Accueil » Comment devenir Comportementaliste animalier
Métiers

Comment devenir Comportementaliste animalier

Check entre un chiot et une femme

Le comportementaliste animalier n’est pas un éducateur, mais un spécialiste du comportement des animaux. Il observe leurs agissements, les interactions avec leurs maîtres et les signaux qu’ils envoient. Ainsi, il peut comprendre la relation instaurée et les problématiques rencontrées. Il apporte ensuite des explications et propose des solutions. Le comportementaliste peut aussi accompagner des soigneurs dans les parcs animaliers.

Présentation du métier

Ce professionnel agit comme un psychologue, spécialisé dans le comportement des animaux. Il peut s’intéresser à plusieurs espèces ou s’orienter vers une en particulier (souvent les chiens, chats ou chevaux). Le comportementaliste animalier intervient comme indépendant au domicile de propriétaires dépassés par une situation. Ces derniers ne comprennent plus leur animal ce qui nuit à leur relation. Il peut également être salarié d’un refuge, d’un parc zoologique, ou encore d’une association. Dans un zoo ou un refuge, il observe les animaux pour s’assurer de leur bien-être. Enfin, il peut aussi intervenir lors de conférences ou d’expositions animales.

Missions

Bébé chimpanzé au zoo de kolkata en Inde
Bébé chimpanzé au zoo de kolkata en Inde
  • Observer les animaux : c’est un professionnel de l’observation. Il possède des connaissances sur les besoins vitaux, la santé, mais également le bien être animal. Il doit être patient et, par-dessus, tout aimer les bêtes avec un profond respect.
  • Analyser la situation : il s’intéresse à la relation entre l’animal et son maître (ou son soigneur). Il doit exclure un problème médical pour avancer dans son analyse. Sinon, il réoriente ses clients vers un vétérinaire. Avec son regard extérieur, il note les influences positives et négatives de l’Homme sur l’animal.
  • Conseiller : après sa phase d’observation, il peut exposer ses conclusions. Il peut ensuite proposer des solutions pour remédier au problème. Il conseille le maître pour rétablir une relation harmonieuse avec son animal.

Qualités et compétences

  • Être patient et observateur : les maîtres font souvent appel au comportementalisme lorsqu’ils ne trouvent plus de solution. Par conséquent, il arrive au milieu d’une situation déjà bien difficile. Il doit donc être patient et pédagogue pour comprendre les choses. Il doit aussi rassurer le maître sur le fait qu’une solution existe.
  • Savoir s’adapter : il rencontre des animaux et des humains très différents. Il doit donc savoir s’adapter pour gagner la confiance de tous. Il crée un lien de confiance avec l’animal, mais également avec son maître ou son soigneur, pour obtenir de bons résultats.
  • Savoir communiquer avec les humains : les maîtres le sollicitent souvent lorsqu’ils rencontrent une situation difficile. Cela peut concerner des aboiements, de la destruction, de l’hyperactivité, de l’agressivité… Il s’intéresse aux troubles du comportement des animaux, mais il doit aussi être fin psychologue avec les humains. Enfin, il interroge les propriétaires pour comprendre si un évènement a pu bouleverser l’équilibre de l’animal (décès, déménagement, mal-être du propriétaire…).

Horaires

Salarié à temps plein, il travaille 35 h par semaine. Il doit parfois être disponible le week-end. S’il est indépendant, il est libre de son emploi du temps. Il doit tout de même s’adapter aux disponibilités de ses clients.

Conditions de travail

S’il est indépendant, il doit être flexible sur ses horaires. Il doit aussi aimer les longs trajets en voitures, car il exerce souvent au domicile de ses clients. Salarié, c’est un travail très concurrentiel et peu reconnu.

Salaire

Bulletin de salaire
Bulletin de salaire

S’il est salarié, ce dernier correspond à environ 1 500 euros bruts. S’il est indépendant, il pourra facturer ses prestations à un tarif plus ou moins élevé selon sa réputation et ses compétences.

Études et Formations

Il n’existe pas de diplôme d’État pour devenir comportementaliste animalier. Des écoles privées proposent des formations. Dans tous les cas, il est essentiel de se renseigner sur la qualité de la formation avant de s’y inscrire. Une reconnaissance au RNCP (Répertoire National des Certifications Professionnelles) ou des certifications (Qualiopi par exemple) sont des preuves de sérieux.

Attestation de Connaissance pour les Animaux de Compagnie d’Espèces Domestiques

La seule formation reconnue au RNCP est l’ACACED. Elle ne concerne que les animaux de compagnie. D’ailleurs, certains centres de formation ne se focalisent que sur les chiens et chats. Elle permet d’acquérir des connaissances et compétences en alimentation, comportement, logement, droit, reproduction, santé animale, transport, sélection.

Certificat de Capacité des Animaux de Compagnie d’espèces Domestiques

Le CCAD atteste que le titulaire dispose de connaissances suffisantes notamment sur le comportement des animaux. Il est nécessaire pour exercer certaines fonctions (éducateur canin par exemple). Le métier de comportementaliste n’est pas encadré, mais posséder ce certificat est un gage de qualité. La demande doit être adressée à la DDPP ou à la DDCSPP du département d’exercice.

Autres formations

Comme pour le coaching, de nombreux organismes proposent des formations. Elles ne sont pas reconnues, mais peuvent apporter des compétences. Devenir assistant vétérinaire peut aussi permettre d’accéder à ce poste, surtout pour exercer dans un zoo ou un refuge.

Écoles

Trouver son école de formation

Voici une liste des écoles qui proposent des formations pour utiles devenir comportementaliste animalier :

Débouchés

Bagarre entre deux chiens
Bagarre entre deux chiens

Il n’y a pas d’évolution possible. Cependant, le comportementaliste animalier peut enrichir son activité avec d’autres compétences. Il peut devenir, par exemple, éducateur canin. S’il est salarié, il peut choisir de devenir indépendant.