médecine. L’aromathérapie, qui est une branche de la phytothérapie, devient alors une spécialité. Il a d’excellentes connaissances en anatomie humaine (ou animale s’il veut se spécialiser dans ce domaine). Ce professionnel maîtrise parfaitement les huiles essentielles, leurs propriétés, leurs vertus et les synergies possibles. Il sait ainsi quelle(s) huile(s) conseiller pour aider le processus de guérison.

Missions

Mélange d'huiles essentielles
Mélange d’huiles essentielles
  • Établir un diagnostic : il a vocation de soigner ses patients. Il commence ainsi par établir un diagnostic. Pour cela, il l’interroge afin de connaître ses antécédents médicaux, la raison pour laquelle il consulte, ses attentes et ce qu’il a déjà essayé. L’aromathérapie peut intervenir en complément d’un soin traditionnel. Les huiles essentielles ne doivent donc pas interférer avec la prise de médicaments.
  • Proposer une solution : lorsqu’il a compris de quoi souffre son patient, il peut lui proposer d’utiliser une huile essentielle seule ou en synergie. Une synergie est un mélange d’une ou plusieurs huiles essentielles et d’une ou plusieurs huiles végétales. Il définit la posologie et la durée du traitement.
  • Suivre ses clients : le patient peut ne pas être observant, rencontrer des difficultés ou des effets secondaires. Le thérapeute doit donc effecteur un suivi. Les huiles essentielles peuvent être dangereuses si elles sont mal utilisées. L’aromathérapeute se doit, de ce fait, d’éviter de laisser seuls ses patients.

Qualités et compétences

  • Avoir de très bonnes compétences et connaissances techniques : l’aromathérapeute connaît les propriétés et principes actifs de chaque huile essentielle, mais également de leurs mélanges. Il connait également les huiles végétales et maitrise la biochimie. Il peut ainsi les manipuler en toute sécurité. En effet, les huiles essentielles sont très concentrées. Certaines peuvent être dangereuses voire toxiques. Enfin, il connait les voies de diffusion de chaque huile. En effet, ces dernières ne sont pas toutes identiques (inhalation, application cutanée, ingestion…).
  • Avoir des connaissances médicales : il agit sur le stress, les maux de tête, les problèmes de peau, les douleurs articulaires, le reflux gastrique… Il doit donc avoir de bonnes connaissances médicales pour établir le bon diagnostic. Un mauvais choix de traitement peut avoir de graves conséquences. L’aromathérapeute n’a donc pas droit à l’erreur.
  • Avoir un bon relationnel et faire preuve d’empathie : le patient consulte un aromathérapeute parce qu’il est en souffrance. Cette médecine douce est souvent une alternative après l’échec de traitements plus traditionnels. Ainsi, le thérapeute doit être à l’écoute. Par ailleurs, comme il transmet ses connaissances à ses patients, il se doit d’être pédagogue.
  • Communiquer avec rigueur et clarté : il doit être rigoureux et clair dans les explications qu’il fournit. En effet, il doit s’assurer que le message concernant la posologie, la durée du traitement et les contre-indications sont bien compris par la personne qui le consulte.

Horaires

S’il travaille en libéral, l’aromathérapeute gère son planning. Il doit bien-sûr être disponible pour ses patients, ce qui implique souvent de travailler le soir et les week-ends. S’il travaille dans un hôpital ou une structure médicale, ses horaires dépendent de ceux de l’établissement.

Conditions de travail

L’aromathérapeute a des responsabilités importantes et ne peut pas se permettre une erreur de diagnostic. Il doit également avoir un bon moral et de l’empathie. Par conséquent, il est à l’écoute, sans être affecté par les difficultés rencontrées par ses patients.

Salaire

L’aromathérapeute est un professionnel déjà diplômé en médecine. Son salaire dépendra de sa formation initiale.

Études et Formations

Il n’existe pas de diplôme d’État ni de formation reconnue au RNCP (Répertoire National des Certifications Professionnelles). En France il est interdit de réaliser des synergies à vocation de soin sans diplôme de médecine. Par conséquents, seuls les professionnels de santé comme les médecins, infirmiers, vétérinaires, pharmaciens ou encore kinésithérapeutes peuvent devenir aromathérapeutes.

Le DU d’aromathérapie

Le DU (Diplôme d’Université) d’aromathérapie permet aux professionnels de santé de se former dans cette spécialité. Il se déroule sur quelques mois à 1 an. Il permet de conseiller et délivrer des huiles essentielles.

Autres formations

D’autres organismes proposent des formations. Il est nécessaire de se renseigner au préalable sur le sérieux de ces écoles avant de s’y inscrire. Les certifications Qualiopi et Datadock sont des gages de qualité.

Écoles

Trouver son école de formation

Voici une liste des écoles qui proposent des formations pour devenir aromathérapeute :

Débouchés

Huile essentielle de menthe
Huile essentielle de menthe

L’aromathérapeute est déjà un professionnel accompli. Il n’existe donc pas de débouchés, mais il lui est toujours possible de continuer de se former tout au long de sa carrière.